Introduction (désolé on n’a pas réussi à avoir le texte déroulant jaune) :

Assaut sur l’empire est un jeu de figurines de deux à cinq joueurs, basé sur l’univers de Star Wars. Créé en 2015 par Corey Konieczka, Jonathan Ying et Justin Kemppainen, édité par Fantasy Flight en version originale et par Edge chez nous. Il est basé sur le modèle d’un autre jeu bien connu des amateurs de jeux de plateaux : Descent. Il en reprend les mécaniques mais, exit l’ambiance médiévale fantastique et bienvenue dans l’univers de notre Space Opera favori.

Coucou, tu veux voir ma boîte ?

La boîte de base de Star Wars Assaut sur l’Empire propose un contenu tout simplement colossal. Avec un poids proche des 3 kg, la première chose qui saute aux yeux à son ouverture est la profusion de matériel qu’elle contient. On y trouve des tuiles en carton que l’on pourra assembler entre elles et feront office de plateau de jeu, des cartes illustrées, des dés et des figurines. Les figurines sont de tailles diverses et l’échelle est respectée! La boîte de base contient des personnages classiques mais également un superbe TR-TT (bipède impérial).

Les figurines sont en plastique mais bénéficient d’un moulage fin présentant pas mal de détails. Ces dernières sont monochromes mais peuvent être peintes. J’ai longtemps joué avec des figurines non peintes et un jour, l’envie m’a pris et je me suis lancé dans la peinture. Le jeu prend une autre dimension une fois que les figurines ont pris un peu de couleurs. Certains personnages sont relativement simples à peindre et accessibles aux débutants (comme moi).

Après quand on a du talent, on arrive à un résultat comme celui de Sorastro et on peut se la péter tout à fait légitimement :

Mécaniques de jeu (sans la pièce du Faucon qui déconne)

Ce jeu fait s’affronter deux camps : l’Empire et les Rebelles (chacun pouvant être aidé par une troisième faction : les Mercenaires qui prêtent allégeance selon leurs intérêts). Chaque carte dispose de capacités spéciales, de points de déplacements et d’une réserve de dés d’attaque.

Des cartes de déploiement des différentes factions.

Tour à tour les joueurs “activent” une unité ou un héros et disposent de deux actions par personnage. Chaque joueur établit sa stratégie pour mener sa mission à bien. Les affrontements, parce que oui, il ne faut pas se le cacher, on joue à Star Wars pour se battre à coup de blasters et de sabres lasers, se règlent aux dés.

Le joueur attaquant lance les dés de la réserve d’attaque de son unité et le joueur défenseur lance les dés de défense de son unité. On observe les résultats, résout les effets et on continue la partie. Les règles peuvent sembler un peu abruptes et denses mais elles s’assimilent rapidement et on prend très vite du plaisir à jouer. On se réfère souvent aux guides dans les premières missions mais on s’en affranchit vite.

Note Perso Panzerodin : Star Wars Assaut sur l’Empire est le premier jeu de plateau (autres que les grands classiques comme le Monopoly ou encore Tifou le Dinosaure) auquel j’ai joué et l’apprentissage des règles s’est bien passé.

Note Perso Younz : Les règles s’assimilent très bien lors d’une partie d’escarmouche, on conseille de commencer par ça pour se familiariser avec les mécaniques de jeu.

La particularité de ce jeu est qu’il possède deux modes de jeu distincts :

La campagne : Elle prend place entre les événements des épisodes III et IV. Vous jouez une partie opposant l’empire et les rebelles, 1 joueur jouant le rôle d’un maître du jeu côté impérial, les autres étant les héros rebelles qui luttent le long d’une campagne scénarisée en 11 missions.

Chaque rebelle (de 1 à 4) choisis un personnage unique (6 dans la boîte de base) avec ses capacités propres.

A l’inverse le joueur impérial dirige les troupes de l’Empire, il dispose de toute l’armada et usera de toutes les unités mises à sa disposition pour barrer la route aux rebelles.

