Salut les chasseurs de monstres ! Vous êtes en lice pour faire partie de la Société Royale de Monstrologie. A vous de présenter vos plus fameuses bêtes pour prouver votre valeur de gérant de cirque. Partez en expédition dans des terres lointaines, présentez des monstres terrifiants et dangereux, subjuguez le public avec vos bêtes formidables ! Devenez le roi de Carnival of Monsters !

Susciter l’envie

Carnival of Monsters est un jeu de Richard Garfield, le Monsieur derrière Magic et Keyforge, dans lequel vous allez “drafter” des cartes pour réussir a rassembler la plus belle collection de monstres. Toute votre aventure se déroulera sur le temps de 4 saisons pour gagner le plus de prestige et ne pas perdre trop d’argent pour être accepté au sein de la Société Royale de Monstrologie.

Rouages d’une chasse prolifique 

A chaque début de manche, les joueurs auront dans leur mains 8 cartes “Carnaval”. Ces cartes peuvent être des monstres, des terrains, du personnel, des objectifs et des événements.

Par une mécanique de draft, les joueurs devront les sélectionner une par une et soit les jouer, soit les stocker pour les utiliser ultérieurement.

Pourquoi les stocker ? Car certaines cartes ne pourront être jouées tout de suite mais vous souhaitez vous les réserver, un monstre puissant par exemple. Ou certains objectifs rapportant de l’argent vous seront encore plus profitables en fin de partie et donc vous la gardez bien au chaud jusqu’au moment opportun.

Petit détail qui est loin d’être anodin, stocker une carte vous coûtera 1 pièce. Ça parait peu, mais quand on commence avec 4 pièces la partie, ça va très vite, surtout que ce n’est pas la seule dépense, mais nous y reviendrons !

Votre deuxième option est de jouer les cartes.

Les terrains se jouent pour acquérir les monstres (vous sentez le petit relent de Magic ?)

Les monstres se jouent quand il y a un nombre de terrains leur correspondant, au moins égal à leur niveau.

Les terrains une fois utilisés pour un monstre deviennent indisponibles pour la fin de la manche, choisissez avec soin les monstres que vous voulez mettre dans votre ménagerie !

Le personnel se joue, contre rémunération, à tout moment pour vous apporter des bonus jusqu’à la fin de la partie.

Les événements sont lancés quand vous le voulez pour appliquer leur effet.

Les objectifs quant à eux sont obligatoirement stockés en prévision de la fin de partie, ils vous donneront des points supplémentaires. Ils permettent de définir une stratégie pour la durée de la partie.

Quand toutes les cartes ont été jouées, on passe a la phase du contrôle du danger avant de passer à la prochaine manche, nous y reviendrons un tout petit plus tard.

Saisons et mode

Le jeu est donc scindé en 4 saisons, pour chacune d’elle, vous aurez un type de monstre à la mode qui vous rapportera des points supplémentaires pour la manche.

Les monstres sont de 6 types différents : Des terres désolées aux royaumes des songes en passant par les cavernes.

Ils se présentent de la façon suivante :

Un nom, une niveau, un type de terrain, une illustration des points de victoire et pour quelques uns, des niveaux de dangerosité voir des niveaux d’études

Vous devrez présenter des monstres au public avec le plus de points de victoire possibles pour tenter de remporter une entrée au sein de la Société Royale de Monstrologie.

Mais en vous soumettant aux désirs du publics, vous rendrez votre collection plus rentable grâce à des bonus offerts.

Attention le public se lasse vite, un monstre à la mode à la saison dernière ne vous rapportera pas plus de points pour le reste de la partie.

Ça me rappelle une ex…

De même, certains monstres ont quelques particularités, ils sont rares et le sujet d’études.

En jouant ces monstres, vous vous aurez la possibilité de piocher une carte par symbole recherche. Cette carte pourra être jouée directement ou stockée pour un usage ultérieur comme toute autre carte.
On vous conseille de ne pas laisser passer ces monstres trop rapidement, la pioche supplémentaire est un atout très fort.

