Valkyria Revolution - jaquetteLa licence Valkyria est de retour, sous la forme d’un Action RPG avec Valkyria Revolution. Après un excellent premier opus sorti sur PS3, mais n’ayant pas rencontré le succès escompté auprès du public (malgré un succès critique sans appel), la licence s’est poursuivie sur PSP avec deux épisodes supplémentaires. Valkyria Chronicles a fait l’objet d’un remake l’année dernière sur PS4 pour le plus grand bonheur des amateurs de Tactical RPGs. Après un changement de cap au niveau du gameplay, la série des Valkyria revient sur Xbox One, PS4 et PS Vita. Retour gagnant pour la licence de Sega ?

Test effectué sur la version PS4 du jeu.

Valkyria Revolution n’est pas un épisode canonique de la licence, il s’y inscrit en tant que Spin-off. L’action de cet opus se passe dans un lieu différent des précédents et il n’est pas nécessaire d’avoir fait les Valkyria Chronicles pour se lancer dans Revolution.

Valkyria Revolution - map

Le scénario de Valkyria Revolution

L’histoire de Valkyria Revolution met en scène l’histoire de quatre grands empires, parmi eux, le Jutland prospère grâce à la « Ragnite », un minerai dont est extrait une puissante énergie : le mana. Disposant de nombreuses ressources en ragnite, le Jutland développe une industrie autour de ce minerai. L’empire de Ruzi voit tout cela d’un mauvais œil, et suggère aux autres empires voisins de boycotter économiquement le Jutland qui se retrouve acculé. Afin de tenter de mettre fin à cet embargo, le Jutland se lance dans une guerre contre ses voisins.

Tout cela est la version « classique » de l’histoire, celle que l’on trouve dans les livres, mais le jeu s’articule autrement. Le jeu débute sur un plan montrant deux personnages discutant autour d’une pierre tombale. Il s’agit d’un historien et d’une jeune femme descendante d’une famille savante. Le jeune homme s’entretient avec elle au sujet des personnes gisant sous cette stèle, les « Traîtres ». Richelle, la jeune femme, commence à dérouler le fil des événements tels qu’ils se sont réellement passés mais que la population à oubliés.

Valkyria Revolution - tombe

Tout le jeu est un flashback des événements traversés par ces Traîtres que vous allez incarner. Vous suivrez en particulier l’histoire d’Amleth Grønkjær un jeune homme tourmenté et de ses acolytes Solomon Khalemberg, Fritte Eriksen, Violette Szand et Basil Sanbacci. Mais vous pourrez également diriger une équipe B qui viendra enrichir le gameplay et l’histoire.

Voilà pour les grandes lignes, le scénario est assez intéressant et mêle intrigues politiques et tactiques militaires, ce qui promet de nombreux retournements de situation et événements imprévus. Là où le jeu commence à pêcher, c’est dans la mise en scène qui est assez maladroite. Les personnages bien qu’ayant leurs personnalités propres interviennent dans des situations un peu clichées qui sont trop vite expédiées.

Note perso : je n’ai pas réussi à développer d’affect pour aucun des personnages… ce qui m’a posé un réel problème pour m’investir dans l’histoire.

Valkyria Revolution - Réunion

Gameplay

Comme nous l’avons dit plus tôt, le gameplay de Valkyria Revolution n’a plus grand-chose à voir avec le gameplay traditionnel de la licence. On passe d’un Tactical RPG au tour par tour à un Action RPG. Cependant, les développeurs ont tout de même gardé quelques notions de stratégie.

Valkyria Revolution - combat

Vous dirigez une escouade de quatre personnages, disposant chacun d’un type d’armes et de capacités spéciales. Vous pourrez alterner entre les personnages de votre équipe à tout moment durant les missions, afin d’exploiter au mieux les capacités de chacun des héros. Les combats en temps réel se déroulent de la manière suivante : vos personnages ont une jauge d’action qui se vide lorsque vous attaquez. En appuyant plusieurs fois sur X vous exécuterez un combo de plusieurs attaques avec votre arme principale. Ensuite, il vous faudra esquiver ou vous mettre en garde pour ne pas subir de dégâts en attendant qu’elle se recharge pour pouvoir recommencer à porter une attaque… et cela ad nauseam
Contrairement au premier où toute action était réfléchie, pesée et pouvait décider du cours de la partie, dans Révolution, on est plus en face de mécaniques de Beat Them All. On a bien la possibilité de lancer des attaques spéciales assez puissantes, utiliser des objets ou des armes secondaires via un menu circulaire, ce qui permettra de se sortir de quelques situations un peu plus tendues, mais le gros du jeu se fait en pilonnant X et de temps en temps O pour esquiver. L’utilisation de ce menu circulaire met l’action en pause et vous laisse tout le temps que vous voulez pour sélectionner votre prochaine action ou item.

