Boîte de très bonne qualité !

Salut les petits scarabées ! Je vais vous parler d’un jeu que j’ai eu la chance de gagner grâce à un jeu concours de l’éditeur Igiari sur son Twitter : Onitama !

Si vous aimez les jeux de société minimalistes, celui là va vous plaire. Onitama est un pur jeu minimaliste japonais. Edité pour la première fois en 2014, il vient d’être réédité dans une superbe édition chez Igiari

Le tapis est doux comme un tapis de poker <3

Chacun des joueurs incarne un maître d’arts martiaux accompagné de 4 disciples, vous êtes de chaque côté d’un plateau de 5×5 cases. Vous commencez la partie sur une arche et vos disciples sont à vos côtés.

Chaque joueur dispose de 2 cartes de mouvement devant lui et une cinquième est disposée à côté du terrain.

Tour à tour, un joueur va choisir une des cartes devant lui et l’utiliser pour déplacer un de ses pions en fonction de la carte : La case noire de la carte étant le point de départ du pion, les cases de couleur étant les possibilités de mouvement offertes au pion.

 

Votre pion peut passer au dessus d’un autre pion, mais il ne peut s’arrêter que si les cases « d’arrivée » sont sur le plateau et non occupées par un de vos pions.

Si la case est vide, rien ne se passe, le joueur déplace son pion, et pose la carte qu’il vient d’utiliser à la place de la 5ème sur le côté et il prend cette dernière.

Si la case est déjà occupée par un pion adverse, il éjecte ce pion en dehors du plateau.

La carte que le premier joueur a défaussée devient la carte que le deuxième piochera à la fin de son tour, pouvant à son tour effectuer les mêmes mouvements que le premier joueur. Et ce ainsi de suite. Une douzaine de cartes avec des techniques différentes assureront une rejouabilité.

Le but du jeu, éjecter le maître d’arts martiaux du plateau ou placer le votre sur l’arche adverse.

Des règles simples, de la tactique pure, un matériel qu’il est pas dégueulasse :

Le tapis reflète toute la beauté simpliste du jeu
J’adore vraiment la boite !

 

 

 

 

 

Un beau tapis, un joli visuel, des cartes claires avec une belle DA, des figurines qui font le taf (mais que j’ai dût un peu ébavurer).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tout se passe entre les deux joueurs qui se battent avec les mêmes armes, pas d’avantage d’un côté ou de l’autre. De la tactique et de l’anticipation, c’est ça l’essence même d’Onitama et on n’en demande pas plus, le jeu se suffit à lui même.

Note perso Panzerodin : Les règles tiennent sur un timbre Poste, si une personne les connait, les nouveaux n’ont pas besoin de les lire, une explication de 30 secondes suffit. Un jeu rapide à mettre en place qui se révèle très addictif. Younz me l’a fait essayer un soir et seule l’heure tardive nous l’a fait ranger! Je ne m’attendais pas à grand chose quand il m’en a parlé la première fois, à tort, après la partie d’explication, j’ai voulu prendre ma revanche et je suis tombé dedans 😉

L’article peut vous paraître plus court que les précédentes présentations de jeux de société mais, Onitama est comme le jeu de Belote ou de Tarot, les règles sont simples, une fois expliquées, c’est aux joueurs de les assimiler et d’en découvrir les nombreuses possibilités.

Récap de la Rédac 

Nombre de joueurs 2
Age conseillé 8 ans
Durée d’une partie 20 minutes
Éditeur IGIARI
Tarif 27€

 

Note perso : Le jeu se met en place en 2 minutes, les règles s’expliquent en 30 secondes, ça fait du bien un jeu léger de temps en temps ! Jeu léger ne veut pas dire jeu avec un gamplay profond, easy to lean, hard to master comme on dit ^^

Related Post

PARTAGER
Article précédentCHAOS;CHILD – Trailer des personnages
Article suivant[New] Bloodborne revient… En jeu de cartes !
Trentenaire que l'ennui et l'insomnie ont emmené beaucoup trop loin dans les internets du web... J'y ai vu des choses et pour votre plus grand plaisir, je vous en ramène les petites pépites que la moralité et la légalité me permettent! Passionné de jeux vidéo, j'ai passé mon adolescence sur émulateur à jouer à tous les titres qui m'avaient fait envie sans que je puisse y toucher. Depuis j'ai un salaire et une maladie (bientôt reconnue, du moins j'espère...) qui me permet d'acheter tous les jeux vidéo qui me font envie sauf que j'ai plus le temps de les faire... Vous me retrouver ici pour vous parler de mes (trop) nombreuses passions !

Laisser un commentaire