Hatsune Miku: Project DIVA X est le troisième jeu de la license Project Diva de SEGA. Comme ses deux petits frères,  Project Diva X est un jeu de rythme avec comme héroïne principale Hatsune Miku.

Hatsune Miku est une diva virtuelle japonaise née en 2007 qui fait de la musique Vocaloide, c’est-à-dire qu’il n’y a aucun chanteur ni instrument,  l’ensemble de la musique étant créée par ordinateur. Vous trouvez ça bizarre hein? Mais cela permet à beaucoup de gens qui aiment la musique mais n’ont pas les talents vocaux ou instrumentaux de créer via le programme Vocaloid

Revenons-en au jeu, les jeux Project Diva sont des jeux donc musicaux de rythme, où vous allez devoir appuyer en rythme sur les bonnes touches pour augmenter votre score. C’est un principe simple mais qui marche car nous sommes au 3ème jeu de la licence sorti sur PS Vita et il y en a une bonne dizaine d’autre jeu du genre sur la petite portable. Les musiques sont toutes en Japonais et bonne nouvelle pour nous, occidentaux, elles sont toutes sous-titrées en anglais !  Ce qui est très sympa et un bon point pour ce Project Diva…

Petite précision : ce test a été possible grâce à nos amis de LatestVitaGames avec tout les DLCs pour vous donner un avis poussé.

Dans Project Diva X vous allez avoir 2 grandes sections : 1 avec la ré-édition des anciens titres de la licence qui est le mode « Free Play » et un nouveau mode le « Live Quest ». Mais tout d’abord parlons de la musique!

Les Project Diva se targuent d’avoir une excellente compilation que ce soit dans les thèmes , tempos et styles. Il y en a pour tous les goûts mais comme toutes les musiques sont de type Vocaloid, je vous conseille d’en écouter quelques-une avant de foncer sur le titre. Vous allez avoir des chorégraphies classiques vues et revues mais d’autre complètement folles et vraiment excellentes! Il n’y aura cependant qu’une trentaine de titres, ce qui est vraiment faible comparé à Project Diva Future Tone qui en affiche plus de 200! Cependant, contrairement à Project Diva Future Tone, ces musiques ne sont pas un simple portage de bornes d’arcade : Sega a donc vraiment bosser dessus et créer vraiment quelque chose de neuf.

Le Mode Free Play :

Le mode Free play permet de jouer n’importe quelle musique que vous avez débloqué dans le mode « Live Quest ». Vous allez pouvoir personnaliser votre héros ou héroïnes Vocaloid avec différents accessoires ou tenues qui auront chacun des effets comme, par exemple, vous permettant d’avoir plus de points ou de débloquer des objets plus rapidement. Une fois la musique lancée, vous allez devoir appuyer sur les boutons Playstation qui défilent sur l’ensemble de l’écran, ainsi qu’utiliser le stick analogique ou l’écran tactile pour valider les notes en formes étoiles. Il y a cependant un retour en arrière car les nouvelles étoiles instaurées dans Project Diva F 2nd ont disparues En effet, SEGA a jugé bon de les supprimer suite aux plaintes de certains joueurs que l’écran était trop brouillon. Cependant il y a un ajout : c’est le mode Rush qui, dans une musique, va vous obliger à rouler votre tête si la Vita.

Ah oui, petite précision : les Project Diva sont des jeux de rythme exigeants, je vous conseille donc de débuter par le mode facile si vous n’êtes pas un adepte du domaine.  Car comme dans tout jeu de musique, votre rythme est jugé par différentes appréciations sur chaques notes uniquement les notes avec Good (dorée) ou Good (gris) entrent dans le scoring. Le reste, (Bad et Safe, voir Miss si vous loupez complètement la note) ne rentrent pas dans les points, voir vous renverra directement au menu si vous avez fait trop de « Miss ». Autant dire que pour réussir parfaitement une mélodie vous allez devoir écouter et apprendre la playlist. Playlist qui est quasiment inédite dans ce 3ème opus de la PS Vita. Je vous parlais de la difficulté juste avant : sachez que pour les mordus, il y a 4 niveaux de difficulté : Facile, Normal, Difficile et Extrême!

Le Mode Live Quest :

Ce nouveau mode, qu’on peut définir rapidement comme un mode histoire du jeu, où le monde de Miku est divisé en plusieurs cristaux représentants tous un univers : Classic / Cute / Cool / Elegant / Quirky / Extra.
Vous allez devoir recharger avec les amis de Miku les différents cristaux grâce au pouvoir de la… Chanson! Pour recharger ces cristaux vous allez devoir obtenir un voltage dans chaque chanson. Pour cela, il suffit de ne pas faire d’erreur et de choisir le bon équipement (les modules) jusqu’à +60% qui vous ajoutera des bonus au voltage. Vous allez devoir faire 4-5 morceaux avant de faire un morceau mix qui compile, dans la même chanson, un mix de plusieurs chansons.

