Véritable fourre-tout pour le jeu vidéo indépendant et les portages, l’eshop de la Nintendo Switch regorge de petites perles mais également de titres plus ou moins dispensables. Malheureusement pour les développeurs de Petite Games, 36 fragments of midnight fait partie de cette dernière catégorie malgré quelques points intéressants que je vais essayer de développer. Pour information, le titre est disponible sur PlayStation 4, PS Vita, PC et bien sûr Switch à un prix de 2,99€, qui relativise sûrement le contenu un peu chiche que propose le jeu.

Midnight, un petit carré de lumière est missionné pour retrouver 36 fragments d’étoile éparpillés à travers un décor semé d’embûches. Plongé dans le bain avec pour unique instruction un petit texte en surimpression nous invitant à parcourir le monde, on comprend rapidement que les jeu n’a pas pour ambition de nous divertir pendant des heures. Un seul environnement compose le jeu avec au premier plan les plateformes sur lesquelles notre carré va se déplacer, et au second une sorte de fond d’écran représentant des arbres et herbes hautes.

Cette ambiance apaisante apportée par le visuel contraste avec la pression que l’environnement parsemé de pièges et l’envie de compléter le niveau le plus rapidement possible nous mettent durant les quelques minutes que composent une partie. En effet, il faudra jouer de vos réflexes pour récolter des fragments placés à quelques centimètres de pics, sauter entre deux scies circulaires qui font des allers et retour ou passer avec un timing parfait entre des lasers. Malheureusement, malgré des niveaux générés aléatoirement, on se retrouve régulièrement face aux mêmes situations et l’envie de revenir faire une partie s’estompe après avoir complété pour la première fois une récolte entière.

Du côté gameplay on reste dans le minimalisme radical puisqu’en plus des touches directionnelles, vous n’aurez à en utiliser qu’une seule autre pour sauter. Il en est de même pour la partie sonore, avec pour seul accompagnement le bruit du vent et un petit son à chaque fois qu’un fragment est attrapé. Quelques petites notes de piano disséminées pour accompagner la récolte n’auraient pas été du luxe et l’investissement aurait pu augmenter un peu l’aura du jeu.

Vous l’aurez compris, l’intérêt de 36 fragments of midnight est fortement limité par son unique environnement et sa faible rejouabilité. On notera quand même l’effort de proposer des environnements générés aléatoirement, même si quelques ambiances différentes auraient été bienvenues. Au final, pour 2,99€ on ne peut pas non plus dire que l’on se fasse voler, étant donné qu’avec des parties avoisinant les 7 ou 8 minutes le jeu reste une bonne option lorsque l’on souhaite tuer quelques instants sans se prendre la tête.

Article rédigé par Thomas.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.