L’intérêt de la campagne c’est qu’elle est évolutive et unique à chaque fois, les premières et dernières missions seront communes à toutes les parties, mais toutes les missions entre seront déterminées par les résultats des précédentes. La Campagne propose une alternance de missions de l’intrigue qui présente une histoire et des missions annexes qui sont tirées parmis un paquet composé en début de partie. Vous pourrez également ajouter à ce paquet des cartes de missions issues d’extensions afin d’étoffer et de varier les parties en incorporant de nouveaux protagonistes et de nouveaux objectifs dans la campagne.

Le joueur impérial possède devant lui le Livret de campagne qui contient les informations de mise en place de la mission, mais également le déroulé de cette dernière, avec des événements qui se déclenchent dans certaines conditions (objectif ou round atteint par exemple). Les rebelles eux n’ont pas accès à ces informations. Le joueur incarnant l’Empire Galactique a donc réellement un rôle de Maître du jeu, mais, ce qui m’a particulièrement plu, c’est qu’il est vraiment actif dans la partie. Il joue réellement et , contrairement à un jeu de rôle où il raconte l’histoire et oriente les autres joueurs, ici, il participe activement à la partie. Cet aspect me convient beaucoup plus que celui de Maître du jeu en jeu de rôle.

L’escarmouche vous permet des parties plus rapides et “personnalisées”. Vous pourrez créer votre propre équipe de personnages pour affronter votre adversaire. Il vous faudra constituer cette escouade selon quelques règles : 40 points de coût total de déploiement et vous ne pourrez pas mélanger les factions à moins d’intégrer une carte spéciale. Ainsi qu’un deck de carte de commandement, des cartes spéciales pouvant être liées à un personnage ou à une classe (utilisateur de la force, jedi, wookie, …) qui permettent d’effectuer des actions spéciales qui peuvent renverser le cours d’une bataille. Chacun y trouvera son compte en fonction de son style de jeu et des ses préférences de personnages.

Vous remporterez la manche en remportant 40 points de victoire. Comment les obtenir? Soit en abattant les figurines adverses (qui vous rapporteront des points en fonction de leur coût de déploiement) ou bien en accomplissant des objectifs. Les objectifs seront définis en fonction de la carte sur laquelle la partie se déroule. Chacune  propose deux missions différentes avec des objectifs variés, allant de la capture de points à l’élimination de cibles. Ces cartes sont proposées dans la boîte de base (deux maps) et une par extension. Nous reviendrons plus tard sur le contenu de ces dernières. Les parties d’escarmouche durent en moyenne 45-60 minutes, elles proposent un rythme rapide et sont idéales pour des sessions courtes, même si l’on finit souvent par en refaire une, voire deux après la première. Elles demandent un petit peu moins d’investissement que la campagne qui implique, pour la faire dans des conditions idéales, de la suivre de bout en bout avec les mêmes personnes. Il n’est pas toujours facile de rassembler jusqu’à 5 joueurs sur plusieurs sessions pour aller au bout de l’histoire. De plus, ce mode compétitif se prête parfaitement aux tournois (amicaux et officiels), qui sont souvent l’occasion d’obtenir des cartes promotionnelles avec un design alternatif, souvent très classes.

Pour quelques crédits galactiques de plus…

Les extensions quant à elles se présentent sous plusieurs “formats”. Elles sont de tailles diverses et variées et proposent du contenu supplémentaire en fonction de leur taille. Les petites extensions vous proposent généralement un héros emblématique de l’univers Star Wars comme Han Solo, Chewbacca ou encore Bossk. Si certains personnages sont très connus, j’apprécie particulièrement que certains personnages plus obscurs de la licence soient mis en avant, comme IG-88 que l’on aperçoit simplement dans une scène de L’Empire Contre-Attaque.

L’univers étendu commence a être assimilé dans le jeu, le capitaine Hera et Chopper de la série Star Wars Rebels ainsi que les droids 0-0-0-0 et BT-1, venant tout droit des comics vont venir grossir les rangs des figurines jouables.

