Les jeux de réflexion et de stratégie c’est cool, mais à après une séance d’Exit, pour se dégourdir les neurones, franchement, quoi de mieux qu’une bonne séance de KILLING SPREE ?

Ca tombe bien, j’ai le jeu de société parfait pour vous les fous de la gâchette : ADRENALINE !

Vous aimez Unreal Tournament ? Vous écoutez l’OST de DOOM pour vous détendre, on va s’entendre! 

Dans Adrénaline, on ne se prend pas la tête avec le scénario (il n’y a qu’à voir le livret de règles pour s’en rendre compte). Vous êtes un gladiateur, mourir n’est qu’une formalité non définitive, vous faites des points en blessant les adversaires, quand celui-ci meurt, on fait le compte des blessures, celui qui fait le plus de blessures gagne le plus de point et celui qui fait le plus de point gagne la partie. Simple et efficace.

Adrénaline est un jeu d’escarmouches brutales créé par Filip Neduk et édité en France par Iello.

J’ai mon BFG 9000 et chaussures à clous, je fais comment pour les réduire en tartare?

Ca c’est plutôt simple, chaque joueur dispose de deux actions par tour :

Les actions résumées par une icono facile à comprendre

Courir : Se déplacer de 1 à 3 cases, fuite ou foncer dans le tas, le choix est vôtre.
Tirer : Refaire la dentition de l’adversaire avec un gant sonique ou bien lui faciliter le transit avec un fusil moléculaire, chacun décidera selon son affinité. Détail important, vous ne pouvez tirer qu’une fois tant que vous n’avez pas rechargé, chaque tir vide le chargeur. Empêchant de tirer deux fois de suite avec la même arme dans un même tour.
Ramasser : Prendre une arme ou des cubes qui servent de monnaie pour les munitions et les armes.

A la fin du tour, vous pourrez recharger votre arme grâce aux cubes ramassés.

Des actions simples et efficaces qui sont plus stratégiques qu’il n’y parait, le terrain y est pour beaucoup.

Dans cette situation, Jaune voit Gris et Vert ; Vert voit Gris et Jaune ; Bleu voit Gris et Gris ne voit personne

Un système de lignes de vue vous oblige à réfléchir vos déplacements, soyez malins et bourrins ! Bien placé dans un encadrement de porte, vous aurez la possibilité de tirer sur vos adversaires sans qu’ils ne puissent répliquer à moins de devoir se déplacer et donc perdre une action.

Mais le placement est aussi essentiel selon l’arme que vous utilisez, chacune des 21 armes est différente et a des effets bien à elle:

Le fusil T.H.O.R fait 2 dégâts à une première cible en ligne de vue, pour 1 cube bleu de plus, une deuxième cible en ligne de vue de la première subit un dégât, pour 1 autre cube bleu, une troisième cible, en ligne de vue de la deuxième subit 2 dégâts.
Le fusil à pompe à deux modes alternatifs : soit on tire sur une cible sur la même case que nous, lui faisant 3 dégâts et la faisant reculer d’une case, soit on tire une cible à une case de nous mais ne lui faisant que 2 dégâts.
Le gant cybernétique a lui aussi deux modes : soit vous vous déplacez d’une case pour faire 1 dégât et 2 marqueurs à une cible, soit pour 1 cube bleu de plus vous vous déplacez de deux cases, dans une direction cardinale et pouvez infliger 2 dégâts jusqu’à 2 cibles.

Une iconographie un peu compliquée au premier abord mais très claire et très parlante dès qu’on a les clés de la compréhension et si jamais on ne comprend toujours pas, on a un livret des armes spécialement dédié au fonctionnement de chaque arme. Les illustrations sont parlantes mais il faudra plusieurs parties pour assimiler toutes les armes, la première partie se fait avec le livret d’arme à portée pour bien comprendre le fonctionnement de chacune. 

Des personnages de plusieurs couleurs signifient des ennemis différents, on distingue facilement les armes de corps à corps de celles à distance. Cependant, tous ont les mêmes capacités de base, ce sont les choix d’équipements qui détermineront votre niveau de brutalité! 

PHOTO LIVRET

Facile à prendre en main, avec des règles simples, vous allez réveiller le côté sadique de vos amis.

