Salut les aliens! Trover Sauve l’Univers est un jeu tout droit sorti de l’esprit de Justin Roiland, un des co-créateurs de Rick and Morty. Il vient de sortir et, en ce début juin et on a eu l’occasion de l’essayer pour vous en faire un retour. Le jeu est disponible sur PS4 depuis le 31 mai, il est développé par Squanch Studio et distribué en France par Just For Games, en version physique!

Disclaimer !

ATTENTION, ce jeu n’est clairement pas à mettre dans toutes les mains. On y parle de violence, de sexe, de drogue avec des termes crus et grossiers. (Tout ça rien que dans les 10 premières minutes de jeu, et ça ne s’arrête pas après). Si vous connaissez la licence Rick and Morty, vous ne serez pas dépaysés, sinon, soyez préparés.

Rentrons dans l’histoire comme *insérez un truc sale ici, laissez parler votre imagination*

Dans Trover Sauve l’Univers, vous incarnez un Séant, un être qui a littéralement les fesses collées à un fauteuil. On est dans un univers SF, donc le fauteuil peut se déplacer. Alors que le Séant promène ses deux chiens, Glorkon, un être maléfique s’empare des deux animaux et les insère dans ses orbites, ce qui lui confère un pouvoir considérable. (Accrochez vous pour le scénario et l’univers du jeu, on sent que les scénaristes et concepteurs sont pour le moins… Créatifs…). Dès lors, un personnage étrange et violet (avec également deux petits personnages insérés dans ses orbites) débarque chez vous, et vous embarque avec lui pour sauver l’univers. Mais Trover ne peut se déplacer seul, il  retire un de ses bébénergies des orbites et vous le confie. La créature fusionne avec votre manette et vous dirigez Trover. Très vite on vous informe que les Inacteurs veulent vous rencontrer. Les Inacteurs, grands architectes du monde s’ils faisaient quelque chose de leurs journées vous somment de mettre fin à ce tourment.

Bougez Trover avec vos mimines

Trover Sauve l’Univers est un titre d’action plateformes compatible PS VR. On voit d’ailleurs qu’il a été pensé pour les casques de réalité virtuelle à son déplacement.

Trover se déplace en 3D et pour progresser dans l’histoire vous le faites avancer dans des arènes, de base en base. Evitant ainsi le motion sickness pour les joueurs VR. Une fois arrivé sur la base, votre siège se téléporte jusqu’à elle et vous pouvez recommencer. C’est assez malin comme principe et beaucoup plus cohérent que de déplacer son propre personnage par téléportations successives comme dans certains jeux VR.
Petite précision, je n’ai pas le PS VR, mais le jeu est également très agréable sans et j’imagine qu’il doit proposer une très bonne immersion.

Très rapidement vous obtiendrez la possibilité de faire prendre de l’altitude à votre fauteuil pour avoir un meilleur point de vue sur l’action. Ce sera indispensable pour progresser dans l’aventure, ne serait-ce qu’au niveau de la visibilité des bases mais également des plateformes et un peu plus tard, des puzzles. Vous aurez régulièrement des choix à faire, influant ainsi sur le déroulement du scénario.

Du trash en veux-tu, en voilà!

En soi le jeu n’est pas très dur sur les phases de plateformes, les énigmes ne sont pas trop retorses non plus, tout comme les combats contre les quelques ennemis qui peuplent l’univers du jeu. Du coup… Pourquoi jouer à Trover Sauve l’Univers alors? Et bien pour la qualité de son écriture et la richesse de son univers déjanté qui se joue des codes du jeu vidéo.

Encore une fois, c’est un univers et un humour très particulier, gras et quasiment sans limites. Les dialogues sont un régal à suivre pour peu que l’on accroche. N’essayez pas de compter le nombre de “Fuck” dans les lignes de dialogues c’est une tâche titanesque. On “suivra” Trover dans différents environnements allant du paysage montagneux, boisé à un zoo en viande…. De nombreuses péripéties et rebondissements vous attendent dans cette quête du sauvetage de l’univers.

Je vois des bébés partout

Un des plus du jeu est la collecte des bébénergies cachés un peu partout dans les niveaux. De base, je n’aime pas les collectibles mais … là c’est différent. Les courtes descriptions des bébénergies qui se débloquent à chaque fois qu’on en trouve sont tellement drôles (pour la plupart) que j’ai voulu toutes les avoir. Ils m’ont eu par l’humour! Certes, ça rallonge “artificiellement” la durée de vie du jeu mais contrairement à d’autres jeux, je me suis senti “récompensé” du temps investi dans la recherche.
L’audio du jeu est intégralement en anglais, mais des sous-titres français sont proposés. Et c’est une excellente chose, certains personnages parlent très vite et ont pas mal de souffle. Les traducteurs ont fait un très bon travail d’adaptation et y ont glissé des références très françaises.

Différentes facettes d’un même univers

Visuellement, les formes sont simples et colorées mais le jeu n’est pas dénué de détails pour autant. Les environnements sont sympa, en particulier celui du zoo en chair, on ne retrouve pas souvent ce genre de panoramas mêlant humour et body horror dans le jeu vidéo. On retrouve la patte “Rick & Morty” dans les polices d’écriture, les yeux et les bouches des personnages… Les familiers de la série animée ne seront pas dépaysés.

L’ensemble du jeu m’a vraiment donné l’impression de prendre part à un épisode d’un spin off de Rick & Morty, que j’affectionne particulièrement. C’est la première fois que j’ai ce sentiment aussi poussé dans un jeu, et j’ai beaucoup apprécié.

En ce qui concerne la durée de vie, il faut compter cinq ou six heures pour venir à bout du jeu en ligne droite et vous pourrez en rajouter trois ou quatre pour la collecte des bébénergies. Ce n’est pas extrêmement long, mais suffisant pour passer un bon moment et s’amuser. De plus, étant pensé pour le VR dont les sessions de jeu ne sont en général pas très longues, c’est parfait. Un DLC gratuit est prévu pour bientôt, personnellement j’ai hâte d’y retourner pour voir quelles surprises nous réserve le studio Squanch.

Conclusion

Trover Sauve l’Univers est un jeu que je conseillerai aux amateurs d’humour trash et qui souhaitent retrouver l’esprit décalé de Rick and Morty. Le jeu n’est pas très long, surtout fait en ligne droite, mais ça serait passer à côté de quelque chose. Le côté plateforme aventure est très simple et ne devrait jamais vous poser de problème. L’intérêt du titre n’est pas là mais dans ses dialogues et son écriture. On est là pour lire des saloperies scathophiles et être outragé par l’absence de limite du titre ! Prévu pour être joué en VR mais nullement indispensable pour apprécier l’aventure, Trover Sauve l’Univers est un jeu qui marque par son côté décalé, si vous aimez ce genre d’humour vous passerez forcément un excellent moment surtout qu’il est proposé à un prix réduit (environ 30€).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.