Salut les étudiants ! On retourne dans l’univers de Trails Of Cold Steel avec le troisième épisode qui arrive en Europe grâce à Koch Media. Ce nouvel opus de la saga The Legend Of Heroes est développé par Nihon Falcom et édité par NisAmerica. On remercie grandement Koch Media qui nous a fait parvenir un exemplaire du jeu, accompagné d’un superbe pin’s, pour pouvoir en proposer un test. 

Cet épisode prend directement la suite des évènements présentés dans le deuxième volet de la saga. Personnellement je n’ai pas fait les deux premiers opus. J’ai juste entamé le premier il y a quelques temps mais ne l’ai pas terminé,  j’ai donc le point de vue d’un novice de la licence. 

Trails of Cold Steel III est mon point d’entrée dans cette histoire en trois actes actuellement. Koch Media avait communiqué sur le fait que débuter par cet épisode ne posait pas de souci pour la compréhension globale, je me suis donc lancé dans l’aventure.

Dans Trails of Cold Steel III, on suit les aventures de Rean, ancien élève de l’académie de Thors (dont on suit le parcours scolaire dans les deux précédents volets). Mais sa rentrée est plus particulière que celles des épisodes passés, puisqu’il y arrive en tant qu’instructeur!
Il est en charge de la classe VII, chargée des opérations spéciales. C’est dans ce contexte scolaire mais à l’atmosphère politique chargée que va se dérouler le scénario de ce RPG japonnais. 

Prendre le train en marche

Au niveau de la mise en scène, l’introduction de cet épisode fait directement écho au premier.  On est plongé dans le feu de l’action avec des personnages de haut niveau et en situation de combat dès les premiers instants. Passer cette introduction, on retourne trois mois dans le passé pour suivre l’arrivée en train de Rean au campus II de l’académie Thors, qui vient d’être inauguré.

Honnêtement, le début est assez perturbant, on ne comprend pas grand chose à ce qui se passe ni comment jouer pendant la première heure et demie du jeu. Après cela, on a accès à la bibliothèque de l’Académie et ses ouvrages qui permettront d’en apprendre plus sur le passé d’Erebonia et sur les relations des personnages. Le tutoriel combat arrive aussi à cette période là. 

En revanche, en se donnant la peine de feuilleter quelques livres et après avoir avancé dans le scénario, on se prend à suivre l’intrigue politique avec attention. Les personnages ont des caractères et histoires intéressants qui rajoutent une couche de profondeur à l’ensemble. Je pense qu’après avoir terminé cet épisode je vais me lancer dans les deux précédents opus, pour connaître toute l’histoire. Ca fera un flashback, un peu comme Metal Gear Solid 3 pouvait l’être à MGS

L’idéal est à mon avis d’avoir fait les deux premiers opus, avant, mais il est tout à fait possible de s’immerger dans le scénario à partir de cet épisode.

Grosse mécanique pour combats stratégiques

Un autre point fort de Trails of Cold Steel III réside dans les combats. Une fois qu’on a eu le tuto, on se rend compte de la profondeur du système d’affrontements et il est vraiment réussi. 

Les combats se déroulent au tour par tour, avec chacune des touches est affectée à un type d’action. On retrouve des attaques physiques classiques, des Crafts, qui consomment des PC et qui sont en général un peu longs à incanter, c’est un paramètre à prendre en compte car vos personnages seront vulnérables pendant ce temps.
On a également à disposition des Arts, sortes de magies ultimes qui consomment des points différents des Crafts, les PE, puisés dans une jauge qui se remplit au fil du combat en fonction de vos actions. (Merci Adnihilis pour tes commentaires et la correction!)

Une des mécaniques de combats que j’aime beaucoup, sont les Ordres. Ce sont des sortes de “postures” que votre formation va adopter durant le combat. Ceci rendra vos personnages plus offensifs ou défensifs selon l’Ordre choisi et le personnage le lançant. 