Les extensions proposent chacune la ou les figurines des personnages qui remplaceront les jetons présents dans la boîte de base, une map d’escarmouche et ses deux missions, des cartes de commandements propres à l’extension, une carte de mission permettant d’intégrer le personnage à la Campagne, des cartes de Projet Impérial et des améliorations pour les rebelles. Ces “petites” extensions apportent donc un contenu conséquent pour le jeu.

D’autres extensions “en boîte”, comme Ombres Jumelles, sont plus importantes en terme de contenu. Elles ajoutent une nouvelle campagne indépendante et de nouvelles missions qui peuvent être intégrées à la campagne de base. Elles proposent également de nouveaux héros rebelles et de nouvelles unités impériales. Bien évidemment à côté de cela, vous trouverez de nouvelles tuiles pour que vos aventures prennent place dans de nouveaux environnements. Elles sortent régulièrement et permettent au jeu d’évoluer. Toutes les extensions sont compatibles entre elles et bien sûr avec le jeu de base.

Note perso Panzerodin : Il m’est arrivé de me dire “Aller, ce perso est cool, il serait pas mal dans ma compo d’escarmouche, je prends l’extension à 10 euros, pour me faire une petite partie avec Younz”. Le prix peu élevé de ces extensions aidant fortement à céder à la tentation 😉

Note Perso Younz : J’ai déjà craqué sur une extension juste pour les cartes commandement, pour pouvoir améliorer ma composition de base. J’assume totalement!

Au début nous jouions avec une boite pour deux (il est possible de faire plusieurs compositions d’escarmouche avec la boîte de base), puis le jeu nous ayant conquis, nous avons chacun eu notre boite de base. Mais il nous arrive de nous concerter pour l’achat d’extensions afin de pouvoir se les prêter en fonction des envies. Pour ne pas décourager les nouveaux joueurs, sachez qu’il est tout à fait possible d’avoir des listes compétitives avec la boîte de base. Une bonne stratégie étant toujours plus efficace.

Your Empire needs you! 

Star Wars Assaut Sur l’Empire est un jeu qui, reste accessible malgré des livrets de règles qui peuvent faire peur au début, et s’avère rapidement prenant pour tous les fans de la licence Star Wars. Mais les autres joueurs ne sont pas pour autant laissés pour compte puisqu’ils peuvent apprécier le jeu pour son gamelplay solide. Avec une durée de vie de plusieurs dizaines d’heures (environ 25 heures pour notre première campagne, avec Younz,  sans compter les nombreuses sessions en escarmouche) le jeu promet de bons moments à partager. La boîte de base est proposée au prix de 90-99 € suivant les vendeurs, c’est certes un investissement, mais le jeu les vaut, tant par la qualité de son matériel que par sa durée de vie. Les extensions dont le prix varie entre 10 et 20 euros pour les petites et 35 et 60 euros pour les plus grosses ne sont pas indispensables dans la mesure où le jeu de base propose un contenu très conséquent et des tokens pour certains personnages. On n’est absolument pas devant un jeu en kit. Cependant, les plus passionnés voudront les figurines pour remplacer les tokens et se lanceront dans l’achat d’extensions. C’est un jeu que Younz et moi vous recommandons chaudement !

Si vous cherchez un jeu pour des affrontements à deux (ou à quatre avec l’extension Hoth) dans des parties rapide d’escarmouches passionnantes et imprévisibles Assaut sur l’Empire est fait pour vous. A moins que vous préfériez vous lancer dans une aventure épique de plusieurs dizaines d’heures, entre amis, sur fond de musique de John Williams et de sabres laser. Si le plaisir de terrasser ces impertinents rebelles avec Dark Vador ou au contraire de mettre fin à la tyrannie de l’Empire vous grise, Star Wars Assaut sur l’Empire est aussi fait pour vous!

Merci à l’équipe d’Edge et Asmodée pour ce jeu qui nous occupe de nombreuses heures depuis sa sortie, et qui nous a permis de rencontrer d’autres passionnés!

Related Post

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire