Salut les rôlistes ! La bonne nouvelle du jour est l’arrivée prochaine de Pirate Borg, un nouveau jeu de rôles dans l’univers des pirates mais à la sauce Mörk Borg. A la lecture du titre du jeu, on s’en serait douté, mais ça ne coûte rien de le préciser.Malgré notre très bonne surprise à la découverte, récente, de Mörk Borg de Pelle Nilsson, on était complètement passé à côté de l’existence de ce jeu à paraître : Pirate Borg. Le jeu a rencontré un premier succès lors de la campagne Kickstarter qui s’est déroulée en mars dernier et dont le late pledge est ouvert pour quelques temps encore.

Tout comme Cy Borg adaptait les mécanique de Mörk Borg à un univers cyberpunk, le jeu de Luke Stratton, alias Limithron, invitera les rôlistes à se mettre dans la peau d’une « joyeuse » bande de pirates. Le jeu, indépendant, se base sur le système instauré par son ainé dans lequel les règles sont simples à prendre en main mais l’univers se révèle particulièrement impitoyable. Pour en connaître un peu plus, on vous redirige vers notre article dédié.

Pirate Borg reste fidèle à ses racines et ne délaisse pas le côté punk de son aïeul, et c’est ce qu’on aime. Le jeu mettra l’accent sur les contrats à effectuer pour gagner sa croûte. Il faudra réunir un équipage et dégotter une embarcation pour partir à l’aventure. On retrouve un peu le principe de Death In Space, autre titre édité par Free League, dont on a apprécié les qualités.
La liberté d’action des précédents jeux de l’éditeur et les thèmes matures qu’ils traitaient de manière intelligente laissent présager le meilleur pour ce nouvel épisode de la série des « Borg ». Le communiqué de presse que l’on a reçu sur le jeu cite l’Histoire, la fantasy, l’horreur et le rhum comme inspirations pour Pirate Borg, et ça nous met l’eau à la bouche.

Le jeu est prévu pour une parution au début de l’année prochaine. Les quelques visuels présents sur la page Kickstarter du projet laissent entrevoir que le jeu a gardé la folie graphique de Mörk Borg et ça aussi, c’est très intéressant. Attention toutefois, il n’est pas mentionné pour le moment la traduction en français de l’ouvrage. S’il reste dans le chenal tracé par ses ainés, les règles sont suffisamment simples pour que ce ne soit pas trop handicapant, mais cela reste à voir. L’ouvrage de 166 pages devrait bénéficier du même soin que les précédents titres de Free League, ce qui en fait autant de beaux objets que des titres intéressants à jouer.

On a hâte de voir cette curiosité de Limithron éditée par Free League accoster sur nos tables de jeu, mais il faudra être un peu patient avant de découvrir son contenu. Pour patienter on vous laisse avec quelques visuels supplémentaires.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.