Salut les chauffeurs de bus ! On va vous parler du petit dernier de la gamme Aventuriers du Rails. Mais contrairement à ce que nous indique le titre du jeu, pas de rails dans cette boîte ! Uniquement des itinéraires de bus ! Prenez votre t-shirt a fleurs, lancez votre disque préféré de Queen ou Bowie, on part à Londres dans l’ambiance rock des années 70 !

Station de départ

Les Aventuriers du Rail Londres fait parti de la gamme Aventuriers du Rail, une série de jeux d’Alan R. Moon qui fête ses 15 ans cette année et qui a marqué au fer rouge le paysage ludique de beaucoup de joueurs. Cette gamme est encore aujourd’hui la porte par laquelle on fait passer les nouveaux joueurs pour leur montrer les plaisirs de ce qu’on appelle “le jeu de société moderne”.

Le but du jeu est assez simple : Collectionner assez de cartes d’une couleur donnée pour pouvoir relier deux destinations sur la carte. Quand vous avez autant de cartes de la même couleur que la route, vous en prenez possession en les défaussant.

Days of Wonder (Mémoire 44, Corinth) qui édite Les Aventuriers du Rail depuis le début a su être prolifique en multipliant les boîtes dérivées du thème de base, la conquête du territoire américain par les société de chemin de fer, vers d’autres pays : France, Allemagne, Angleterre, Europe, Scandinavie, Monde et même des versions pour enfants avec Mon Premier Voyage.

Les amoureux des chemins de fer se sont régalés avec multitude de destinations à travers le monde. Mais il était temps de penser aux amoureux des centres urbains à plus petite échelle (promis on ne va pas parler du RER).

Direction la City !

Suivant les traces de la version New-York, Les Aventuriers du Rail Londres se passe uniquement dans la capitale Britannique et dans les années 70 contrairement aux années 60 pour l’édition de la grosse pomme.

Dans cette version express des Aventuriers du Rail, vous devrez comme à l’habitude relier des destinations entre elles pour faire des points.

Pour relier des ces points d’intérêt il vous faudra dépenser des cartes “Transport”, autant qu’il y a de tronçons entre les deux points. Les plus grandes routes rapportant plus de points forcément.

Le choix des destinations se fait via une distribution au hasard de cartes du même nom en début de partie, ces cartes, que vous avez le loisir de refuser, vous apporteront des points supplémentaires en fin de partie si vous réussissez à relier les deux lieux iconiques présents indiqués. Attention tout de même, si vous ne réussissez pas à les rejoindre, les points vous seront déduits au lieu d’être ajoutés. Il faut être prudent avec les cartes destinations, surtout que le jeu n’a pas volé son titre de “express”.

A pleine vitesse !

Car contrairement au premier Aventuriers du Rail, cette version Londres permet des parties entre 10 et 15 minutes ! Dès qu’un joueur n’a plus que 2 bus dans sa réserve, on déclenche le dernier tour de jeu.

Autant vous dire qu’on ne perd pas son temps à chercher LA carte destination qui nous arrange, généralement on essaye de terminer celles qu’on a en mains pour éviter les malus puis soit on tente une troisième, soit on essaye d’avoir les grosses lignes de bus impériaux pour marquer un maximum de points.

Contrairement à New York où un bonus de point était envisageable si on faisait visiter des attractions, dans Londres, vous pouvez gagner des points supplémentaires en reliant tous les points d’un même quartier entre eux. C’est très efficace et permet de saboter les itinéraires des autres joueurs !

Directement dans l’ambiance

Un des plaisir du jeu c’est son identité graphique. Dès la boîte de couverture on retrouve des références à l’Angleterre avec sa Reine et Chapeau Melon et Bottes de Cuir (Emma Peel était mon premier amour télévisuel, la retrouver dans Games of Thrones a été un choc). Le livret de règle sous forme de flyer touristique est très sympa et les petites touches toutes british comme le fameux Cab, le bus impérial ou l’indémodable Yellow Submarine qui vous feront adorer cette version.

Fin du voyage  

Les Aventuriers du Rail Londres est une version express du jeu premier du nom. Le but est toujours le même, il faut contrôler des lignes de bus en dépensant des cartes correspondantes pour les acquérir. Plus la ligne est longue, plus elle rapporte de points. Si vous réussissez à remplir vos objectifs en reliant des destinations piochées au hasard en début de partie, vous pourrez avoir des bonus de points. Méfiance tout de même, si vous ne réussissez pas à les connecter avant la fin du jeu, les points deviendront des malus !
Et la fin du jeu arrive très vite ! Les 15 minutes ne sont pas volées, dès qu’un joueur n’a plus que 2 bus dans sa réserve, le dernier tour est amorcé. On déconseillera ce titre aux joueurs qui aiment créer des stratégies sur le long terme. Ici c’est l’opportunisme qui prime. Il faudra réfléchir vite !
Le jeu est rapide tout en gardant l’essence même des premiers Aventuriers du Rail. On apprécie beaucoup cette version rapide et efficace qui permet de faire des petites sessions de jeux. Le tout porté dans une atmosphère toute britannique, on vous recommande vraiment ce petit jeu plein de surprise !

La Récap de la Rédac

Nombre de joueurs 2 à 4 héros
Durée d’une partie 15 minutes
Auteur Alan R. Moon
Illustrateur Cyrille Daujean, Julien Delval
Éditeur Days of Wonder
Prix 20€

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.