Les adversaires ont une barre de rupture que vous pourrez faire baisser en attaquant. Quand elle est vide, l’adversaire est extrêmement vulnérable et ce sera le moment de lui balancer tout ce que vous pourrez pour des résultats optimums.
Les personnages ont des affinités (que vous pourrez monter en dehors des phases de combat également) et en fonction de ces dernières, ils seront plus efficaces en binômes. Lors des combats, les associations de personnages sont tout à fait modifiables, donc c’est idéal pour tester de nouvelles compositions et stratégies. De plus, les personnages pourront lancer des attaques groupées redoutables.

Par la suite, les personnages débloquent la possibilité d’utiliser des Panzers, de gros mechas vraiment impressionnants. Aux commande de ces robots, le système de combat ne diffère pas vraiment, si ce n’est que vos adversaires pourront subir des dégâts localisés (tête, bras, buste…) permettant de cibler leurs faiblesses.

Les batailles sont tactiques et intéressantes. Il faut prendre la peine d’utiliser tous les paramètres pour venir à bout de certains boss, ou considérablement accélérer la vitesse des combats classiques. En se contentant de bourrer sans technique, on se rend vite compte que l’on ne pourra pas progresser dans le jeu.

Equipement et optimisation

Comme dans les RPGs classiques, vous pourrez modifier à loisir l’équipement de votre équipe pour les rendre plus performants et les adapter aux situations que vous rencontrerez. Mais dans ce nouvel opus de la série The Legend of Heroes, les personnages disposent également d’Orbalis Tactiques.
Ce sont grâce à eux que vos personnages peuvent utiliser des Arts. En modifiant et améliorant les quartz de ces appareils, vous pourrez booster vos techniques et en apprendre de nouvelles.

Les quartz tombent souvent en récompense de combats, vous aurez donc la possibilité de bricoler vos Arts comme bon vous semble.

Un style impeccable, une réalisation qui l’est un peu moins

Visuellement parlant, Trails of Cold Steel III est joli pour un RPG japonais mais pas non plus au top des graphismes de cette génération. Loin d’être gênant en jeu, car tout à fait agréable, j’ai cependant regretté que certains environnements soient vides. On sait très bien qu’on ne se lance pas dans un RPG pour en prendre plein la tête niveau graphismes, mais j’aurai apprécié un peu plus de remplissage de certaines zones. Les textures sont propres mais certaines modélisations sont un peu anguleuses et basiques. C’est le premier épisode développé pour la PS4, les deux précédents opus disponibles également sur PS4 sont des portages de versions PS3/Vita. Malgré de beaux effets de lumière, c’est un peu dommage de ne pas avoir poussé le soin du graphisme plus loin.

Ok… On ne va pas la déranger alors…

Le chara-design en revanche est vraiment très bon. On retrouve les personnages des précédents opus qui ont grandi, mûri et parfois changé un peu de look. Les caractères sont intéressants et les personnages ont une réelle profondeur. Evidemment il y a toujours des protagonistes un peu clichés mais derrière, quand leur histoire se dévoile on est surpris. L’équipe du héros s’étoffe au fil de l’aventure et c’est un plaisir de découvrir les nouveaux venus dans sa petite troupe d’aventuriers

Petite aparté, Il y a une petite touche de jeu de société dans Trails of Cold Steel III, avec un jeu de cartes : le Vantage Master. Il est plutôt bien fait et prenant. C’est un jeu d’affrontement en duel dans lequel la position des créatures est importante dans le combat. C’est un peu moins technique qu’un Gwynt, mais tout de même bien foutu et avec une bonne marge de progression.

Petit point sur l’édition physique du jeu : 

Dans la version Early Enrollment Edition, on trouve non seulement le jeu sur Blu-Ray, mais également un CD contenant une sélection de morceaux tirés de l’OST du jeu. Les cinq titres contenus sur ce CD sont de bonne qualité et variés. Start Line est plus douce et posée que Sword of Bitting Gale aux sonorités plus hard rock. C’est le genre de bonus que personnellement j’apprécie dans une édition physique. Mais ce n’est pas tout ! Cette édition contient également un livret de 24 pages faisant office de petit artbook en couleurs présentant les personnages essentiels de la série ainsi que les lieux incontournables du jeu. 

