Après des bouchons compliqués dans les chassés croisés estivaux, des heures passées à klaxonner sur ces conducteurs du dimanche squattant la file du milieu ou à patienter derrière un tracteur sur une nationale, quoi de mieux pour se détendre des longs trajets sur l’autoroute qu’un bon démarrage canon et une étape de campagne à fond la caisse? Je vous propose cela grâce à DiRT 4! Et pour les gourmands fans de courses complices à plusieurs il  a même du très bon rab en 4×4 ou en Rally Cross!

Shakedown

Ceux qui me connaissent un peu savent mon amour de la compétition automobile depuis ma plus tendre enfance. Bien qu’ayant toujours eu une préférence pour la formule 1 j’ai toujours apprécié l’esprit des jeux de Rallye qui diffère totalement des courses sur circuit: fini les tours à peaufiner sa trajectoire et à améliorer son chrono, ici vous devez suivre les instructions de votre copilote sur un tracé inconnu à l’adhérence changeante. Ici la moindre erreur se paie crash…

Logiquement cela passait, logiquement…

Bien que n’ayant pas de PlayStation à l’époque, il y avait un jeu que je squattais pas mal chez mes potes à l’époque, un jeu où nous faisions la chasse au meilleur chrono: Colin McRae Rally. Cela tombe bien, car c’est de son successeur spirituel que je vais vous parler aujourd’hui: DiRT 4, réalisé par les gars de Codemasters, aussi derrière les fameux TOCA et la licence annuelle de F1 depuis 2009: autant dire parmi les meilleurs au monde au niveau de la simulation automobile depuis 30ans.

Étape 1 – Découverte du jeu et des disciplines

Déjà pour ceux qui n’ont rien compris aux différentes disciplines évoquées ci-dessus ou à la conduite automobile: soyez rassurés, DiRT 4 vous prends en main au début. Et comme le meilleur moyen de se faire une idée de votre niveau c’est encore de rouler, le jeu vous propose une petite étape de rallye chronométrée où les touches vous sont présentées. Personnellement j’ai apprécié de ne pas avoir à passer par un menu ou le manuel pour connaitre les touches en usage sur ce jeu. Le temps finalement passé sur cette étape ainsi que quelques questions posées ensuite permet au jeu de vous proposer un niveau de difficulté adapté à vos compétences que vous pourrez toujours modifier par la suite.

Bien évidement en cas de pépin ou de grosses sorties de pistes, à défaut de rewinds qui vous permettent de rembobiner un certain temps en arrière avant un accident malencontreux, DiRT 4 vous propose un certains nombres d’essais sur les différentes épreuves en fonction de votre niveau de difficulté!!

Une expérience diversifiée

L’expérience dans DiRT 4 ne se limite pas à des étapes de Rallye: le jeu a une véritable volonté d’être la référence des courses sur tout type de surfaces et se donne les moyens de ses ambitions. Il propose comme disciplines:

Rally

Legends never die

Les traditionnelles courses de rallye. DiRT 4 n’a pas les droits sur la licence WRC mais propose cependant des championnats très similaires exploitants les différentes surfaces que nous sommes en droit d’attendre dans ce genre de simulation automobile (asphalte, neige, gravier, terre, etc…) avec des véhicules des plus grandes marques du domaine.Ces courses de rallye restent à mes yeux un genre très excitant pour les raisons évoquées plus haut.

Malheureusement comme dans l’intégralité des jeux traitant le rallye je trouve les pistes un peu trop répétitives et j’ai trop vite eu l’impression lors d’une compétition de retomber sur les mêmes spéciales ou des variations de celles-ci. Je me prends à rêver de mondes beaucoup plus vaste et de spéciales bien plus variées lors d’une épreuve dans un des pays. Cette diversité est à mes yeux l’un des rares points qui n’a pas évolué dans ce domaine depuis 30ans…

Land Rush

Certains disent qu’il cultive comme ses ancêtres des néons dans son jardin. Certains disent qu’à l’accouchement il est sorti plein gaz. Tout ce que l’on c’est sait, c’est qu’on l’appelle LtGlloq!

