Salut les combattants ! Il y a quelques temps de ça, quasiment un an en fait, on vous parlait de la 8Bit Box de Iello. Cette console de jeu en carton, oui c’est étrange comme concept au premier abord, était livrée avec 3 jeux. A présent, on vient agrandir la collection de “cartouches” avec un nouveau jeu qui est tout juste sorti : Double Rumble !

Petit Rétro Rappel

Pour ceux qui n’ont pas lu notre article sur la 8Bit Box, petite récap rapide : La 8Bit Box est un “bac à sable” qui prend la forme d’une console rétro pour différents jeux, vous y trouvez des dés de diverses couleurs, des cubes et des manettes qui servent de plateaux personnels. Avec les molettes vous pouvez indiquer une forme, une direction et un chiffre.

Avec cette console étaient livrés trois jeux : Pixoïd, Outspeed et Stadium qui reprenait les thèmes des jeux d’arcade, de course et d’athlétisme.

Il manquait un thème emblématique des consoles de jeux : LA BAGARRE !

Un peu de violence dans votre console

Avant d’aller plus loin, on se met bien avec une bonne bande son qui fait lever les poils sur les bras :

Double Rumble de la Team Kaedama (Antoine Bauza, Corentin Lebrat, Ludovic Maublanc, Théo Rivière) vient apporter sa dose de “poing dans ta face” à la 8Bit Box. L’inspiration vient clairement des jeux comme Streets of Rage et Double Dragon. Déjà ces gens ont du goût.

Dans Double Rumble, vous allez devoir progresser en tabassant des sbires jusqu’à arriver au boss de chaque stage. Ces derniers, au nombre de 4, seront de plus en plus difficiles et vous demanderont de la préparation et de l’anticipation si vous envisagez d’arriver au bout.

Enfilez vos gants, on va rétablir la loi

A 1 ou 2 joueurs, vous allez installer le plateau qui servira “d’écran principal” à vos personnages et, de part et d’autre des sbires viendront vous attaquer pour tenter de faire tomber vos points de vie à 0.

Le jeu commence dès la mise en place car certains sbires possèdent des capacités (l’éclair) qui s’activent selon certaines condition.

Quand vous connaîtrez un peu le jeu, vous arriverez à faire des placements stratégiques pour vous avantager.

A vous de les combattre en utilisant des dés mais aussi de l’équipement et surtout les faiblesses de l’ennemi jusqu’à arriver au boss du stage, gros tas de PV qu’il faudra abattre si vous voulez passer au stage suivant.

Les mécanismes sont assez simples et vous demanderont un minimum de tactique pour éliminer les adversaires dans le bon ordre pour maximiser vos dégâts et surtout en prendre le moins possible.

Des équipements et des pouvoirs viendront vous aider ou vous mettrons des malus. Dans l’exemple ci-dessus, Le joueur ayant la molette de droite sur le bon symbole, il a le droit à un dé supplémentaire pour vaincre l’ennemi. 6 (3 + 3) contre 5 de défense (4 + 1 pour le cube de force). L’adversaire est vaincu. Possédant le couteau comme objet, il bénéficie d’un bonus de point faible contre les symboles bleu. Ça tombe bien le suivant dans la rangé est sensible à ce point faible. On retire le premier ennemi vaincu et on tabasse le suivant !

Petit truc que j’aime beaucoup, si vous faites le double du score nécessaire pour battre un ennemi, vous le terrassez ainsi que le suivant. Ça me rappelle les projections d’ennemis que l’on pouvait faire dans Streets of Rage. Abattre un adversaire avec son pote comme arme est toujours agréable ! ^^

Sensations de jeu

J’avais un doute sur la façon dont le scrolling allait être amené, et finalement avec juste un positionnement en fonction d’où regarde l’ennemi, on se retrouve avec des vagues d’ennemis qui vous arrivent dessus. On retrouve bien l’approche des jeux de baston de l’époque. Très bon point !

Chaque personnage à également une furie qui pourra aider à mettre à mal les ennemis (et surtout les boss), économiser cette furie est toujours un enjeu. Si vous la cramez tout de suite, vous allez vous faciliter la tâche face aux sbires. Mais une fois devant le boss vous perdez votre avantage.

Les 8 boss donneront de la rejouabilité et une fois que vous avez pris en main le jeu, on vous conseillera de garder le boss face cachée jusqu’au moment de l’affronter pour conserver un peu de surprise et de challenge !

On ne vous les montrera pas pour garder la surprise mais vous pourrez avoir un indice sur l’un d’eux un peu plus loin dans l’article… 😛

Les couleurs de la rue

Aux pinceaux l’illustrateur Djib qui a déjà opéré sur les premiers jeux de la 8Bit Box et bien d’autres dont Château Aventures par exemple. Les couleurs sont un peu fluo comme on aime. Les boss ont des vraies têtes de méchants de dessins animés, plus vous allez vers le stage 4, plus ils sont difformes. On a aucune pitié à leur taper dessus !

On retrouve le “color swap” type des jeux d’antan où limité par la taille de la mémoire, les développeurs changeaient juste la couleur des adversaires pour signifier un nouvel ennemi plus coriace.

Les illustrations sont remplies de clins d’œil à la culture pop, on vous en met quelques uns dans cet article mais vous aurez plaisir à trouver les autres  !

Les joueurs ayant lu Le Cauchemar d’Innsmouth vont tout de suite comprendre vers quoi ils avancent juste en regardant l’une des cartes ci-dessous.

Le contenu de la cartouche

Simplement des cartes et des jetons, le reste du matériel nécessaire est dans la 8Bit Box ! C’était le cœur de la proposition, on est content que ça continue de l’être. Les jeux sont moins cher et forcément plus écolo. Le tout est rangé dans une boîte format cartouche de Super NES, niveau nostalgie, ça fonctionne terriblement bien également.

Stage Final

Double Rumble est un jeu que j’attendais, j’adore les jeux de baston à progression sur console. Quand on pouvait y jouer en coop c’était juste le bonheur. Retrouver ces sensations avec cette nouvelle extension de la 8Bit Box fait vraiment vibrer la corde de la nostalgie chez moi. Un genre de madeleine de Proust mais avec des voyous et des tessons de bouteille. Combattre les hordes de vilains jusqu’au boss et ensuite progresser de stage en stage jusqu’au boss final est toujours agréable. On regrette juste que cette sortie se soit faite un an après la sortie de la 8Bit Box, le potentiel était là, on a presque cru qu’ils avaient abandonné l’idée de poursuivre les extensions. Espérons que cette nouvelle sortie lui redonne un coup de projecteur et que de nouveaux projets voient le jour rapidement ! On attend avec impatience le jeu de combat façon Mortal Kombat et un RPG d’aventure !

La Récap de la Rédac

Nombre de joueurs 1 à 2 bagarreur
Durée d’une partie Entre 30 et 60 minutes
Auteur Team Kaedama
Illustrateur Djib
Editeur IELLO
Prix Environ 13 €

 

Les liens dans le tableau récap sont affiliés chez Philibert.net. En passant par eux pour vos achats, vous pourrez soutenir le site, en nous permettant d’acheter de nouveaux jeux. Merci à ceux qui le feront !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.