Valkyria Revolution - attaque circulaire

On touche à un deuxième problème du jeu, sa difficulté. Valkyria Revolution propose deux niveaux de difficulté : Facile et Normal, mais même dans le deuxième, le challenge n’est pas au rendez-vous, et c’est bien dommage. Là où on pourrait avoir un jeu dynamique incluant des changements tactiques (un peu à la Mass Effect 2) on se retrouve avec un jeu ne demandant que du bashing de touches… à mon plus grand regret. Quand une mort était punitive pour la mission, voir pour le jeu entier, dans la série des Chronicle, dans celui ci, nous avons la possibilité d’aller soigner très facilement et très rapidement tout équipier tombé au combat, déplaçant la gravité de la situation à un simple « Ah mince, il faut que j’aille le relever ». La stratégie qui aurait pu (dût?) être au centre de l’action est relayée au rang d’accessoire.

Comme dans tout RPG, vos personnages monteront en niveau après chaque mission augmentant ainsi leurs statistiques. Vous trouverez au cours des missions des items à ramasser permettant de débloquer des talents spéciaux, que vous équiperez à vos héros à votre convenance. Le jeu propose bien du crafting pour enrichir un peu l’expérience de jeu entre les missions avec un système de magies qui progresse en fonction de l’utilisation que vous en faites mais ça ne suffit pas à le rendre intéressant.

 

Valkyria Revolution - villePour faire progresser l’histoire vous devrez arpenter la ville de Elsinore afin de discuter avec les citoyens, lire les journaux… là encore, c’est maladroit et ça casse tout le « rythme » du jeu. Chaque zone de la ville est longue à charger, les discussions lancent des cinématiques qui sont elles aussi longues à charger pour une durée ridicule. Par exemple au début du jeu, on se retrouve avec des scénettes impliquant les cinq Traitres, mais au lieu de mettre une seule cinématique d’une minute enchaînant ces petites scènes, on a le droit à cinq petites vidéos de 10 secondes avec un chargement de 15 à 20 secondes.

Valkyria Revolution - bar

Valkyria Revolution pâti de ses défauts de gameplay qui le rendent bien moins sympathique à jouer que ses prédécesseurs.

Direction artistique

Valkyria Revolution délaisse le style si particulier qui faisait le charme de Valkyria Chronicles grâce à son moteur graphique Canvas. Il met de côté le style crayonné et adopte un rendu différent, comme si le jeu était peint sur une toile. Le rendu est loin d’être moche, mais beaucoup plus générique que celui des Chronicles. C’est un parti pris qui a ses points positifs et négatifs.

Valkyria Revolution - personnage

Le chara design est quant-à lui assez réussi, surtout en ce qui concerne les personnages féminins. Le style XIXe /début XXe siècle des costumes est très agréable. Les personnages, comme la ville, sont détaillés. En revanche, les arènes de combat ne bénéficient pas de ce traitement. Elles sont assez vides et monotones. Les ennemis sont assez variés et détaillés, mais ne font pas non plus preuve d’une originalité extraordinaire.

En ce qui concerne le design sonore, c’est probablement la partie la plus réussie du jeu. Les musiques orchestrales sont magnifiques. Composées par Yasunori Mitsuda, elles sont variées, rythmées et insufflent un réel sentiment épique au jeu. Elles traduisent parfaitement l’ambiance martiale et fantastique de l’univers de Valkyria. Toujours sur les points audio du jeu, vous aurez le choix entre les voix japonaises ou anglaises. Pour le coup, les deux doublages sont de qualité. Le jeu est entièrement sous-titré en anglais.

Valkyria Révolution est jeu qui ne laisse pas de marbre par sa direction artistique et pour peu qu’on soit adepte des BTA on peut trouver dans ce jeu un bon RPG pour passer l’été, néanmoins à ceux qui attendraient ce jeu comme la suite de la série Chronicles, passez votre chemin, vous risqueriez de ne trouver que de la frustration dans ce titre.

Valkyria Revolution est disponible depuis le 30 juin en Occident, en version physique pour PS4 et Xbox One ainsi qu’en version dématérialisée sur PS Vita.

Merci à l’équipe de Koch Media pour nous avoir fourni une version test du jeu et permis de faire ce test.

Valkyria Revolution

Valkyria Revolution
56.25

Graphismes

6/10

    Son

    9/10

      Gameplay

      4/10

        Histoire

        4/10

          Points positifs

          • Un chara-design assez réussi
          • La bande son de grande qualité
          • Un scénario prometteur mais ...

          Points négatifs

          • ... desservit par une narration décevante
          • Trop peu de stratégie
          • des chargements longs et à répétition
          • Trop facile, ce qui fait perdre de l'intérêt au jeu
          • Répétitif

          Related Post

          Laisser un commentaire