Because ‘Merica! Vous aimez les courses endiablées à l’américaine avec des gros 4×4 ou bien des petits buggys façon Mad Max sur des circuits aménagés avec une terre épaisse?  Vous avez frappés à la bonne porte! Participez à un système de demi-finales où la moitié la plus rapide de chaque groupe est qualifié pour la finale principale et les autres pour une finale d’honneur.

‘Merica !!

Le ressenti dans la conduite diffère totalement des autres catégories et il vous faudra apprendre à maitriser la puissance de ces bestiaux sur les sauts et dans les virages pour déraper correctement et ne pas perdre de précieuses secondes face à la concurrence qui n’hésitera pas à vous bousculer! Autant un gros 4×4 résistera un peu, autant en buggy votre trajectoire risque vite de croiser un mur!

Existe aussi en propre.

Rally CrossLe gros plus qui me fait craquer sur DiRT 4 plutôt que sur la concurrence. Une discipline qui connait un véritable essor depuis 2014 avec le championnat du monde Rally Cross, un championnat médiatisé capable d’attirer des célébrités comme Petter SoldbergSébastien Loeb ou des constructeurs tels que Peugeot, Ford ou Volkswagen.

D’un point de vue technique, il s’agit de courses de rapides et intenses de quatre à six tours sur des circuits mélangeant terre et asphalte. Les véhicules sont proches des voitures de rallyes avec des moteurs plus puissants avec des cylindrées de 600 chevaux capables de faire du 0 à 100 km/h en moins de deux secondes! La stratégie de course est aussi importante car les pilotes devront faire au moins un tour joker avec un parcours différent et plus long.

Pour remporter la victoire, vous devrez passez dans des éliminatoires où vous aurez à aligner les meilleurs chronos tout en accumulant des points avec votre classement pour vous qualifier en demi-finale puis en finale. La compétition sera d’autant plus compliquée que vous alternez les pistes en asphalte et et terre durant une même course face à 3 ou 5 autres concurrents. Malheureusement, comme dans la majorité des simulations automobiles actuelles, plus d’écran splitté avec vos amis et il faudra passer par le mode multijoueur sur lequel je reviendrai plus tard.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Historic Rally

Retrouvez ici l’intensité des rallyes au volant des véhicules ayant le plus marqué leurs époques (Mini, 205 Gti, Subaru Impreza, etc…). Là encore le modèle physique est impeccable et nous comprenons ici qu’il faudra bel et bien adapter son style de conduite au spécifications des véhicules pour ne pas finir à la casse.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Étape 2 – Les différents modes de jeu

DiRT 4 propose le même assortiment que la plupart des jeux spécialisés en simulation automobile, à savoir:

Le mode Carrière

Progressez dans les différentes disciplines évoquées ci-dessus, débloquez de nouvelles épreuves et devenez le champion de chacune de ces catégories. Vous commencez dans des écuries qui vous embauchent et au fur et à mesure que votre réputation augmente des nouvelles écuries s’ouvrent à vous avec des véhicules plus puissants. Ou bien vous pouvez aussi monter votre propre écurie: achetez donc une voiture appropriée pour l’épreuve, améliorez là et gardez tous les gains et les dépenses pour vous. Mais je reviendrai plus tard sur le management d’une écurie.

Globalement vous progresserez progressivement dans chaque catégorie avec des voitures de plus en plus puissantes et des championnats de plus en plus complexes et longs. Il vous faudra effectivement un paquet d’heures pour devenir le champion incontestable dans chaque catégorie et encore plus pour tout maitriser. Si vous vous focalisez sur une catégorie cela risque par moment de vous paraître répétitif mais en jonglant un peu on retrouve une diversité bien sympathique.

