The Caligula Effect est un jeu développé par FurYu et localisé par Atlus. Le nom de FurYu vous dit quelque chose ? Normal c’est également eux derrière Lost Dimension sur lequel notre collègue Quentin s’est acharné au point de décrocher le platine. Après une localisation chaotique avec une version physique chez Limited Run Games annulée, une sortie décalée deux fois en Europe pour des raisons inconnues pour ensuite finalement sortie à la seconde date. Atlus nous offre ici un RPG écrit avec un des scénaristes de Persona et une gameplay innovant. Mais cette exclusivité PS Vita mérite-t-elle votre attention ?

L’histoire de Caligula Effect 

Monsieur vous avez des pixels plein le visage !

Caligula commence… Abruptement en effet vous commencez l’histoire alors que vous allez faire le discours de la cérémonie de rentrée scolaire (« tradition » japonaise) dans un lycée inconnu. Là, vous commencez à voir le vissage de plusieurs personne dans l’audience glitché…

Le Go Home Club fait fortement penser à la team de Persona 4

Vous vous rendez vite compte que ce monde n’est pas réel. Vous allez vite, peut-être trop vite, rencontrer d’autres élèves qui se sont rendu compte de la même chose que vous. Ils ont créés un club, le « Go home » club. Ils souhaitent quitter cette simulation pour rentrer chez eux.

Le Go Home Club
Heu… Non je veux sortir moi!

Vous êtes dans cette illusion à cause de μ créatrice de ce monde fictif Moebius. Celui-ci vous fait revivre en continu vos meilleures années de votre vie, c’est à dire le lycée (merde la Fac c’était mieux!). Cette illusion permet aux personnes de fuir leurs soucis de la vie, en vous remémorant vos remords et vos sentiments vous allez développer le Catharsis Effect. Une métamorphose qui va vous permettre de vous défendre et surtout permettre d’essayer de tuer μ et ainsi vous libérer.

Mademoiselle Vous avez un truc sur le visage

The Caligula Effect un jeu typiquement Japonais

Dans Caligula Effect il faudra vous y faire vous allez devoir lire et lire beaucoup en effet en plus de l’histoire qui est vraiment prenante, vous allez avoir des interactions avec plus de 500 PNJs qui ont chacun une petite histoire et une quête, qui une fois résolue vous débloquera un bonus. Les quêtes sont souvent en cascade et il vous faudra donc trouver le NPC qui permet de faire tomber le premier domino.

Heureusement vous avez une « carte » pour comprendre qui sont les amis de qui. Ainsi il est plus facile de trouver le personnage qui vous débloquera telle ou telle communauté. Cependant pour débloquer ces quêtes annexes, il faudra devenir amis avec les PNJs. Pour faire cela il faudra trouver et passer du temps avec lui. C’est à dire lui parler une bonne dizaine de fois.

À quoi servent tous ces PNJs ? Vous allez pouvoir ajouter ces PNJs en tant que personnage contrôlables lors des combats. Vous avez donc une possibilité importante de modulation de votre équipe.

L’histoire ? (sans spoil)

L'équipe Ostinato
L’équipe Ostinato

L’histoire principale, se développe comme celle d’un Persona classique sur une trame principale, chacun des personnages de Go Home aura le droit à son arc narratif. Caligula Effect profite vraiment de l’écriture de Tadashi Satomi, rarement égalée dans les RPGs occidentaux. L’écriture est un subtil équilibre entre l’humour et un ton sérieux concernant des problèmes de société, soucis privés ou professionnels, voir plus graves. Le jeu vous emmène même a penser que vous n’êtes pas les héros mais des malfrats voulant détruire ce monde idyllique sans souffrance. D’ailleurs avant de trouver μ vous allez devoir affronter les musiciens Ostinato. Il s’agit, d’un groupe de musiciens qui supportent et approuvent μ. Justement, ils composent de la musique pour maintenir les élèves dans cette illusion. Ils sont les gardiens de ce monde et voudront vous faire disparaître !

Caligula, des musiques pour les fans de vocaloid 

Un souvenir de μ
μ est quand même super craquante !

Vous l’aurez compris μ représente une Vocaloid. FuyRu en a donc profité pour s’allier avec de grand nom de la musique Vocaloid. Vous allez retrouver des artistes tel que cosMo@Bousou-P,  OSTER project et CyoucyoP.

J’ai adoré la bande son au point d’en acheter le CD. Je ne suis pas déçu. J’ai même craqué pour l’artbook japonais que j’attend de pied ferme !

Attention cependant les morceaux du premier donjon sont chiants… Rohlala c’était vraiment dur, heureusement que j’étais avec la rédaction sur Discord.

