Salut les Techno-prêtres ! Sorti en fin d’année 2018 sur PC et  il y a peu sur consoles, Warhammer 40,000 : Mechanicus est le nouveau titre de Kalypso (Dungeons III) et Bulwark, édité en France par Koch Media. Ce jeu tactique plonge le joueur au cœur de l’Adeptus Mechanicus, une de plus puissantes organisations de l’Imperium. Le programme est simple : annihiler les Necrons, rendre gloire à l’Imperium et à l’Omnimessie !

Synopsis

Au 41e millenaire, L’Adeptus Mechanicus est un corps d’armée loyal à l’Imperium et technologiquement très avancé. Alors qu’ils sont à bord de leur vaisseau-mère, le Caestus Metalican, les Magos sont préoccupés. La colonie établie sur la planète Silva Tenebris ne répond plus et des traces de Necrons auraient été observées. L’Adeptus Mechanicus dépêche alors sur place des unités sous le commandement du Magos Faustinius, 

Gameplay

Warhammer 40K Mechanicus reprend les bases du jeu tactique en proposant de diriger des unités sur des cartes quadrillées. Le joueur a la main sur toutes ses unités qu’il doit commander au mieux pour compléter les objectifs de mission qui vont de la collecte d’informations à l’élimination de cibles en passant par la survie sur un nombre de tours donnés. 

Les cartes de missions sont découpées en salles et en couloirs. Le joueur ne dirige les unités que dans les salles, les couloirs sont eux parcourus automatiquement. Sur la carte de mission, les joueurs sont libres de choisir leurs destinations en fonction des objectifs de jeu et de leur soif d’exploration.

 

Alors que le joueur lutte pour sa survie et celle de ses unités, les forces Necron gagnent en puissance. C’est un des aspects qui m’a plu dans le titre Kalypso. Plus on passe de temps dans une mission, plus les Necrons prennent conscience de la présence de l’Adeptus Mechanicus et deviennent puissants. Ils gagnent en rapidité de régénération, en nombre d’unités… Cette valeur d’éveil sera d’ailleurs cumulée de mission en mission et lorsqu’elle atteindra 100, le combat final sera lancé.
Mechanicus propose plus de cinquante missions, mais il faudra plusieurs parties pour en voir toute l’étendue. Le jeu n’est pas linéaire : au sein du Caestus Metalican, les différents Magos vont proposer des missions dont vous ne pourrez en choisir qu’une, jusqu’à la suivante. On a donc une progression qui suit différents embranchements. Chacun des Magos a sa propre personnalité et proposera des missions qui y sont relatives. Si la mission est un échec, le jeu continue, il faudra faire avec les quelques unités de pierre noire  et les maigres récompenses collectées. A noter que le challenge est assez corsé donc dans mes parties il n’a pas été rare de voir une mission échouer.

En parlant de missions, le jeu contient, de base, le DLC Heretek qui contient 5 missions permettant d’en apprendre un peu plus sur la face cachée de l’Adeptus Mechanicus.

La Foi, c’est moi (Merci Younz pour ce titre)

L’adeptus Mechanicus est un corps d’armée de l’Imperium composé de Techno-prêtres et de Magos qui remplacent certaines parties de leurs corps par des machines. Certains ont poussé le processus jusqu’à s’exprimer comme des machines alors que d’autres ont conservé un peu plus d’humanité. J’ai beaucoup aimé le personnage de Videx, complètement fanatisé par l’Omnimessie et qui ne s’exprime qu’avec des citations de leur Saint Livre. Il rapporte une aura mystique et justifie ses choix par les textes sacrés, ce personnage est vraiment intrigant.
Dans cette optique, les techno-prêtres que l’on pourra diriger dans le jeu peuvent recevoir des améliorations, de nouvelles pièces d’équipement et de cantiques pour améliorer leurs capacités. On customise au fil des missions ses Techno-prêtres pour les rendre plus performants, mais ce n’est pas le seul axe d’amélioration. 

Sept arbres de talents sont proposés pour faire évoluer les techno-prêtres, chacun ayant sa spécialité, comme le soutient ou l’offensif, mais il est possible de les mixer pour avoir des Techno-prêtres polyvalents. Il est très important de bien choisir les capacités des ses prêtres, ils sont la pierre angulaire de votre armée. Pour débloquer les talents, il faudra être patient et collecter de la pierre noire en missions.

Les troupes de bases sont quasiment du consommable dans Mechanicus. Elles seront d’ailleurs parachutées en cours de mission pour renforcer vos détachements, mais ce sont bien les Techno-prêtres qui feront le gros du travail, soutenu par la gestion des PC par le joueur.

L’univers de 40K

Je ne suis pas un grand connaisseur de l’univers de Warhammer 40K, au contraire même. Ma seule incursion dans le monde de 40K se résume à une partie de Warhammer Inquisitor abandonnée à cause des bugs du jeu et 3 fascicules de Warhammer Conquest, la collection Hachette, avec les figurines pour wargame. Au début du jeu, on est lâché dans un univers un peu hostile pour les néophytes : les termes techniques sont légion et on sent que le lore est abyssal. Cependant, sans être pris par la main, on se familiarise assez rapidement avec le fonctionnement et le lore de l’Adeptus Mechanicus. On n’embrasse pas la totalité de Warhammer 40K, mais Ben Counter, l’auteur du scénario a réussi à créer une aventure qui ne laisse pas les nouveaux venus sur la touche. De plus, le jeu est entièrement traduit en français, ce qui est fort appréciable vu le nombre de termes techniques !
En ce qui concerne l’esthétique, j’ai complètement accroché. Le style gothique mixé avec une technologie exacerbée crée une ambiance unique.

Pour plonger plus profondément dans 40K, Mechanicus dispose d’un artbook et de la bande son digitale complète. Accessible dès le début du jeu, l’artbook s’avère un bon compagnon pour les néophytes en complétant le savoir distillé dans le jeu. 

Conclusion

Warhammer 40 000 Mechanicus est un jeu d’affrontements tactique dans lequel le joueur commande des unités de l’armée de l’Imperium baptisée Adeptus Mechanicus. Ses membres modifient des parties de leurs corps ou de leurs esprits en les remplaçant par des machines.
L’aspect tactique du jeu est renforcé par la gestion des PC que les joueurs peuvent glaner au cours des missions pour optimiser leurs actions. 

Plonger au cœur de l’Adeptus Mechanicus pour en découvrir les rouages ou explorer une nouvelle facette de cette armée de l’Imperium. Parcourir toutes les missions offre une belle durée de vie et on se prend rapidement à vouloir optimiser ses actions. Warhammer 40 000 Mechanicus est désormais disponible sur consoles PS4 et Nintendo Switch et si vous cherchez un jeu tactique pour passer l’été au frais, il devrait parfaitement faire l’affaire !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.