Je ne vous cache pas que les débuts de ma carrière ont été compliqués…

Le mode Compétition

Les modes multijoueurs en ligne avec « classement » de DiRT 4 . Deux formats sont disponibles:

Le Pro Tour

Un championnat permanent où vous escaladez la hiérarchie mondiale au fil des épreuves chronométrées proposées lors de la session en cours. Chaque épreuve vous rapportera des points en fonction de votre classement et du nombre de joueurs présents à la session. Ces points vous permettront de monter dans de meilleures divisions si vous faites de bons résultat ou inversement de descendre si vos compétences ne sont pas au rendez-vous.

Son aspect temps réel est à la fois une force et une faiblesse: bien que vous ne voyez pas vos adversaires ceci courent en même temps que vous et l’affichage de leur position sur votre écran vous mets réellement la pression pour améliorer vos chronos, cependant ils vous sera parfois impossible de participer au Pro Tour si la session n’arrive pas à regrouper au moins 4 joueurs et vous risquez parfois de patienter un quart d’heure sans voir un évènement se lancer.

De même, les conducteurs du dimanche ont une fâcheuse tendance à se déconnecter dès qu’ils se font trop distancer et il n’est pas rare de finir à 2 ou 3 pilotes une session. Au moins dans DiRT 4 les rage quit sont pénalisés par une chute dans le classement contrairement à d’autres jeux.

Les Épreuves communautaires

Diverses épreuves quotidiennes, hebdomadaires et mensuelles qui peuvent vous rapporter gros niveau crédits si vous faites parti des meilleurs chronos.
Ici vous participez à votre rythme et selon votre envie. Les épreuves sont variées et avec un peu de compétence vous arriverez dans le premier tiers du classement, synonyme de revenus importants utiles pour financer votre écurie.

Partie libre

Créer librement un championnat de son choix avec les différentes disciplines du jeu. Autant vous dire que vu le contenu complet du jeu et de son mode carrière vous ne trainerez pas de si tôt par ici…

L’Académie DiRT

Apprenez et développer vos compétences en tout-terrain. Très instructif pour ceux s’initiant au genre. Bien que pas indispensable DiRT 4 nous propose ici un manière plutôt agréable d’expliquer les différents modes de jeu et d’apprendre des trucs et astuces indispensables pour améliorer la conduite de sa voiture et gagner ainsi de précieuses secondes. Cela reste forcément assez académique dans l’approche mais on est bien loin ici de Gran Turismo et de son système de permis obligatoire ultra barbant!

Virée

Envie de prendre en main la conduite sur un terrain qui inclut toutes les surfaces? La conduite libre vous permet d’effectuer là sur le QG de test automobile Dirtfish. C’est aussi sur ce terrain que vous pourrez réaliser des contre la montre et des défis destruction sur des parcours façon gymkhana (à savoir des courses automobiles dont le parcours compliqué est parsemé d’obstacles, de chicanes et de barrières).

Chargez!!

Multijoueur

Comme évoqué préalablement comme dans la quasi totalité des simulations automobiles modernes la fonctionnalité écran splitté n’est plus à l’ordre du jour. Il vous faudra donc passer par votre connexion internet pour vous confronter aux joueurs à travers le monde, que ce soit des pilotes chevronnés ou plus vraisemblablement des kékés qui vous fonceront dedans à la première occasion pour vous forcer à l’abandon et vous faire perdre fois en l’humanité.

Malgré tout si vous tombez sur de bons joueurs vous serez ravis de faire des parties endiablées de Rally Cross ou autres Land Rush. La connexion est stable et je n’ai jamais eu à me plaindre de lags ou de téléportations des autres véhicules.

Mon écurie

En parallèle des autres modes DiRT 4 vous propose de gérer votre propre écurie sur les différentes compétitions. C’est optionnel mais cela vous permet d’engranger plus de gains (même si maintenant vous avez à prendre en charge les dépenses liées aux réparations / améliorations des véhicules et au management salarial ), d’avoir un personnel plus nombreux et compétent ainsi que de choisir avec quel véhicule participer à chaque compétition, sous réserve d’avoir les finances et un modèle à la vente.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A vous d’obtenir de belles performances pour obtenir les meilleurs sponsors et les contraintes qui vont avec. En effet, la gestion des sponsors vous imposera des objectifs variés pour toucher vos primes: plus vous remplirez ses objectifs, plus les sponsors seront content et meilleurs seront les contrats proposés.

