Salut les voyageurs temporels ! Pendant le confinement on a fait une belle découverte lors d’une partie organisée en live sur Undo par Ségolène de Gigamic. Après s’être essayés à la démo grâce à sa version numérique, on a poursuivi l’aventure avec la version physique.

Undo est une gamme de jeux de cartes narratifs et coopératifs qui se décline à présent sur 5 scénarios, et 2 démos. Ce titre de Lukas Zach et Michael Palm est illustré par Lea Frölich. Le principe est le même pour toutes les boîtes : un personnage meurt et en tant que voyageur temporel vous allez pouvoir parcourir le temps afin de changer certains événements et retarder, ou précipiter, la mort de l’individu.

Aperçu de la famille Undo

Les règles du jeu sont très simples, elles sont elles aussi imprimées sur des cartes, il n’y a pas de lectures de règles préalable nécessaire. La mise en place et la prise en main du jeu se fait au fil des cartes, ainsi tout le monde se familiarise en même temps avec le jeu.

Tout passe par le biais de cartes, on retrouve deux formats différents et 4 types de cartes. Les grandes cartes sont placées au centre de l’aire de jeu, les petites cartes indices correspondantes en dessous. Les autres cartes servent lors de la résolution des actions choisies.

Les grandes cartes sont placées dans l’ordre chronologique au centre de la table. Elles comportent toutes un numéro (pour les positionner correctement et aller chercher les cartes résultat), une indication de lieu et de date. En début de partie, une seule est retournée face visible, exposant ainsi les circonstance de la mort du personnage que l’on suit. 

En dessous de chacune des cartes narratives, on place une petite carte indice. Comme son nom l’indique elle permettra d’obtenir des éclaircissement sur un élément de la carte histoire à laquelle elle est rattachée.

Le but du jeu va donc être de parcourir la vie, mais également une ligne temporelle bien plus vaste, du personnage que l’on suit pour modifier certains évènements. Après un petit texte, les cartes proposent aux joueurs de choisir parmi trois propositions laquelle ils sélectionnent pour modifier l’histoire du personnage. Les changements dans la destinée se font de concert entre tous les joueurs. A chaque carte, on discute, on expose ses opinions, on débat, parfois on plaide pour son argumentation. Mais au final, c’est le joueur actif qui tranchera les décisions, pas de panique le témoin est passé à chaque carte, tout le monde est donc libre d’appliquer ces décisions de manière démocratique… ou pas !

En fonction du choix de l’équipe, on va prendre la carte Destin correspondante au numéro et à la lettre de la réponse. Selon le résultat : -X, 0 ou +X, le destin de la personne est modifié en positif ou négatif. Ce n’est qu’à la fin de la partie que la carte résultat indique à quel point la situation initiale a été modifiée. 

En un run d’un scénario il n’est pas possible d’accéder à toutes les cartes Histoire, il y en a 13 en général et 9 possibilités d’exploration. Idem pour les cartes indices, on ne dispose que de 5 cartes Enquête à dépenser pour retourner un indice.  Il faudra donc faire des choix et reconstituer au mieux l’histoire du personnage.

Des cartes récit viennent reprendre l’histoire de bout en bout apportant la solution et tous les éclairages nécessaires. Les Scénarios d’Undo sont des aventures à vivre en one shot, ou plutôt un succès puisqu’on peut recommencer l’histoire en explorant de nouvelles cartes Récit qui, selon les joueurs seront peut-être plus parlantes que d’autres. (En guise de teasing, à la fin de chaque boîte on a les premières cartes d’autres scénarios. Ca marche plutôt bien, on a envie de jouer à Ruelle Pourpre !)


En cours de partie, il est souvent bon de faire un tour de table pour reconstituer l’histoire et recoller les morceaux déjà éclairés. La communication entre joueurs est primordiale et un des grands points d’intérêt du jeu. La boîte d’Undo indique 2 à 6 joueurs cependant, pour nous, la meilleure configuration est à 3 ou 4 joueurs. A seulement deux joueurs ça se passe très bien mais plus de cerveaux permettent parfois de faire émerger plus de pistes de réflexions. Au delà de 4, au sein de notre groupe, c’était un peu compliqué pour tout le monde de s’exprimer et d’être entendu, ça a généré un peu de frustration chez certains.