On est là pour achever les copains et se baffrer de points !

Petit coup de coeur pour le dernier tour de jeu qui se joue en mode Frénésie, les joueurs deviennent fou de rage et disposent d’actions dopées aux stéroïdes pour abattre leurs adversaires et marquer les points qui feront la différence au tableau final.

Après avoir fait plusieurs parties, le jeu est très équilibré, un système malin de points dégressifs fait qu’on ne s’acharne jamais sur le même joueur, celui qui est mort le plus souvent est le moins rentable donc on le laisse tranquille, une petite pichenette derrière l’oreille pour marquer le premier sang et hop, on part dézinguer une cible plus rentable.

Pour lutter contre l’acharnement intempestif, le jeu introduit également une petite mécanique sympa : plus un joueur reçoit de dégats, plus ses capacités seront développées. Je m’explique : après 3 dégâts subis, le joueur pourra se déplacer d’une case ET ramasser un objet dans la même action ; à partir du sixième dégât, se déplacer d’une case et tirer.

Le matos dans tout ça ?

De bonne qualité, un double plateau pour plusieurs configurations possibles

Des figurines dans tous les styles, du robot tueur avec une tête de smiley au reptilien en armure en passant par l’humaine en habits post apo. Tous les styles y passent et une p’tit coup de peinture devrait sublimer les sculptures.

Des petits cubes qui sont tout jolis pour servir de monnaieDes crânes rouges qui serviront à compter le nombre de morts : classe non ?

Des gouttes de sang à la couleur de votre personnage pour marquer les dégâts faits aux autres joueurs.

Et les cartes Armes et Amélioration :

Appréciez la qualité du cadrage !

La lunette de visée permet de rajouter un dégât contre un cube de n’importe quelle couleur.
Le téléporteur vous permet de vous téléporter (dingue non?) sur n’importe quelle case.
Le newton fait bouger un ennemi de 2 cases.
La grenade traçante permet d’apposer une marque sur un ennemi qui vient de vous infliger des dégâts.
Les cartes améliorations servent aussi à réapparaître dans les zones prévues à cet effet après une mort ou bien a être échangé contre de la monnaie pour payer munitions et armes

Du beau matériel, agréable à manipuler et qui résiste bien (à la bière…).

Le jeu à de plus la bonne idée de proposer des variantes avec :

Un plateau supplémentaire pour deux modes de jeux

 

 

 

Le plateau pour compter les points de vie est aussi réversible pour changer la façon de jouer

Sur celui-ci, plus vous êtes touché plus vous débloquez des capacités
Moins de capacités débloquées et moins de points

 

 

 

Promis j’essaye de cadrer correctement la prochaine fois…

Et même d’introduire des bots pour simuler une IA :

 

Vous aurez de quoi vous écharper avec Adrénaline, chaque tour devient la raison pour laquelle on va tirer sur tel ou tel adversaire au prochain.

Néanmoins, si je devais trouver un défaut à Adrénaline, c’est qu’il n’y a que le joueur actif qui joue, les autres sont passifs en attendant de se prendre une volée de plomb dans les tripes.

A part ce « temps mort » entre deux tours, le jeu est vraiment agréable à jouer.

Récap de la Rédac 

Nombre de joueurs 2 à 5
Age conseillé à partir de 12 ans
Durée d’une partie 60 minutes
Éditeur Iello
Tarif 45€

Related Post

PARTAGER
Article précédent[KS] Resident Evil 2, et si on retournait à Racoon City?
Article suivant[Test] Vague 9 d’extensions – Star Wars Assaut sur l’Empire
Trentenaire que l'ennui et l'insomnie ont emmené beaucoup trop loin dans les internets du web... J'y ai vu des choses et pour votre plus grand plaisir, je vous en ramène les petites pépites que la moralité et la légalité me permettent! Passionné de jeux vidéo, j'ai passé mon adolescence sur émulateur à jouer à tous les titres qui m'avaient fait envie sans que je puisse y toucher. Depuis j'ai un salaire et une maladie (bientôt reconnue, du moins j'espère...) qui me permet d'acheter tous les jeux vidéo qui me font envie sauf que j'ai plus le temps de les faire... Vous me retrouver ici pour vous parler de mes (trop) nombreuses passions !

Laisser un commentaire