Malheureusement ces objectifs sont peu raccords avec ce qu’un vrai sponsor pourrait attendre (Position à l’arrivée de la spéciale et de la compétition, course propre sans dégâts, nombres de secteurs d’une spéciale où vous êtes le plus rapide, réussir à terminer une épreuve sans accident, niveau de difficulté de jeu, nombre ou temps max de récupérations de véhicules ou bien de pénalités, etc…).

Pourtant je vous jure qu’avec un gros crash le sponsor serait aussi mis en avant!

Cette gestion d’écurie vous permettra aussi d’améliorer ses installations pour avoir plus de voitures dans le garage, bénéficier de meilleures pièces (meilleure qualité et résistance mais plus longues à réparer) ainsi que de meilleures réductions dessus.

On regrettera toutefois un aspect micro-management d’équipe, de sponsors et d’installations mal ficelé. La durée (en championnats) et le montant des contrats des sponsors, des ingénieurs, de l’agent en relation publique, votre copilote, votre guide de Rally Cross et de Land Rush sont négociables mais le renouvellement est mal géré: une simple notification facilement manquable vous est fournie et il vous faudra tout quitter pour prolonger cela rapidement si vous ne voulez pas vous retrouver sans personnel et sponsors… Pourquoi ne pas avoir proposer un pop-up pour que le joueur fasse son choix avant qu’il ne soit trop tard?

Étape 3 – Simu ou Gamer?


Bon, je parle de simulation automobile depuis un moment mais qu’en est-il de la maniabilité? Et la conduite est elle réaliste ou bien va-t’on sur de l’arcade?

Allons droit au but: DiRT 4 dispose d’un modèle physique réaliste mais cependant maitrisable y compris sur le mode Gamer, le mode le plus accessible prévu pour s’amuser sans se prendre la tête. Le comportement des véhicules est réaliste et évolue suivant l’état du véhicule et son type (propulsion, traction, 4×4, etc…), la surface et les conditions météo. Il faudra donc toujours travailler sa trajectoire en fonction de tous ces paramètres. Et c’est pas plus mal car à côté de çà car le mode simulation, sensé apporté un réalisme le plus poussé, n’apporte à mes yeux qu’une voiture inconduisible: que ce soit au volant ou à la manette, on ne sent pas la voiture partir en dérapage si jamais vous accélérez ou freinez trôt contrairement un Gran Turismo ou mieux Project Cars. Résultat: au premier freinage ou à la première accélération un peu trop poussée vous êtes bon pour un tête à queue…

Conséquence: A moins d’être un fan absolu de simulation de rallye on préfèrera la conduite gamer, bien plus accessible, à la simulation. La conduite est agréable que ce soit à la manette ou au volant: la réactivité est très bonne et la voiture répond très bien à nos demandes. La conduite au volant avec mon Thrustmater T150RS est compliquée mais réaliste. Le plaisir est au rendez-vous mais que cela soit en Land Rush ou dans les autres catégories cela manque de retour de force et de sensations dans le volant contrairement à Project Cars ou Gran Turismo. L’importance des compétitions hors-circuit sur DiRT 4 mets en lumière un soucis flagrant de mon volant: l’absence d’un véritable frein à main physique, nécessaire pour conduire correctement et se mettre en travers facilement dans le virage. De même pour ceux qui comme moi essayent de passer leurs vitesses en manuel, le passage des rapports bien est bien plus fréquent et imprévisible que sur une course sur circuit et remettra au goût du jour le débat palette de vitesses fixes ou mobiles.

Étape 4 – De belles mécaniques de jeu

Dirt 4 nous propose un contenu abondant que ce soit en termes de compétitions ou de véhicules sans négliger pour autant leur personnalisation et la gestion des dégâts. Le mode écurie vous permettra de pousser à fond le coloris et le design pour l’ensemble des voitures de votre écurie.