Chaque scénario est vendu à un prix avoisinant la douzaine d’euros. Pour un titre one shot d’une heure et demie / deux heures de partie c’est très correct et dans la veine de ce qui se fait avec Exit ou Unlock

La Fièvre du trésor 

Passons maintenant aux scénarios. On ne vous dévoilera bien évidemment pas l’intrigue, juste le synopsis et notre ressenti sur ces histoires et les mécaniques originales qu’elles apportent. Voici la situation initiale du scénario La Fièvre du Trésor :

Au-dessus de la jungle de Yucatán, février 1952 : Une jeune femme blonde, la vingtaine, saute d’un petit avion et plonge dans la jungle. Elle sourit, satisfaite, lorsque l’avion explose au-dessus d’elle : elle sait qu’elle a gagné. L’objet brillany qu’elle tient en main en est la preuve. Confiante, elle cherche la poignée de son parachute et tire, mais rien ne se passe malgré ses tentatives de plus en plus frénétiques ! La panique la saisit lorsqu’elle comprend que plus rien n’arrêtera sa chute vertigineuse…

La fièvre du trésor ajoute un système de blessures qui déclenche immédiatement la fin de partie si le personnage en cumul 3 à un quelconque moment du jeu. Attention donc aux choix que vous faites et à leurs conséquences !

On n’a pas fait tous les scénarios pour le moment, mais dans les deux qu’on a pu faire, on recommande de commencer par celui là. L’histoire nous a paru plus facile à décrypter dans son ensemble et faire les bons choix nous a semblé plus évident.

Le Savoir Interdit

Poursuivons avec ce récit aux thème et ambiance lovecraftiens. Voici le texte de la première carte, que l’on trouve également au dos de la boîte :

Un cimetière dans un marais, juillet 1923 : Un homme éclaire de sa lanterne les marches qui s’enfoncent dans la pénombre d’une crypte. Il tient le combiné d’un téléphone : “Referme la tombe et FUIS !” crie une vois paniquée dans l’appareil. “Je ne peux pas te laisser, Harley” souffle-t-il. Un sinistre craquement se fait entendre à l’autre bout du fil. Puis une voix désincarnée semble emplir l’atmosphère : “PAUVRE FOU. HARLEY EST MORT.” L’homme commence alors à rire de façon incontrôlable, puis s’effondre, foudroyé par une crise cardiaque.

Si vous suivez Pixel Adventurers depuis un moment, vous avez sans doute remarqué que je suis assez fan des écrits de Lovecraft et des objets culturels et ludiques qui s’y rattachent. Que ce soit en livres ou en jeux, le Maître de Providence continue d’inspirer les auteurs et illustrateurs plus de 80 ans après sa mort.

Dans Undo – Le Savoir Interdit, on retrouve l’empreinte de Lovecraft avec une mécanique de Folie qui influe sur les scores.
Certaines cartes présentent un symbole qui pourra multiplier les valeurs négatives en fin de partie, et donc précipiter la fin tragique du personnage que l’on suit.
La folie est un thème récurrent dans l’univers créé par Lovecraft, et c’est très malin d’avoir su l’introduire au sein de ce scénario.

Personnellement j’ai beaucoup aimé l’intrigue de ce scénario. Fidèle à l’oeuvre de Lovecraft, on parcourt des endroits emblématiques des récits de Lovecraft comme un asile, des maisons d’Arkham et un cimetière.

Conclusion

Undo est une gamme de jeux narratifs et coopératifs dans laquelle les joueurs devront démêler les fils du destin pour retarder la mort d’un personnage. En voyageant dans le temps à des instants clés de la vie du malheureux défunt, les joueurs devront prendre des décisions afin de décaler l’instant fatidique, voire d’offrir au personnage une vie plus belle. Dans Undo, une action passée influencera le futur, vous verrez comment de simples modifications légères pourront tout changer pour la victime de votre aventure. Offrant différentes ambiances, Undo se renouvelle à chaque scénario en apportant de nouvelles mécaniques qui viennent enrichir l’expérience. Se jouant en one shot comme de nombreux jeux ces dernières années, Undo est une expérience agréable qui laisse une part importante à la discussion entre les joueurs. C’est même le plus grand atout de ce jeu, c’est un créateur de théories et de conversations. Si l’aventure peut être jouée tout seul, elle perdrait tout son intérêt. Élaborer des chemins possibles et émettre des suppositions est très plaisant, surtout quand à la résolution on découvre avoir eu raison ! 

La Récap de la Rédac

Nombre de joueurs de 2 à 6 joueurs
Age conseillé à partir de 10 ans
Durée d’une partie environ 60/90 minutes
Auteur Lukas Zach et Michael Palm
Illustrateurs Lea Frölich
Éditeur Gigamic
Prix 12 € Philibert Magic Bazar
Parkage Ludum

 

Les liens dans le tableau récap sont affiliés chez Philibert.net, Magic Bazar, Ludum et Parkage. En passant par eux pour vos achats, vous pourrez soutenir le site, en nous permettant d’acheter de nouveaux jeux. Merci à ceux qui le feront !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.