Un système de combat original 

Caligula Effect avait pas mal intéressé le public lors de l’annonce avec son système de combat original. En premier lieu, vous allez devoir préparer l’ensemble de coups de chacun des personnages au début de chaque tour. Je m’explique, vous allez devoir prévoir les actions des attaquants tous ensemble sur une durée de temps. Puis, une fois validés, lancer l’ensemble des attaques en suivant le scripte que vous avez sélectionné. Pour vous aider, vous allez prévisualiser de ce que vont donner les coups.

Le but ? Fait le plus de combos entre les personnages pour empêcher l’ennemi de jouer. Via des contres, des blocages ou des interruptions bien coordonnés. Vous allez pouvoir envoyer vos ennemis au sol ou dans les airs pour leur infliger le plus de dommages possibles. On reste donc dans le milieu musical avec une espèce de partition de combat qu’il faudra accorder au millimètre près pour être le plus efficace et faire de plus gros combos.

Quelle sera ta note ?

En effet, mieux votre combo est construit, mieux sera votre note (Cool, Beautiful, Amazing et Stylish). On retrouve la encore le code des jeux de rythme. De plus, les ennemis présentent un niveau de risque. Ce risque est un système de gameplay supplémentaire qui permet de débloquer certaines compétences. Il faudra faire de bons combos pour augmenter ce niveau de risque et ainsi pouvoir lancer vos attaques les plus dévastatrices.

Chaque personnage aura un rôle : Initiateur de combos, support, attaquant, soigneur… Il faudra monter votre équipe selon vos goûts et souvent repenser votre stratégie en fonction de l’ennemis en face de vous. Une équipe aura parfois besoin de reclassement de vos membres pour les rendre plus efficace. Avec plus de 500 personnages disponibles si vous ne trouvez pas quelque chose qui vous convienne, je ne sais pas ce qu’il vous faut !

Le système de combat est un vrai plaisir pour les fans de jeux en tour par tour apportant un vrai vent de fraîcheur au genre. C’est totalement quelque chose que je pourrais voir compilé avec un jeu musical. Cependant, il devient parfois un peu « long » lorsque vous vous faites attaquer par des ennemis plus bas niveau que vous et que vous savez qu’un seul coup va les tuer. Autre bémol, les bosses ne sont pas assez forts j’ai battu les 2 premiers avec un seul combos. Contrairement à un Persona, le jeu manque donc d’un peu de challenge et peut être frustrant. Si bien que lorsque vous vous trompez de couloir (par exemple dans l’école) et tombez sur des ennemis niveau 20-30 alors que vous n’êtes que niveau 8, vous allez juste mourir sans vraiment pouvoir fuir vu l’écart de niveaux.

Ma conclusion sur Caligula Effect 

Caligula Effect n’est pas le jeu parfait, on ne pas peut pas dire qu’il n’apporte pas quelque chose de frai tant au niveau de la narration que du gameplay, ce qui fait qu’on lui pardonne ses autres erreurs. FurYu est donc un studio qui est très prometteur. Je pense, qu’ils sortiront une perle d’ici 1 ou 2 ans s’ils s’en donnent les moyens.

Je tiens vraiment à terminer le test sur le comportement de Atlus vis à vis de la sortie du jeu. Pourquoi ne pas sortir ce jeu en version physique ?! Le jeu fait 1,1GB ce qui est peu donc un coup de fabrication limité avec des cartouches à 2GB. De plus l’univers entier mériterait une sortie avec un Artbook complet ! Merde, c’est Tadashi Satomi en scénariste, Oguchi au chara-designer et des compositeurs de musiques comme PolyphonicBranch ou 40mP, quand même ! Atlus aurait pu sortir une édition limitée (uniquement en précommande ou autre) comme au Japon avec le jeu en boîte, l’artbook et le CD ! Bref… Vous aimez Persona, les donjons couloirs ne vous rebutent pas ? Foncez ! 

Je remercie Atlus pour le code de test et pour la localisation de ce titre en anglais !

The Caligula Effect

The Caligula Effect
67

Gameplay

7/10

    Graphisme

    6/10

      Son

      7/10

        Durée de vie

        7/10

          Histoire

          8/10

            Points positifs

            • Un système de combat unique
            • Les musiques
            • L'histoire et le ton de celle-ci
            • 500 mini-histoires
            • L'ambiance

            Points négatifs

            • Donjon trop lineaire
            • Répétitif
            • Prise en main un peu dure pour un novice
            • Uniquement en dématérialisé
            • Soucis de framerate et chargement un peu long

            Related Post

            Laisser un commentaire