La situation n’est pas totalement désespérée tant que le toit se trouve plus haut que les roues

La gestion des dégâts est bonne et bien localisée, et la gestion des réparations entre les spéciales en rallye est toujours aussi simple et fidèle à la réalité: un certain temps de réparations sans pénalité est disponible, vous choisissez la réparation rapide/complète ou le remplacement d’une pièce, les mécaniciens vous donnent une estimation du temps de la réparation, vous pouvez perdre un peu de temps pour inspecter au choix le moteur, la transmission ou le châssis pour vous renseigner avec certitude sur le délai de réparation, et si jamais vous dépassez les trente minutes autorisées vous avez des pénalités en temps ajoutées à votre temps au classement global de l’épreuve.

Mais l’immersion dans la vie d’un rallye dans DiRT 4 ne se limite pas au dégâts et à leur gestion, pas mal de petits détails y contribuent:

  • La présence du shakedown en début de rallye vous permettra de découvrir le terrain pour régler le véhicule avant le début de la compétition.
  • Les informations de courses qui défilent en bas de l’écran entre les spéciales et vous donnent une idée de la situation ambiante.
  • La procédure de départ d’une spéciale avec dès un certain niveau de difficulté le départ manuel avec le frein à main à maintenir et à relâcher au go.
  • Les évènements de course: une voiture en panne sur le bas côté avec son équipage qui vous avertit de sa présence, le public dispersé sur l’étape, un drone ou un hélicoptère qui vous survole.
  • Le fait d’avoir toujours le contrôle de son véhicule après avoir atteint le chronomètre à l’arrivée d’une spéciale et d’avoir à décélérer et aller jusqu’au commissaire de course sans l’endommager (fini les arrivées plein gaz)
  • Les conseils du copilote, même si à un moment je m’attendais presque à ce qu’il demande des tickets restaurants pour l’équipe entière… 😆
  • En Rally Cross: les commissaires qui prennent parfois le temps de la réflexion avant de donner ou non une pénalité après un virage coupé

Bref, l’immersion dans la compétition est très bien réussie dans DiRT 4, que ce soit par les contenus, le comportement physique de la voiture, ou les autres à côté qui font l’essence d’une épreuve.

Le public toujours fidèle au poste

Étape 5 – Graphismes, tout droit et attention sur bosse !

La plupart des voitures sont fidèlement modélisées dans DiRT 4 même si j’ai personnellement trouvés les 4×4 du Land Rush un peu en retrait comparé à tous les autres modèles, comme si une texture était plaqué sur un modèle 3D basique. Je reste néanmoins bouche bée devant la fidélité et la finesse de la modélisation d’anciens véhicules mythiques comme les Ford Escort, Lancia, 106, BMW ou plus récemment la Subaru Impreza ou les voitures de Rally Cross. A vous en faire pleurer lors d’une rencontre à haute vitesse avec un obstacle.

Les effets de particules (eau, terre, poussière) sont très réussis aussi bien en vue cockpit qu’en vue extérieure, et on voit bien la dégradation de la carrosserie et la poussière qui se fixe dessus le long de la spéciale: de quoi rapidement demander aux mécanos de nettoyer la voiture pour montrer les sponsors et profiter de la beauté de cette silhouette!

Un après-midi ensoleillée en Bretagne

D’autant plus que DiRT 4 nous délivre aussi une bonne gestion de la visibilité et de la lumière: une spéciale en plein brouillard ou de nuit sous la pluie vous offrira une expérience bien plus riche et complexe que par beau temps, surtout si les phares commencent à vous lâcher! A contrario les changements de luminosité par beau temps sont tous aussi impressionnants et il vous faudra un temps d’adaptation lorsqu’après un champ dégagé vous roulerez dans une forêt dense!

