Warehouse 51Salut les antiquaires, aujourd’hui on va vous parler d’un petit jeu qui a tout d’un grand : bluff, escroquerie, coups bas, pouvoirs, tout y est ! Bienvenue dans Warehouse 51 !

Commençons par la base et présentons le jeu, Warehouse 51 est un jeu de Bruno Faidutti, Sergio Halaban et Andre Zatz, illustré par Rafael Zanchetin et édité par FunForge.

Warhouse 51 commence en plantant le décor : Vous êtes une bande de millionnaires en recherche d’antiquités hors normes, les Etats-Unis étant ruinés, ils décident de vendre leur précieuse collections de reliques stockées, plus précisément, dans le Hangar 51 (Hangar 51/Zone 51, vous l’avez? Si c’est pas le cas, allez regarder Indiana Jones et la Dernière Croisade !)

Le contenu du hangar :

La boîte n’est pas très grande et c’est parfait pour emmener en voyage !
On y trouve 5 plateaux individuels, les plateaux sont identiques, seul le personnage incarné change. On y trouve des rappels sur la façon de faire des points en fin de partie.
48 cartes, les Reliques et les Faux.
6 jetons préteurs sur gage que nous expliquerons plus tard.
2 certificats d’authenticité qui seront également expliqués plus tard.
70 jetons lingots d’or qui serviront de monnaie en jeu.

Wharehouse 51
Disposition du jeu à 4 joueurs

Principe des enchères :

Comme vous l’aurez compris, dans Warehouse 51, le but est d’avoir la plus belle collection une fois que toutes les reliques auront été jouées.

Un système de point désignera le vainqueur, il ne suffira pas d’avoir la plus grosse collection, certaines reliques valent plus chères que d’autres et posséder le plus d’antiquités d’une même catégorie (Littérature et légendes Occidentales/Mythologie Européennes/Proche et Moyen-Orient/Extrême-Orient) vous ferra gagner des points supplémentaires.

Warehouse 51

Il faudra éviter les faux qui ne rapporteront pas de points et les objets maudits qui donneront des malus. Au début du jeu, chacun aura le droit de connaître 2 faux sur l’ensemble des reliques. Il faudra user d’intelligence pour faire monter les enchères sur ces objets sans toutefois les récupérer.

A contrario, vous pourrez tomber sur des objets bénis qui vous apporterons des bonus pour la partie et même apporter un certificat d’authenticité à des reliques que vous suspectez fausses.

Mais comment faire pour acquérir ses belles pièces ? 

Simple : Il faudra dépenser pour faire main basse sur les pièces du Warehouse 51… Avec un système d’enchères :

  • Soit ouvertes : Vous augmentez le prix jusqu’à ce que tout le monde passe et que vous soyez le dernier en lice.
  • Ou fermées : Chacun mise une somme et la met dans son poing, tout le monde ouvre, le plus gros enchérisseur remporte la mise.

Quand on remporte l’enchère, on donne la somme misée à son voisin de gauche.

Un système de préteur sur gages permet de mettre en hypothèque une relique pour avoir des lingots en plus, mais il vous faudra payer le double pour lever l’hypothèque. Soyez prudent avec cette option, une relique en hypothèque ne compte pas dans le score final, les bénédictions ne sont plus actives mais vous êtes toujours affectés par les malédictions.

Les cartes :

Cœur du jeu, c’est elles qui donnent tout le plaisir à ce jeu, elles se divisent en deux catégories :

Bénie : Elles vous apporteront des bénédictions.
Maudites : Elles vous infligeront des malédictions.

Les effets qu’ils soient des bonus ou malus peuvent se déclencher à plusieurs moments de la partie :

Immédiat : Au moment où vous remportez l’enchère, vous appliquez l’effet sur la carte.
Score : A prendre en compte au moment où vous comptez les points.
Permanent : S’applique tout le long de la partie
Fin du jeu : S’applique à la fin du jeu (comme quoi elles portent bien leur nom !)

Comme vous pouvez le voir sur les cartes, chaque carte à son effet propre.

Graphiquement les gardes sont colorées et très bien représentées, on reconnaît tout de suite les reliques (enfin pour les plus connues…) ou au moins leur appartenance.

Il faudra s’adapter rapidement à chaque enchère pour connaître la valeur de la relique dans votre stratégie. Est-il plus profitable de prendre les petites reliques ou de se concentrer sur celles à 3 points ? Vaut-il mieux se concentrer sur une catégorie ou s’éparpiller pour maximiser les achats ?

A vous de décider !

Fin du jeu :

Une fois la dernière antiquité vendue, on fait le compte des points, le plus gros score remporte la partie.

En conclusion on peut parler d’un jeu rapide à prendre en main et simple à comprendre, Warehouse 51 possède des mécaniques agréables qui ne nécessitent pas de se prendre la tête pendant des heures à l’avance. C’est très fluide à jouer et toute la famille peut s’y essayer sans problème.
Petit plus qui fait toujours plaisir, son petit prix : 15€ pour un jeu facile à sortir et à transporter.

Le sel du jeu se trouvera dans les reliques, les bonus et malus de chacune changeront la donne à chaque partie. Le plaisir de voir un adversaire se lancer dans l’achat frénétique d’une relique que l’on sait fausse est un vrai plaisir !

Récap de la rédac

Nombre de joueurs 3 à 5 joueurs
Durée de la partie 15 minutes par joueur
Editeur FunForge
Prix 15€

Related Post

PARTAGER
Article précédentIconoclasts arrive le 23 janvier sur Steam et les consoles Playstation !
Article suivantSélection de Noël de Panzerodin
Trentenaire que l'ennui et l'insomnie ont emmené beaucoup trop loin dans les internets du web... J'y ai vu des choses et pour votre plus grand plaisir, je vous en ramène les petites pépites que la moralité et la légalité me permettent! Passionné de jeux vidéo, j'ai passé mon adolescence sur émulateur à jouer à tous les titres qui m'avaient fait envie sans que je puisse y toucher. Depuis j'ai un salaire et une maladie (bientôt reconnue, du moins j'espère...) qui me permet d'acheter tous les jeux vidéo qui me font envie sauf que j'ai plus le temps de les faire... Vous me retrouver ici pour vous parler de mes (trop) nombreuses passions !

Laisser un commentaire