Il est bon de noter que l’ensemble du jeu est sous-titré en français, également une première pour la série. Le jeu est très verbeux et c’est un réel plus au niveau du confort de jeu que de pouvoir en profiter dans la langue de Molière. En ce qui concerne l’audio, on a le choix entre la VO japonaise ou un doublage anglais de bonne qualité également. La jaquette réversible propose deux visuels pleine page et beaucoup plus sombres que le visuel classique du jeu. Et c’est cette face que j’ai choisie d’afficher dans ma collection. 

Conclusion

Trails Of Cold Steel III est mon JRPG de l’année. J’aime l’univers et j’ai été complètement happé par ce monde déchiré dans lequel les personnalités tentent de survivre et d’imposer leurs convictions. 

Porté par un système de combat au tour par tour efficace et possédant une vraie profondeur de gameplay, il s’est rapidement imposé à moi comme un de mes préférés. Le jeu prend son temps pour présenter l’histoire et les situations dans lesquelles vont être plongés les protagonistes. Il en résulte un jeu avec une très bonne durée de vie mais qui décolle lentement. 

C’est vraiment un titre à faire si vous êtes fans de jeux de rôles nippons, en revanche pour profiter au mieux de l’expérience, je vous recommanderai de prendre la série dans l’ordre.

5 Commentaires

  1. “On retrouve des attaques physiques classiques, des Arts, qui consomment des PE et qui sont en général un peu longs à incanter, c’est un paramètre à prendre en compte car vos personnages seront vulnérables pendant ce temps.
    On a également à disposition des Crafts, sortes de magies ultimes qui consomment des points différents des Arts, les PC, puisés dans une jauge qui se remplit au fil du combat en fonction de vos actions.”

    Alors oui mais non, c’est un peu l’inverse ! Les Arts, c’est la Magie, les Crafts, les techniques/compétences plus physiques x) (et les S-Crafts, les techniques ultimes).

    Sinon, oui, Cold Steel 3 est le JRPG de l’année, et même le GOTY. J’ai qu’une hâte, que CS4 soit annoncé pour l’occident x)

    Par contre, si tu trouves le jeu “lent à décoller”… T’es pas prêt pour Cold Steel 1 qui est mille fois plus lent … Au moins, dans CS3, dès le chapitre 1, il y a du climax, de l’action et du scénario (et rien que le chapitre 1 raconte plus de choses que l’intégralité de CS1 x) )

    • Merci pour cette remarque, c’est corrigé ! Je me suis mélangé les pinceaux pendant la rédaction, et ça m’a échappé à la relecture 😉
      Ah oui, à ce point là pour CS1? Bon… je vais retenter quand même, vu que j’adore le 3, on verra si j’accroche ou pas.

      • Vu la qualité du test, c’est normal qu’une petite erreur comme ça passe au travers des mailles du filet, ça arrive ! ^^ (même si du coup, c’est marqué que les Crafts consomment des PE et les Arts, des PC… Il y a encore un petit point à corriger du coup… PC => Crafts, PE => Arts ^^”)

        CS1 est très bien, mais en toute honnêteté, il est vraiment lent à démarrer. Parmi les fans de la saga, il y a la blague qui court : “Cold Steel 1 est un prologue de 60h”, qui est… Un peu vraie x).