Ces beaux effets de lumières et ces graphismes tranchent du coup d’autant plus avec une végétation un cran en dessous de ce qu’on peut s’attendre sur PS4 aujourd’hui: c’est sûr que c’est plus compliqué que sur un circuit fermé mais on y gagnerai tellement en réalisme en s’approchant de certains open-worlds aujourd’hui disponible! Les arbres rigides et droits et la même verdure partout font un peu tâche vis à vis du reste :-/

Cela ne nuit cependant pas à l’ensemble car finalement chaque vue est jolie à voir: intérieure, extérieure, au ras-du-sol ou par hélicoptère. Vous risquez de revisionner quelques unes de vos courses juste pour le plaisir des yeux! Le tout accompagné d’une bande son qui déchire!

Classement final

Codemasters reste fidèle à ses principes et nous livre avec DiRT 4 une très bonne simulation automobile qui bien que réaliste mise avant tout l’accent sur le plaisir de rouler: le jeu se dévoile progressivement sans frustrer le joueur.

Ici, contrairement à un Gran Turismo, pas besoin de permis moisis pour avancer: progresser et faire des courses suffira à vous offrir des opportunités dans d’autres compétitions et les plus prestigieuses comme le Triple Crown s’offriront à vous une fois les autres remportées.

La philosophie est d’ailleurs moins axée sur la performance absolue que dans un Project Cars ou Gran Turismo et plus sur sa capacité à aller vite sans abimer le véhicule.

Le platine vous demandera de maitriser toutes les disciplines, un minimum le multijoueur et les défis communautaires ainsi que l’académie DiRT et les défis: il faudra bien bouffer du plot et faire un petit passage par l’académie hélas pour l’obtenir! Mais il devra vous être accessible si vous êtes prêt à vous investir un minimum dans le jeu, d’autant plus que le plaisir de jouer sera toujours au rendez-vous.

Que ce soit en terme de modes de jeu ou de graphismes, DiRT 4 reste proche de la concurrence même si certains détails lui font perdre un peu de terrain. La vraie différence, en plus de la philosophie de jeu, se fait au niveau du contenu proposé. Même s’il ne dispose pas de la licence officielle comme WRC 7, ses 13 pays et ses 52 spéciales (seulement ai-je envie de dire), il propose un mode Rallye où l’ambiance et la variété (ie, toutes les surfaces et les conditions météos) sont là. Et cette petite lacune est largement compensée par tous les autres expériences de conduite disponibles telles que le Land Rush ou le Rally Cross qui est à mes yeux un énorme plus qui me fait craquer pour le jeu! Bien sûr les fanas de F1 ou de WRC iront chercher la licence officielle qui va bien mais si vous voulez une simulation automobile réaliste et complète en tout-terrains DiRT 4 est un achat indispensable.

Test effectué sur une version dématérialisée fournie par Koch Media que je remercie pour le test et auprès de qui je tiens à m’excuser personnellement pour ce test tardif.

 

Dirt 4

Dirt 4
8.2

Gameplay

9/10

Graphismes

8/10

Musique

9/10

Multijoueur

8/10

Durée de vie

8/10

Points positifs

  • Un jeu qui se dévoile progressivement sans frustrer le joueur
  • Le Rally Cross!!! \o/
  • Des beaux graphismes malgré une végétation mal modélisée à l'écran
  • Une expérience riche et diverse
  • Le Rally Cross!!! \o/

Points négatifs

  • L'absence de la licence officielle WRC
  • La conduite réaliste un peu plus hermétique que la concurrence
  • Pas d'écran splitté, uniquement du multijoueur en ligne
  • Un mode écurie pas assez abouti

Related Post

PARTAGER
Article précédent[Test] YS VIII – Lacrimosa of Dana.
Article suivant[Test] Exit! Le Laboratoire Secret

Ingénieur et développeur de jour comme de nuit sur des développements personnels (Unity, Raspberry Pi). Passionné par les sciences, l’aéronautique et la défense. Lorsque je ne je ne m’attarde pas devant un bon/mauvais film, je sévis sur console (PS4, PS3, PS Vita) sur un jeu de course, de combat aérien, ou avec des méchas et des Kaïjus.

Certains me disent plutôt râleur et poissard mais cela relève de la pure (science-)fiction, ou pas…

Laisser un commentaire