Salut les flibustiers ! Aujourd’hui on vous présente Port Royale 4 dans sa version PlayStation 4 également disponible sur Xbox One et PC depuis le 25 septembre, mais dont la version Nintendo Switch a été repoussée à 2021. Le titre est développé par Gaming Minds Studio à qui l’on doit déjà la série Railway Empire publié par Koch Media et édité par Kalypso Games,  déjà bien habitué des jeux de gestion puisqu’ils sont également à l’origine de la publication des Tropico ou bien des titres de la série Dungeons

Dans Port Royale 4, vous allez devoir mettre en place des routes commerciales entre différentes villes, mais également venir à bout des pirates qui peuplent les baies paradisiaques et sillonnent les mers à la recherche de marchandises tout en faisant fleurir vos points de production pour avoir la main mise sur l’ensemble des Caraïbes. Les adeptes de gestion attendaient le quatrième épisode de la série Port Royale depuis de nombreuses années puisqu’ils n’avaient rien eu à se mettre sous la dent depuis 2012. 

Tout vient à point à qui sait apprendre

Si comme moi vous êtes un novice dans la série des Port Royale, et qui plus est loin d’être un adepte de jeux de gestion, il sera de bon goût de passer par la case des didacticiels. Ceux-ci sont présentés sous la forme de mises en situation d’une durée de 5 à 10 minutes, dans lesquelles un personnage fort sympathique vous explique les ficelles de l’économie, des routes commerciales entre les différentes colonies, la gestion de la production ou encore les batailles navales qui vont ponctuer votre aventure. S’ils peuvent paraître optionnels pour les adeptes réguliers des jeux de gestion, ils vont s’avérer indispensables pour les novices puisque le titre regorge de dizaines d’écrans tous plus fournis les uns que les autres, dans lesquelles il sera facile de se perdre au début de votre partie. 

Et c’est une chose qu’il est important de noter : si les jeux de gestion sont majoritairement publiés sur PC c’est que cette plateforme permet facilement de se déplacer et de gérer des  actions complexes, là où la manette se révèle rapidement être un casse tête. Chaque touche est assignée à une action, et il faut un bon temps d’adaptation pour mémoriser toutes les possibilités en fonction des fenêtres sur lesquelles vous vous trouvez. Si la manette peut s’avérer être un bon choix pour certains titres bien moins fournis, là ça devient clairement complexe tant le jeu est dense dans les actions qu’il propose.

Port Royale 4 - Choix du personnage

Choose your fighter

Dans les quatre campagnes que propose le titre, vous allez pouvoir choisir votre personnage qui bénéficiera d’avantages commerciaux, dans la piraterie ou encore dans la construction de bâtiments. Ainsi, là où certains pourront obtenir des licences d’exploitations gratuitement, d’autres pourront avoir des bonus lors des combats navals. Bien sûr, chaque personnage en plus de bénéficier d’avantages se verra attribuer des malus pour corser la difficulté. 

C’est beau, mais c’est loin

Avec ces termes détournés de feu notre Président, il est temps d’aborder la partie réalisation du jeu. De loin, la zone de jeu immense est dénuée d’intérêt, on dirait simplement une carte sans grande personnalité et sans détails. Lorsque l’on commence à zoomer pour observer les différentes villes et flottes, on se rend compte que le jeu est plutôt beau sans pour autant arriver à la cheville des productions actuelles. Cependant, on ne peut pas dire que Port Royale 4 joue dans la même cours que celles-ci, et les amateurs du genre trouveront sûrement que le nécessaire est là. La représentation des océans est ce qui ressort le plus, avec des effets plutôt réalistes qui ne manqueront pas de satisfaire la rétine, ainsi que quelques événements météorologiques qui ponctuent les parties et apportent un peu de variété. Les menus quant à eux sont tout ce qu’il y a de plus sobres et sont assez rebutants pour les non initiés. Les pictogrammes sont d’un autre âge et le surplus d’informations fait que l’on est vite perdus.

L’économie 

Simulation commerciale oblige, vos activités principales dans Port Royale 4 tourneront autour de la création de richesses et l’expansion de votre empire. Pour mener à bien cette dernière, il faudra se pencher sur différents points. Tout d’abord il faudra, comme expliqué plus tôt, créer des routes commerciales entre différents territoires, afin d’acheter et vendre des matières premières nécessaires à la production de richesses. Toutes les villes ne produiront pas forcément les mêmes choses, et il faudra ajuster au mieux la production de celles-ci. 

Pour créer ces routes, il faudra prendre en compte quelques contraintes. Ainsi le chemin le plus court sur la carte ne sera pas forcément le plus rapide, car vos navires devront peut être traverser des zones à forts risques météorologiques ou bien dans lesquelles les courants marins ne sont pas propices à une navigation dans ce sens. Il faudra alors ajuster quelques curseurs pour que vos voyages soient optimisés et que le temps de trajet soit le moins long possible.  Quand vous aurez décidé où vendre / acheter chaque ressource, il restera à affecter vos navires aux différentes routes pour que ceux-ci les parcourent indéfiniment. 

Viendra ensuite la partie consacrée à l’expansion et le développement de vos villes. Là encore, il faudra optimiser les constructions en prenant en compte différentes variables comme la gêne occasionnée auprès des habitants au niveau du bruit et des odeurs, la proximité des commodités et autres bâtiments indispensables pour les travailleurs (la taverne donc) ou encore la présence ou non de ressources à proximité permettant de faire tourner les manufactures. Une fois toutes ces configurations bien en place, il faudra y revenir quelques fois pour ajuster par-ci par-là quelques petites choses, et laisser fructifier votre empire tout en continuant à l’étendre. 

J’ai regretté que les écrans soient très fouillis et que l’on s’y perde très vite pour peu que l’on ne soit pas habitué du genre. On se retrouve avec des informations un peu partout et on ne sait plus où donner de la tête.

La vie d’un pirate à bord d’une frégate, c’est la plus belle des vies

Si le commerce représente la principale activité que vous allez devoir gérer au cours de vos campagnes, la piraterie va également venir s’inviter par moments pour vous mettre des bâtons dans les roues. Les combats navals prennent la forme de combats au tour par tour dans lesquels il faudra déplacer chaque vaisseau que compose votre flotte puis décider l’action à réaliser. Coups de canon ou abordage, il faudra s’adapter en fonction de l’état des flottes ennemis pour ne pas vous faire piller vos ressources. Ces combats représentent une partie plutôt agréable du titre et permettent de souffler un peu dans la complexité parfois rebutante que peut proposer Port Royale 4

Conclusion

Port Royale 4 est un jeu de gestion commerciale dans lequel vous allez devoir établir des routes économiques entre différentes villes et faire fructifier vos investissements tout en vous confrontant à des factions ennemis. Rebutant au premier abord, le titre ne pourra satisfaire que les passionnés des jeux de gestion et ne sera clairement pas à mettre dans les mains des novices. 

De plus, ce genre de jeu n’est toujours pas très ergonomique sur consoles – encore après de nombreuses tentatives sur toutes les générations – et encore moins lorsque les options sont aussi nombreuses que dans Port Royale 4. Malgré un ensemble de didacticiels qui permettent de comprendre l’ensemble des mécaniques du jeu assez facilement, on se rend vite compte qu’une fois lâchés dans le jeu, on se retrouve un peu seuls sans savoir par où commencer et que l’on décrochera rapidement faute d’enjeux fédérateurs.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.