        Après, le jeu reste très bon, mais il met surtout son univers en place, donc le fil rouge est long à se révéler. Disons que là où dans CS3, t’as tout de suite l’impression qu’il y a quelque chose de bien plus grand, dans CS1, tu te demandes pendant une bonne moitié du jeu “où est-ce que le jeu m’amène ?”. C’est pas forcément un défaut, mais il vaut mieux que tu sois au courant ^^

        (Aussi, les mini-jeux sont différents, et le gameplay est un peu moins peaufiné que CS 3, mais ça, c’est normal. Par exemple, dans CS1-2, il n’y a pas les ordres, le système de break ou le double Quartz cardinal x) )

        Mais limite, encore plus que de reprendre Cold Steel 1, je te conseillerais carrément de reprendre la série dès le début, avec Trails in the Sky. Vu que Cold Steel 3 ne se prive pas pour faire des références/callback/suites aux événements de la trilogie des Sky et de la duologie de Crossbell, ça serait encore mieux ^^

        • Je ne sais pas dans quoi j’ai mis le doigt, mais ça a l’air tentaculaire et hyper profond comme série ^^.
          Je vais voir pour commencer par Trails in The Sky Alors, merci pour la recommandation ! A voir si j’accroche avec le rythme de la série.
          Merci pour tes commentaires, je rectifie dans l’article.

          • Bah la série a fêté ses 15 ans cette année, et Cold Steel 3 est le 3e jeu du troisième arc de l’histoire… Et le 8e de la série… Donc oui, c’est assez “tentaculaire” (même si ça l’est pas tant que ça, vu que ça se passe par arcs, chaque arcs ayant une localisation différente x) )… Et hyper profond, ça l’est ^^. Je me suis lancé dans la saga en début d’année, quand j’ai vu la sortie de CS3 annoncée… Et je l’ai pas regretté (en commençant par Cold Steel 1, qui est malgré tout une des meilleures portes d’entrée dans l’univers, même si, quand on a fait les autres jeux, on voit qu’il est presque parmi les moins bons x) ) tellement la série est bonne, l’histoire est bien racontée, l’univers est réellement vivant…
            La série des Trails est devenue une de mes licences de RPG préférées, ça a été un coup de coeur immédiat !

            Et l’avantage, pour les Trails in the Sky et les deux premiers Cold Steel, c’est qu’ils sont disponibles sur PC (et pour la trilogie Sky, la version PC est la meilleure version, même s’il y a une version PSP aussi x) )
            L’arc Crossbell, c’est un peu plus compliqué, parce qu’il n’est jamais sorti officiellement en occident (pour l’instant, mais Kondo, le président de Falcom et créateur de la série, a fait savoir qu’il aimerait vraiment que l’arc arrive officiellement chez nous x) ), mais il existe un patch anglais qui fait largement le taf et qui permet quand même de jouer à ce qui est considéré par les fans comme le meilleur arc de la licence. (Et qui est énormément référencé dans le chapitre 2 de CS3 xD)

            M’enfin, que tu commences par Trails in the Sky ou par Trails of Cold Steel, je te souhaite un bon voyage sur le continent de Zemuria… Et j’espère que la série te plaira. Même si elle est un peu lente, son world building et ses personnges sont excellents, la narration est vraiment très bonne et les climax de chaque arcs sont exceptionnels. (Et l’OST n’est pas en reste… D’ailleurs, même l’OST fait des callback, dans CS3, notamment avec la fin du chapitre 1, qui reprend, comme thème musical, ce qui est considéré comme le thème d’un antagoniste de Trails in the Sky x) )

            (et du coup, je sais pas si tu as corrigé au moment où j’écris ce commentaire, mais au cas où, je réécris, vu qu’il s’écoule forcément du temps entre le moment où j’ai vu ton commentaire et le moment où j’ai répondu, vu la longueur du pavé xD :

            Les Crafts sont les techniques, ils consomment des PC, dont la jauge se recharge au fil du combat (en subissant et infligeant des dégâts notamment) et ils sont immédiats à lancer. Les Arts sont les magies, elles sont plus longues à lancer (un tour de chargement) et consomment des PE qui, eux, ne se rechargent pas automatiquement.

            Parce qu’à force de corriger des corrections, ça va finir par ne plus vouloir dire grand chose ^^” )
            (Et désolé, je suis chiant avec ça, mais bon… ça prouve que j’ai apprécié ton article, vu que je sois qu’il n’ait plus de petites erreurs xD)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.