Hey bienvenue si tu as cliqué sur cet article c’est parce que tu te dis « Tiens c’est vrai, c’est quoi un Dungeon Crawler ? » ou alors c’est pour voir si je ne me suis pas trompé ou si j’ai pas écris une connerie pour me détruire dans les commentaires. Mais il faut savoir que cet article est de la vulgarisation donc je ne suis pas ici pour faire une liste et ça peut varier. C’est ma définition du genre et les jeux qui, selon moi,  rentrent dans cette catégorie.
Un Dungeon Crawler ou Donjon-RPG est la représentation la plus fidèle du RPG papier, vous incarnez un personnage ou plus souvent un groupe de personnages qui va parcourir des donjons en vue 1ere personne. Vous y affrontez des monstres ou des ennemis mais surtout y trouver des trésors ou un objet. Issue des RPG classiques cette sous-catégorie est rapidement devenue un genre à elle seule avec l’influence japonaise,  ses codes et ses règles propres. Ce genre contrairement à ce qu’on pense ne vient pas du Japon mais bien d’Occident, motivé par les rolistes (vous savez les mecs glauques qui jouent au fond d’une cave à se prendre pour des elfes et des nains) qui souhaitaient retrouver le jeu papier dans une version digitale pour jouer lorsque leurs amis n’étaient pas là. L’ancêtre originel est Rogue, qui a donné par la suite le terme de Rogue-Like qui est encore utilisé de nos jours.

La structure un D-RPG est très proche d’un RPG classique, à une différence qui en fait le genre : dans un D-RPG, la dimension d’exploration et d’aventure est très limitée. Il n’y a pas de carte du monde et les conversations sont très limitées. Il y a généralement un hameau central qui vous sert de base de repli et de ravitaillement. Il contient tous les services nécessaires tel un forgeron, un vendeur, donneur de quêtes qui souvent est l’aubergiste. Vous trouverez souvent un maître magicien ou autre pour vous apprendre les nouveaux sorts et compétences. L’action du jeu se passe principalement dans un ou des donjons qui sont d’énormes structures remplies de couloirs avec parfois de nombreux étages, de pièges ainsi que de dangers. Le but final est d’atteindre le sommet ou la pièce centrale où se trouve un objet ou un boss à vaincre pour finir le jeu.

Les D-RPG sont des jeux qui par nature, comme un RPG, sont heurovores (oui j’invente des mots), les donjons étant particulièrement sadiques et gargantuesque. En majorité, les D-RPG utilisent le déplacement case par case, en vue FP (première personne) instaurée par deux classiques Utlima et Wizardry. Cependant le D-RPG a beaucoup évolué avec le temps, apportant de nouveaux types de gameplay et nouvelles idées comme la mort définitive du personnage, des pièges mortels, la téléportation…

Le stress est une nouvelle idée qui vient d’être ajoutée il n’y a pas longtemps dans Darkest Dungeon. Il y a aussi des gameplay plus dynamique comme dans Dark Souls. D’autre par contre sont à la lisière entre D-RPG et RPG classique, beaucoup plus flous, tels que les Persona qui mixent la vie étudiante donc toute une partie RPG avec des interactions et des fins différentes et la partie D-RPG dans les donjons des personnalités. Il y a même eu des mixes très complexes avec des Donjon-RPG Tactiques tel Ys III : Wanderes From Ys.

Sur playstation Vita il existe un bon nombre de D-RPG classiques comme :

  • Demon Gaze : sorti en Europe
  • Sorcery Saga : un donjon rpg en 3D très tactique et punitif sorti en Europe
  • Operation Abyss : sorti en Europe
  • Dungeon Travelers 2 : sorti en Europe
  • Moe Chronicle : sorti en Asie en VOSTA
  • Moe Crystal : qui sort bientôt en Asie en VOSTA
  • Ray Giant : un D-RPG « classique » qui arrive en Occident

Nouveau genre sorti il n’y a pas si longtemps avec Tokyo Twilight Ghost Hunters qui présente un style bien à lui, mêlant le visual-novel au D-RPG, mettant un place un nouveau sous-genre vraiment attrayant. Il apporte l’action du D-RPG et une histoire étoffée et intéressante du visual-novel. Cependant cette sortie qui semblait attrayante sur le papier, c’est soldée par un semi-échec car les côtés visual-novel et D-RPG laissaient un arrière goût d’inachevé. Je ne pense pas qu’on en reverra de sitôt ce qui est fort dommage car le jeu était sympathique une fois qu’on avait compris ses mécanismes.

Voilà ce qu’est un D-RPG, c’est des jeux avec un style bien à lui qui peut être peu ragoutant au premier abord mais extrêmement addictif, surtout quand l’histoire est drôle et les mécaniques de jeu bien huilées. Si j’avais 2 D-RPG à conseiller ? Demon Gaze et Moero Chronicle pour leurs histoires et les tranches de rigolade que j’ai eu.

Related Post

PARTAGER
Article précédentExploding Kittens – Un jeu de chatte ?
Article suivant[Test] Root Letter

Joueur de jeux vidéo depuis ma tendre enfance avec la Sega puis la N64 et Gamecube de Nintendo, pour tomber sur les jeux vidéo PC quand j’ai remarqué que Nintendo ne sortait que les mêmes jeux refait encore et encore. Un jour je suis tombé sur des images de Muramasa Rebirth sur PS Vita et je suis devenu amoureux de la console. Depuis je suis devenue fan de Donjon-RPG et de jeu Ecchi-Japonais.

Laisser un commentaire