Mais d’autres monstres, plus féroces possèdent des icônes dangers qui devront être gérés en fin de manche.

Tenir la bête en cage

Les icônes danger servent à mesurer le niveau d’agressivité du monstre. Pour chacun de ces icônes sur vos cartes, vous devrez posséder des jetons cages.

Ces jetons s’acquièrent par des cartes événements ou grâce aux cartes personnels

Si par malheur vous n’avez pas assez de jetons pour contenir tous vos monstres, vous pourrez peut être compter sur les chasseurs royaux. Représentez par 3 dés, ils vous donneront entre 0 et 6 jetons. Le lancer est commun pour toute la table. Et s’il on peut espérer assez facilement avoir 1 ou 2 jetons, n’en espérez pas beaucoup plus. Chaque monstre en liberté vous obligera à payer une amende au roi.

Le pire des monstres : Le créancier !

On parle beaucoup d’argent depuis le début de cet article et c’est pour une raison simple : On en manque tout le temps ! Chaque action demande de l’argent et peu vous en rapportent, il va falloir gérer son patrimoine financier au mieux pour espérer s’en sortir. Bien sûr, en cas de besoin vous pourrez faire des crédits, voir des regroupements de crédits quand vous en aurez trop.

On vous rassure tout de suite, vous n’aurez pas à les rembourser… Pas en argent du moins… En fin de partie, pour chaque prêt contracté vous perdrez 5 points par crédit contracté. Autant dire qu’il va falloir présenter de beaux monstres tout au long des 4 saisons si vous voulez remporter la victoire. On perd vraiment beaucoup de points en s’endettant, méfiez-vous !

Les animaux Fantastiques

L’un des atouts majeur de Carnival of Monsters, c’est sa direction artistique. Ce côté victorien, sans pour autant être steampunk pour une fois, et ses créatures toutes plus fascinantes les unes que les autres est véritablement charmant. L’ambiance qui se dégage des illustrations est envoûtante et on prend un plaisir non dissimulé à observer les monstres que l’on a en mains avant de les passer à un autre joueur. Une vraie réussite grâce aux talents de : D. Lohausen, L. Billiau, M. Hoffmann, M. Menzel, O. Schlemmer, C. Stephan et F. Vohwinkel. Beaucoup d’illustrateurs mais une cohérence dans les traits. Le bestiaire est génial et pourrait tout à fait trouver sa place dans une édition de Magic.

Ouvrez la cages aux Monstros

Carnival of Monsters est un jeu de draft dans lequel vous devrez faire des choix cruciaux pour réussir à présenter la collection de monstres la plus impressionnante et intégrer la Société Royale de Monstrologie. En explorant des terrains et en collectionnant les monstres vous engrangerez des points qui vous permettront de vous hisser sur le devant de la scène. Mais attention, tout à un coût et surtout les prêts contractés pour faire vivre votre ménagerie. Une gestion saine de vos finances sera plus que nécessaire si vous avez en tête de remporter la partie ! Un petit bestiaire fantastique comme celui-ci ça coûte cher à entretenir, faites attention à ce que vos coûts ne ruinent pas tous vos espoirs de gloire.

La Récap de la Rédac

Nombre de joueurs de 2 à 5 joueurs
Durée d’une partie Environ 1h30
Auteurs Richard GARFIELD
Illustrations D. Lohausen, L. Billiau, M. Hoffmann, M. Menzel, O. Schlemmer, C. Stephan et F. Vohwinkel
Éditeur Gigamic
Prix Environ 35€
Chez Philibert
Chez Magic Bazar

 

Les liens dans le tableau récap sont affiliés chez Magic Bazar et Philibert.net. En passant par eux pour vos achats, vous pourrez soutenir le site, en nous permettant d’acheter de nouveaux jeux. Merci à ceux qui le feront !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.