Salut les Zombies ! Quoi de mieux que la période d’halloween pour vous parler d’une nouvelle version de Zombicide ? Et si en plus on rajoutait une couche de classique du cinéma d’horreur avec le célèbre film de Romero : La Nuit des Morts-Vivants ? Un programme plus alléchant qu’une tranche de cerveau pour un zombie si vous voulez notre avis ! On vous parle en détail de The Night of the Living Dead !

Braaaaaaaiiiinnnnn !

Zombicide, vous devez connaître, c’est une célèbre licence de jeu de société qui depuis 2013 a su marquer les esprits non seulement par ses mécaniques mais aussi par ses financements participatifs qui ont fait exploser Kickstarter.

Depuis lors de nombreuses versions ont vu le jour dont des versions contemporaines, futuristes et même médiévales.

Le principe est quasiment le même à chaque fois : des survivants devront affronter des hordes de monstres toujours plus grandes et collecteront objets et expérience pour améliorer leur puissance destructrice et faire du boudin de zombies.

Jusque là, même si la licence Zombicide avait souvent flirté avec la pop culture en mettant des références de héros ou de films dans leurs jeux, aucune licence cinématographique n’avait eu le droit à son adaptation en jeu de plateau.

Et s’il fallait commencer par un film de zombies, il était bien naturel de commencer par le premier, celui qui a ouvert la voie à des centaines d’autres, celui qui a traumatisé des milliers d’esprits : La Nuit des Morts Vivants ou The Night of The Living Dead de George A. Romero, grand cinéaste hélas décédé mais devenu immortel grâce à ses créatures de l’horreur, les zombies.

Night of the Living Dead, le film !

Le film est un peu daté, 1968, et souffre un peu quand on le regarde aujourd’hui mais il véhicule toujours des images fortes. On vous le recommande si vous n’avez pas vu ce classique qui a créé le genre des “films de zombies” qui sont un pan entier de la culture pop.

Si vous avez vu le film, vous en connaissez la trame et Night of the Living Dead sera l’occasion de voir ce qui se serait passé si Barbara avait été utile, si Harry avait été coopératif et si tout le monde y avait mis un peu du sien !

Night of the Living Dead, le jeu ! 

Si le rapprochement paraissait évident, il a fallu attendre un Kickstarter pour que le projet se réalise.

La campagne fut évidemment un succès et nous voici un peu plus d’un an plus tard avec une VF de la boite de base dans les mains. Petite différence par rapport aux éditions précédentes de Zombicide, le partenariat s’est fait avec Funforge et non Edge. Funforge ne reprend pas la gamme Zombicide, l’éditeur ne s’occupe que de la version The Night of the Living Dead, ce qui pour le joueur ne change absolument rien au final ^^

Mais derrière, vous retrouvez toujours CMON et Guillotine Games. Raphaël GUITON, Jean-Baptiste LULLIEN et Nicolas RAOULT sont aux mécaniques tandis que Karl KOPINSKI est aux pinceaux. Les grandes lignes de Zombicide sont conservées avec quelques ajouts spécifiques à cette version qui font son charme.

Une base intacte

Les habitués de la licence ne seront pas perdus, les bases sont les mêmes : des survivants doivent réaliser une série de scénarios en tuant des zombies et en complétant des objectifs. A chaque zombie tué, le survivant gagne de l’expérience pour débloquer de nouvelles compétences qui lui permettront de tuer encore plus de zombies. Ces derniers arrivant par vagues de plus en plus nombreuses au fur et à mesure que les héros progresseront, il faudra coopérer et s’équiper correctement pour espérer échapper aux hordes de l’enfer.

Garnie d’originalités

Night of the Living Dead a, comme chaque nouvelle itération de Zombicide, des mécaniques légèrement différentes qui en fait un opus unique.

Après être passé par l’espace et le médiéval, on revient au “réel” dans une situation contemporaine avec des héros on ne peut plus banals. Fini les chasseurs de démons et les space marine armés pour détruire des légions de monstres.

Ici vous incarnez Barbara, Harry, Helen, Ben, Tom ou Judy, et au départ, vous n’allez pas vous battre avec des armes de prestige : Pied de table, démonte pneu, winchester 94 seront vos meilleurs amis pour vous défendre.

Le plus grand changement par rapport aux Zombicide classiques est le mode “Romero”, chaque héros a une fiche personnage recto/verso.

D’un côté, les héros sont en mode Zombicide. Avec plein de compétences que vous pourrez acquérir au fur et à mesure du scénario.

De l’autre, un héros diminué, plus humain, plus emprunt à subir les événements et fuir plutôt que de se transformer en machine à tuer du zombie. Ce côté, dit “Romero” est fait pour coller à l’ambiance du film. Pour passer en mode Zombicide, vous devrez faire confiance aux autres joueurs et leur passer votre armement.

Mais une fois acquis, ce mode n’est pas définitif, car dans les zombies que vous croiserez, vous aurez aussi l’occasion de tomber sur des proches, Johnny ou Karen. Dès que vos survivants aperçoivent un proche, ils repassent en mode Romero.

Si vous avez mal anticipé vos compétences, vous risquez de vous retrouver sans aucun avantage. On ne peut que vous conseiller d’utiliser au mieux la compétence Sniper de vos survivants pour vous débarrasser des proches et ainsi repasser en Zombicide.

