Salut les feux follets, aujourd’hui on s’apprête à vous parler d’un jeu qui va vous retourner le cerveau : Semispheres ! Ce jeu de réflexion est développé par Vivid Helix et distribué par Eastasiasoft.

Alors déjà Semispheres c’est quoi ?

C’est un jeu de puzzle asymétrique, concrètement ça veut dire que vous allez diriger, à l’aide des deux sticks, deux feux follets, l’un orange, l’autre bleu dans deux écrans séparés représentant des puzzles différents. Si les murs sont les mêmes, les ennemis et les obstacles eux sont différents et vous donneront du fil à retordre. Pour reprendre des termes anglais et en faire un jeu à la mode, on peut dire que c’est un twin stick puzzle action game.

Semisphere - 01

Il va falloir agir de façon asymétrique et parfois simultanée pour progresser dans les niveaux.

Heureusement la courbe de progression est bien faite et les premiers niveaux servent à se familiariser avec cette double gestion des sphères.

Très vites vous serez confronté aux enemis du jeu, des sphères vous ressemblant à la différence qu’elles possèdent un champ de vision, comme dans MGS, pas de caisse pour vous cacher ici par conte…

Semisphere - 03

Si jamais vous avez le malheur de passer dans le champ de vision, vous êtes renvoyé à votre dernier checkpoint, rien de bien contraignant mais ça peut devenir vite frustrant…

Pour progresser vous pourrez faire diversion avec un signal qui attirera l’attention des ennemis (c’est du MGS je vous dis!), mais là où ça devient malin et retors c’est quand vous pourrez utiliser un portail pour faire communiquer le monde orange et le monde bleu. Une des sphère pourra faire diversion sur les ennemis de l’autre monde. Ingénieux comme système et vite compris, il vous donnera du fil à retordre.

Semisphere - 04

Vous aurez plus de 50 niveaux à parcourir et dont il vous faudra percer les mystères pour apprivoiser et faire travailler vos neurones.

Graphiquement Semispheres est relativement simple, je dirai même schématique, très contrasté avec ses couleurs d’orange et bleu il offre une facilité de lecture très appréciable. Déjà que contrôler deux unités différentes n’est pas facile, si l’action n’avait pas été aussi lisible sur l’écran, ça aurait été une catastrophe…

Niveau sonore, c’est à l’image de l’ambiance graphique, c’est une bande sonore qui nous accompagne tout au long des niveaux et qui s’accorde très bien avec l’ambiance puzzle, si pour moi elle n’est pas notable, elle est parfaitement adaptée à ce titre. Elle a été composée par Sid Barnhoorn. Si le nom de cet artiste ne vous dit rien, ses précédentes compositions sur Out There ou encore The Stanley Parable vous parleront peut être.

Petit plus du jeu, tous les 5 tableaux vous aurez le droit à un ministrip approfondissant l’histoire du jeu. Je ne vous en dis pas beaucoup plus que vous gardiez le plaisir de découvrir où le jeu veut vous emmener…

Le jeu est proposé en 12 langues dont l’anglais, le russe et le français! Bien que le jeu en soit pas aussi verbeux qu’un Tides of Numenera ou encore un MGS pour rester dans le même exemple, c’est agréable de pouvoir se concentrer pleinement sur le gameplay.

Vous l’aurez compris, Semispheres et un excellent jeu si vous aimez tester vos capacités de gestion spatiale ! Semisphere est disponible depuis le 11 octobre sur Playstation 4 et Playstation Vita en version Digitale et physique (collector). Si vous désirez acquérir la version collector, vous pouvez vous la procurer par le biais du site Playasia, distributeur exclusif des versions physiques Eastasiasoft. Etant limitée à 2000 exemplaires (1000 jaquettes oranges et 1000 bleues) on ne saurait que trop peu vous conseiller de vous la procurer rapidement, surtout vu le contenu : le jeu et son manuel de 16 pages, l’OST sur CD et le certificat d’authenticité numéroté. 

De plus avec le code : PIXEL vous aurez 3$ de réduction 🙂

Semisphere

Semisphere
7.3

Gameplay

8/10

Graphismes

7/10

Bande son

7/10

Points positifs

  • Un gameplay bien travaillé
  • Les graphismes parfait pour ce genre de jeu
  • Le challenge bien dosé
  • L'histoire *clin d'oeil clin d'oeil*
  • La bande son qui vous porte

Points négatifs

  • La Bande son qui ne se démarque pas plus
  • Certains passage emplis de frustrations...

Related Post

PARTAGER
Article précédentBrigantin : du rhum, des cartes et une interview!
Article suivant[KS] Okko Chronicles, On the Ronin again again

Trentenaire que l’ennui et l’insomnie ont emmené beaucoup trop loin dans les internets du web… J’y ai vu des choses et pour votre plus grand plaisir, je vous en ramène les petites pépites que la moralité et la légalité me permettent!

Passionné de jeux vidéo, j’ai passé mon adolescence sur émulateur à jouer à tous les titres qui m’avaient fait envie sans que je puisse y toucher. Depuis j’ai un salaire et une maladie (bientôt reconnue, du moins j’espère…) qui me permet d’acheter tous les jeux vidéo qui me font envie sauf que j’ai plus le temps de les faire…

Vous me retrouver ici pour vous parler de mes (trop) nombreuses passions !

Laisser un commentaire