Une fois les cristaux rechargés, vous allez avoir une augmentation du voltage demandé avec un niveau de difficulté supérieur. L’avantage du mode « Live Quest » est que vous pouvez finir chaque chanson sans vous faire éjecter à cause d’un trop grand nombre de « miss » et donc voir l’ensemble d’un morceau même si vous êtes une tanche comme moi. Le jeu est moins dur que Project Diva 2nd mais reste dur pour le commun des mortels. Je vous conseille d’ailleurs de calibrer votre Vita dans les menus pour gérer la latence des notes.

 

Attention, ce mode histoire n’est pas riche avec un scénario travaillé, c’est souvent de la discussion inintéressante qui nous apprend peu sur les protagonistes. Mais il permet de faire une très bonne introduction et faire évoluer l’habilité du joueur en augmentant peu à peu la difficulté.

 

Revenons-en à l’équipement, ce qu’on appelle ici les modules : ce sont les costumes des personnages qui auront chacun des bonus que ce soit pour augmenter les chances d’obtenir d’autres modules que vous allez récupérer à la fin de chaque « Chance Time », augmenter le voltage ou bonus en fonction du nombre de note exécutées sans erreur. Nous sommes donc passer d’un système de magasin qui permettait d’acheter les objets au fur et à mesure à quelque chose d’aléatoire… Ce qui est juste horrible! Vous allez avoir des objets identiques donc bon courage pour compléter les 300 modules à trouver …. Sachant que les bonus accordés par ceux-ci sont INDISPENSABLE à haut niveau  :-?. Le soucis c’est qu’on ne peut plus vraiment faire la musique avec le costume qu’on souhaite juste pour avoir les bonus, ce qui fait perdre de son charme à la licence.

Les mini-modes :

Il est possible via un gros DLC gratuit d’un 1go d’avoir un éditeur de concert qui va vous permettre de gérer les effets de scène, les effets sur les spots, la lumière ainsi que les caméras. Vous pouvez ainsi crée votre propre concert et le regarde à postériori.

Dans les précédents Project Diva, il était possible d’avoir beaucoup d’interactions différentes avec Miku dans sa chambre, maintenant elles sont complètement nazes! On ne peut que changer l’atmosphère de la chambre alors dans les précédents épisodes nous avions un univers vivant dans leur loft. Pareillement, le fait de pouvoir « caresser »  Miku a complètement disparu. Il y a cependant toujours le « Friend level » mais celui-ci est complètement biaisé par la randomisation (l’aléatoire) des objets : il est donc impossible d’avoir les bons objets pour augmenter facilement votre affinité avec les personnages.

Graphisme et temps de chargement

Niveau graphisme, c’est toujours (si mes sources sont juste) le même moteur graphique qui, il faut le dire, roxx du poney depuis le premier Project Diva. Ce qui en fait un jeu magnifique sans aucun lag, soucis de framerate ou autre ! Le jeu est juste MAGNIFIQUE sur la PS Vita! Cependant les chargements sont longs : quasiment 2 min du lancement du jeu jusqu’à arriver dans une chanson. IA/VT colorfull avait ajouté quelque chose de génial quand on mettait la Vita en veille ou sur pause : Un décompte avant que la musique ne reprenne pour vraiment vous laissez le temps de voir les notes et vous tenir prêt. Ici, rien de tout cela et je trouve ça dommage pour la « référence » en jeu musical sur PS Vita.

Verdict : Les poils qui se dressent ou non ? 

Hatsune Miku Project Diva X est donc un très bon jeu qui confirme encore la qualité et l’excellence de cette licence. C’est un jeu beau, riche qui vous donne un sentiment de triomphe quand vous arrivez enfin a finir une musique en hard. Il faut aussi dire que les musiques sont simplement géniales, même si certains thèmes sont lugubres, elles vous donnent principalement la pêche et la joie de vivre.

Hatsune Miku est toujours aussi sympathique et sa liste de costumes est sans fin!  On reprochera, par contre, ( et comme souvent) la présence de trop de DLC payants principalement cosmétiques et quelques musiques. Mais surtout l’absence d’une version physique en Europe contrairement au USA (bon elle fait les 1ere parties de Lady Gaga aux USA donc…)
Malgré un niveau réalisation aux petits oignons et une durée de vie conséquente qui est bien au-devant des autres jeux du genre, on sent que ce genre s’essouffle et manque de nouveautées. Je regrette, par exemple, l’absence d’un mode multi comme dans Deemo  ou de la non-prise de risque pour améliorer ou changer le genre comme dans Hideboh Tap Dace Hero ou Crypt of the Necrodancer. SEGA se cantonne sur ces acquis comme souvent.

Project Diva X

Project Diva X
8.5

Gameplay

7/10

Graphisme

10/10

Son

8/10

Durée de vie

9/10

Points positifs

  • un jeu magnifique pour la PS Vita
  • une mécanique de jeu bien huilée et un challenge évolutif
  • une bonne introduction via le mode live quest
  • un catalogue très très riche en costumes et accessoires.
  • un éditeur de concert et la possibilité de modifier les scènes

Points négatifs

  • des ajouts et modifications qu'on aurait préféré ne pas avoir
  • un nombre de pistes faible
  • le système de loot
  • les interactions qui sont diminuées

Related Post

Laisser un commentaire