Salut les Héros! Il fait super chaud, la concentration n’est pas facile en ce moment… Mais ce n’est pas une raison pour se priver de jeu. Alors évidemment on ne va pas vous proposer de vous lancer dans un Twilight Imperium, mais dans un titre beaucoup plus léger en termes de règles et de matériel : Dungeon Mayhem.
Ce jeu de cartes dans l’univers de Donjons et Dragons est disponible depuis le 25 juin et édité par Wizards of the Coast (Magic l’Assemblée) ; il invite les joueurs à incarner différents héros et se battre joyeusement à grand coups de cartes.

Le matos dans le besace

Dungeon Mayhem tient dans une toute petite boite, elle est cependant bien remplie. Chaque classe de héros possède son deck de 26 cartes, il y en a 4 dans la boîte (mage guerrier, roublard et paladin). 

 

Il y a une petite planche de punch avec les jetons héros et blessure. Elle est très fine, au découpage certains jetons se séparent moins bien que d’autres. En jeu on les manipule assez régulièrement mais ne s’usent étonnamment pas trop vite. La qualité de cet élément n’est pas extraordinaire mais tout de même convenable. Les cartes sont de bonne facture et on retrouve la qualité présente sur les cartes Magic. Un sleevage est nécessaire si vous souhaitez les conserver en parfait état durant vos parties, elles tournent pas mal, mais n’est pas indispensable.  

Toutes les cartes sont rangées dans une petite boîte compartimentée en carton, tout reste bien en place, par contre, si vous sleevez vos cartes, il faudra changer la boîte.

Mise en place et déroulement

Chaque joueur choisi le personnage qu’il souhaite prendre et récupère son deck. Les personnages ont chacun leur carte compteur de points de vie et une petite aide de jeu personnalisée. Le jeton Héros est placé sur la valeur “10” de la piste de point de vie, les joueurs piochent 3 cartes et ça y est tout est prêt pour lancer les hostilités.

Le but du jeu est de réduire les points de vie de vos adversaires à 0 avant qu’ils n’aient le temps de vous rendre la pareille. Les tours sont très rapides et s’enchaînent très vite vu que les joueurs ne peuvent (dans la grande majorité des cas) poser qu’une carte par tour. 

En fin de tour toutes les cartes jouées sont placées dans la défausse, façon Star Realms.

Cependant, une carte avec un ou des boucliers restera en jeu après la fin de votre tour, jusqu’à ce qu’elle soit détruite en ayant reçu un nombre de dégâts équivalent à son nombre de boucliers. Tant que vous avez une carte de défense en jeu, les autres joueurs ne peuvent pas s’attaquer directement à vos points de vie. 

Il y a évidemment d’autres effets sur les cartes pour rendre le jeu plus fun et dynamique. On pourra piocher de nouvelles cartes, récupérer des points de vie ou jouer des cartes supplémentaires durant son tour. Une bonne gestion de ces cartes et de sa main permet de faire des tours assez impressionnants et dont l’adversaire aura du mal à se remettre.

Toujours plus de puissance !

De plus chaque personnage a ses capacités spéciales qui lui sont propres. On retrouve très bien les différents traits des classes dans ces capacités. Le paladin par exemple est très offensif et regagne pas mal de points de vie. Le Mage quant à lui est encore plus offensif avec des sorts qui lui colleront également des dégâts, mais ce malus est compensé par la carte Caresse du Vampire qui lui fait échanger ses points de vie contre ceux d’un adversaire. J’ai eu la mauvaise surprise de récupérer ses 2 points de vie contre 8 des miens et de recevoir une boule de feu infligeant 3 blessures à chacun, mais cette carte à offert la victoire à Younz… On a relancé une partie sur le champ pour la revanche. 😉

C’est un des grands points forts de Dungeon Mayhem, on est emportés par le rythme très soutenu du jeu et les parties très courtes favorisent l’envie d’y retourner dans l’instant. Bien que le jeu ne révolutionne rien, il a ce dynamisme et cette efficacité qui le rendent accrocheur. De plus, en augmentant le nombre de joueurs jusqu’à 3 ou 4, Dungeon Mayhem devient le festival des coups dans le dos. On déclare les attaques vers le joueur que l’on désire donc on peut très bien rajouter une couche d’attaque sur un joueur entamé par un adversaire… Le jeu illustre parfaitement l’adage “Plus on est de fous, plus on rit”! Les alliances et les trahisons se font et se défont plusieurs fois par tours, c’est vicieux et on adore ça ! On déconseille ce jeux aux mauvais perdants !

Un encombrement réduit, des règles rapides et des parties qui le sont tout autant, du fun, Dungeon Mayhem va ressortir souvent chez nous cet été. On l’emmènera surement même en vacances, ça sera pratique pour déterminer qui fera la vaisselle le soir!

Des traits légers pour illustrer des coups bas

La direction artistique est assez surprenante pour du Donjons et Dragons, elle est très colorée et humoristique. Les couleurs sont très vives et on identifie très rapidement les decks de classes. L’iconographie (blessures, attaque, pioche…) est claire et rapidement assimilée. Pas mal d’illustrations différentes, c’est très sympa. Avec la simplicité des règles et l’univers graphique Dungeon Mayhem, on sent que le jeu est tourné vers les plus jeunes. 

Réussite Critique

Dungeon Mayhem est un jeu de cartes dans l’univers de Donjons et dragons dans lequel 2 à 4 joueurs s’affrontent pour rester en vie. Le jeu comprend quatre decks distincts, propres à une classe que les joueurs se répartiront en début de partie.
On joue en général une carte par tour, ce qui les rend très rapide et le jeu dynamique. Attaque, défense, sorts et capacités spéciales seront de la partie pour tenter de réduire les points de vie des adversaires à 0. Avec des règles très simples et un matériel peu encombrant, Dungeon Mayhem, devrait trouver sa place dans vos bagages pour les vacances. Sa direction artistique très BD et son rythme rapide en font un jeu parfaitement adapté au jeune public. Vous pourrez jouer en famille à vous faire des coups bas ! Le alliances ne seront jamais pérennes ! Ne croyez personne et trahissez les avant qu’ils vous trahissent ! Pour survivre et devenir le maître du donjon, tout est permis ! 

La Récap de la Rédac

Nombre de joueurs de 2 à 4 héros
Durée d’une partie environ 10 minutes
Editeur Wizards of The Coast
Prix environ 19 €

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.