Salut les mélomanes ! Au fil de mes pérégrinations quasi-quotidiennes sur la chaîne YouTube Black Metal Promotion, je suis tombé sur l’album Sumerian Tombs du groupe éponyme qui sort sous le label Van Records.

Après une première écoute complète, c’est assez rare pour être souligné, l’album m’a fait bonne impression. C’est quelques jours plus tard, alors que l’album est revenu dans ma Playlist grâce à l’algorithme Youtube que j’ai fini d’accrocher à cet album de Sumerian Tombs

En cherchant un peu plus d’informations sur le groupe et sa discographie sur Metal Archives, j’ai compris pourquoi ces morceaux avaient retenu mon attention. 

Le quintet allemand ne comporte pas moins de 3 membres de Beltez, dont l’album A Grey Chill and a Whisper avait été un de mes deux coups de cœur de l’année 2020 (avec Theotoxin). Il y a quelque chose dans leur manière de composer qui me parle et qui me fait accrocher aux morceaux.

Après deux démos parues en 2021 et 2022, la formation Colognoise, (composée des membres C, D, K, M et W), nous propose de plonger dans la mythologie sumérienne à grands coups de guitares saturées et de hurlements d’outre tombe.

Les compositions sont denses mais pas dénuées de mélodies pour autant. Le son est extrêmement bon et surtout très lourd, ce qui donne une aura puissante à cet album.

Les différents titres ne s’articulent pas autour d’un riffing complexe et effréné, mais plutôt autour de nappes très ambiantes que le mixage rend vraiment puissantes.  On alterne tout de même entre morceaux au rythme rapide comme Bloodspells of The Ancient qui arrive juste après une intro assez calme au piano, et des titres mid-tempo comme The Key – Blood Meditation sur la fin d’album.

Les huit compositions s’étalent sur un peu plus de 42 minutes pour un voyage presque mystique dans l’imaginaire de la civilisation sumérienne. L’intro et la septième piste Evoke The Old, sont assez courtes et très ambiant. Les autres morceaux oscillent entre 6 et 7 minutes chacun, laissant au groupe le temps de développer une atmosphère au sein de chacun.

Deux guests viennent prêter leurs voix sur deux titres différents. Dans Altars of The Past, Zingultus (Endstille, Morast) vient prêter main forte à W pour porter ce morceau très haut en y ajoutant de la dynamique grâce à ces deux chants qui se répondent violemment. 

Les parties vocales sont intéressantes, elles supportent bien le morceau et laissent même la place à quelques passages chantés en voix claire sur le dernier titre Vampyric Dominance, auquel Vlad (The Crimson Ghosts) intervenant en guest sur ce morceau prête sa voix. J’ai personnellement beaucoup de mal avec les voix claires que je trouve assez gentillettes en général, ce qui à le don de me sortir du morceau,  mais ici elles ne dénotent pas dans la composition et apportent une ambiance presque esotérique plutôt bienvenue en fin d’album. 

Malgré le nom du groupe et par extension le titre de l’album, on retrouve assez peu de sonorités orientales au cours des 8 titres de cette première production. La démarche du groupe n’est pas la même que celle de Melechesh qui propose un black metal aux accents orientaux très prononcés. La thématique sumérienne est présente dans le logo du groupe et l’ambiance générale du disque grâce à l’artwork, mais finalement assez discrète musicalement parlant.

L’artwork principal créé par Ben Harff, ayant œuvré pour les productions de Beltez ou Atlantean Codex, colle parfaitement à l’ambiance de l’album. On est devant une oeuvre sombre et monolithique, qui se dévoile si le spectateur (auditeur) prête attention aux détails.

L’auditeur peut s’identifier au personnage présent au premier plan. Il s’apprête à pénétré dans un univers sombre et inconnu, pour ne revoir la lumière qu’une quarantaine de minutes plus tard grâce au dernier titre et son chant l’air. 

Cet album est déjà disponible en écoute libre sur YouTube, sur la chaîne du label où de Black Metal Promotion, mais également en version numérique, en CD (limité à 500 exemplaires), cassette (100 ex) et en disque vinyle sur le Bandcamp du groupe. Le vinyle est en route vers la maison, je ne manquerai pas de vous en proposer quelques clichés dès qu’il sera arrivé. On ne le répétera jamais assez mais, surtout en cette période compliquée, dans les secteurs de la culture (livres, musique, arts, jeux de société et vidéo) pensez à soutenir les auteurs/artistes en achetant leurs créations si vous le pouvez.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.