Ce changement d’état est assez frustrant quand on pensait pouvoir faire un massacre dans les rangs ennemis mais en fait cette mécanique retransmet bien la tétanisation des survivants face à des gens qu’ils ont connu et qu’ils doivent malgré tout abattre.

J’aime beaucoup cette contrainte qui ramène le zombie à un ancien être cher et non simplement une figurine de plus parmi les autres.

Une campagne en 10 scènes

La campagne fournie avec le jeu vous ferra vivre 10 scènes différentes, les premières suivent le film mais par la suite vous sortirez du huis clos de la maison pour vous aventurer en extérieur et tenter de survivre à cette nuit monstrueuse.

Cette digression du film est obligatoire vu le déroulé de ce dernier. Mais vous êtes là pour donner une autre tournure à cette trame. Les scènes inédites reprennent évidement les éléments de scénarios du film et sont cohérentes avec ce qui se serait passé si tout le monde avait coopéré dans la maison.

Comme tout jeu Zombicide, vous pouvez prendre n’importe quel scène/scénario pour jouer en One Shot, les compteurs d’XP et l’équipement étant remis à zéro à chaque début de scène. On a préféré suivre la campagne pour vivre l’expérience dans son entièreté et réinterpréter le film à notre manière.

Confiné ça passe !

Contrairement aux autres Zombicide, vous devrez toujours utiliser les 6 personnages. Que vous soyez seul à jouer ou bien à 6, tous les personnages devront participer aux scénarios. Et forcément dès qu’un héro trouvera la mort, la scène en court est un échec. En cas de nombre impair ou indivisible, vous vous arrangez comme vous voudrez, Le principal étant de s’amuser !

La pellicule a bien vieillie !

Le graphisme du jeu est bien évidemment tiré du film mais tout a été redessiné, il était bien sûr impossible de trouver une scène de Helen avec des doubles katanas dans le film original. Mais c’est avec fidélité qu’on retrouve les personnages et même les zombies du film.

L’un des casseurs est un des premiers zombie que l’on aperçoit prendre une brique dans le film. C’est très appréciable de voir qu’ils ont fait un réel effort pour reprendre tous les éléments iconiques du film. Sur une des tuiles représentant la maison, on voit même les têtes d’animaux empaillés que l’on aperçoit dans l’un des passages du film. C’est dans ces détails que l’on reconnaît une adaptation faite avec le cœur.

Les balèzes qui ressemblent à un mec tout bourré en festival qui gueule avec l’accent du sud ouest “APEEROOOOOO!!!” existent véritablement dans le film, mais ils ne crient pas Apéro malheureusement 🙁

J’aime beaucoup l’image de couverture reprenant Karen.

Tout le reste du matériel est de la qualité dont on est habitué avec Zombicide : des plateaux personnels efficaces, des grandes tuiles pour créer des scènes facilement.
On a juste eu un cerclage de personnage sui tenait mal. Rien de vraiment pénalisant mais devoir le remettre à chaque fois qu’on change la figurine est un peu frustrant.

Quelques cartes, mais au final une mise en place très rapide pour un plaisir de jeu immédiat. C’est la force de Zombicide depuis des années et ça reste toujours vrai. On trouve que Night of The Living Dead est peut être la meilleure pour se mettre à cette licence. Pas de “saison” comme sur les précédents opus Zombicide, pas de magie ou autre point de règle qui vient complexifier le jeu et surtout un point d’accroche cinématographique qui raviront les fans du genre.

La revanche des zombies !

Night of The Living Dead est un film de Romero sorti il y a plus de 50 ans et qui revient aujourd’hui sur le devant de la scène grâce à une adaptation en jeu de société grâce à la licence Zombicide.
Encore un ? Oui ! Mais avec des spécificités qui justifient son existence. Les personnages de Romero, très faible dans le film se voient attribuer une fiche double face avec d’un côté des caractéristiques proches du film, de l’autre un côté Zombicide qui une fois activé leur permettra de tuer du zombie à la pelle (ou a la tronçonneuse!).
Une nouvelle mécanique fait son apparition avec les “proches” qui permettent de déstabiliser les héros et les faire repasser en mode “Romero” sans toutes les compétences qui leur permettraient de survire. La coopération sera la clef pour terminer les scénarios.
Complètement indépendant des autres boites Zombicide mais reprenant les grandes lignes de la licence, Night of The Living Dead est peut être la boite parfaite pour les nouveaux venus grâce à des mécaniques toujours aussi efficaces mais moins de débauche de matériel et de héros, des survivants plus proches de la réalité et un très bel hommage au film de Romero tout en permettant d’explorer une histoire alternative où tout le monde a coopéré plutôt que d’essayer de survivre. Ne faites pas votre Harry, jouez en équipe !

Le jeu sera en magasin dès que les backers auront reçu leur pledge. Nous vous informerons de la date de sortie de Night of The Living Dead quand elle sera communiquée.

La Récap de la Rédac 

Nombre de joueurs de 1 à 6 joueurs
Age conseillé à partir de 14 ans
Durée d’une partie De 30 à 90 minutes
Auteur Raphaël GUITON, Jean-Baptiste LULLIEN et Nicolas RAOULT
Illustrateur Karl KOPINSKI
Éditeur Funforge
Prix : Environ 90€ Philibert Magic Bazar
Parkage Ludum

Les liens présents dans le tableau récap sont affiliés chez Philibert.netMagic BazarLudum et Parkage. En passant par eux pour vos achats, vous pourrez soutenir le site, en nous permettant d’acheter de nouveaux jeux. Merci à ceux qui le feront !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.