Beaucoup attendaient lors du TGS 2016 (peut être lors de ce TGS 2017) que Sony annonce la sortie d’une PS Vita 2 ou une PSE (dernière rumeur) mais il n’en fut rien: pourquoi ? Pourquoi cela sera surement aussi le cas également cette année ? Nous allons ici essayer de comprendre les différentes raisons qui ont, SELON MOI, poussé Sony à ne pas faire une annonce du genre ni même de l’envisager avant encore 1 ou 2 ans. Même si la Switch a accéléré la position de Playstation à l’égard d’une nouvelle console portable.

 


1 ) Une Vita qui ne se porte pas si mal ! Mais qui meurt quand même… 

Tout d’abord il faut voir l’état de la PS Vita dans son ensemble. La console dispose actuellement d’une bonne base de consommateurs : ce n’est pas la PS4 ni le PC mais la base est quand même là avec plus de 13 millions de consoles vendues, principalement japonaises avec plus de 4 millions de consoles, suivi par l’Europe avec un chiffre quasi semblable et puis les USA avec un peu plus de 2 millions. “Il manque 3 millions!” allez-vous dire. Oui, mais le secteur de l’Asie, et surtout la Chine, vient de s’ouvrir, nous allons y revenir.

Actuellement la PS Vita se porte bien dans l’ensemble, Playstation n’a pas besoin de faire de pub, ni de communication à l’international, car la fan-base (comme nous) l’a fait pour elle. Malgré tous les dires des haters et trolls, la console sort quand même beaucoup de jeux, certes pour un public de niche, mais il y en a. Il vous suffit de regarder les sorties de 2016 et de 2017 où, par exemple, on comptabilise déjà plus de 13 Visual-novels et presque autant de RPG. 

Or depuis 2017, la PS Vita se fait de plus en plus grignoter ses parts de marché par deux choses :

  • L’arrivée de la Switch de Nintendo : qui a accéléré l’enterrement de la PS Vita  avec de plus en plus d’éditeurs qui préfèrent attribuer le budget au développement à la Switch qu’anciennement la PS Vita. Oui, pourquoi s’embêter à sortir un jeu sur PS Vita qui nécessite une « adaptation » plus chronophage qu’un petit downgrade de la PS4 à la Switch.
  • La fin « provoquée » :  les éditeurs européens et américains qui ne souhaitent plus sortir en version boîte les jeux voir ne plus les sortir du tout. Ainsi que de Playstation qui fait du « forcing » pour que les jeux issus de la localisation Japonaise passe aussi sur console de salon lors du changement de frontière.

2) Auto-concurrence de Playstation

De plus je vois mal  Playstation se concurrencer soi-même en sortant une nouvelle console portable alors que la PS4 slim et la PS4 Pro sont au paroxysme des sorties en jeux vidéo et que beaucoup de jeux sont encore annoncés sur la console. Sans parler du casque VR : maintenant Playstation a ponctionné les gens de 800 euros pour la PS4 pro et le casque, il faut sortir les jeux et améliorer les performances. Également suivi de l’accompagnement des rumeurs d’une futur PS5 qui devrait contrer la Xbox Scorpio. Il n’y aura plus trop de sous pour la console portable ni vraiment de période de lancement adéquate où le consommateur est près à payer 300-400e plus les jeux s’ils ne sont pas compatible PS4. 

Il est donc bien plus malin pour Playstation d’attendre vraiment la mort de la Vita pour ressortir quelque chose de vraiment innovant. C’est là que cette année va amorcer un virage. Si la Switch continue à se vendre, on peut être sûr que Playstation voudra une part du gâteau en sortant quelque chose de mieux et plus puissant qu’une Switch. Mais quand? Tel est la question: si Playstation sort une console portable alors que la monstrueuse scorpio arrive, elle va mourir dans l’œuf avant même de prendre son envol comme la PS Vita. 

La Chine a ouvert ses portes à Playstation il y a de cela 1 an. C’est la plus grosse niche de consommateurs qui sont, bien sûr, friands de jeux “proches” de leur culture. Il suffit de voir le nombre de jeux PS Vita traduits en chinois, voire juste en anglais dans cette zone du monde c’est assez fou ! Il y a d’ailleurs de plus en plus d’exclusivité boîte pour l’Asie avec notamment les licences Bandai, Square Enix par exemple qui ont sorti : 

Playstation a adapté la console portable avec un catalogue très riche au marché asiatique. Mais cela change avec l’arrivée de la Switch dans les chaumières qui grignote de plus en plus sur le terrain de la PS4 et la PS Vita en offrant une console capable des deux choses à la fois. Ce qui déplaît fortement à Sony: en effet, moins de PS4 qui se vendent c’est moins de jeux qui se vendent et ainsi de suite… 

3) Les puces 14 nm

Il y a également un autre point, c’est que nous venons d’avoir les nouvelles GPU et CPU de Intel et AMD : celles-ci restent chères et encore trop récentes pour qu’un constructeur se permette de les mettre en série dans une console qui vise un prix de 250-300euros maximum. Maintenant encore moins cher avec la sortie des nouveaux processeurs, il suffit de voir le bond graphique qu’il y a eu depuis l’arrivée des nouveaux GPU de la génération 1050 à 1080.  

Ces nouvelles puces sont très intéressantes justement pour le « nomade » car elles consomment « peu » et chauffent « peu ». Comme vous pouvez le voir maintenant certains ordinateurs portables ont les mêmes caractéristique et rivalisent vraiment avec les ordinateurs de bureaux. Il en va de même pour les écrans qui restent souvent la pièce la plus chère sur un appareil portable. Là, le consommateur s’attend au minimum à du 1080p OLED ou LCD de très bonne qualité. Ce n’est pas pour tout de suite que nous aurons donc des PS « portables » en 1080p 60fps comme une console de salon. Sans parler encore du capteur photo avant/arrière ou de la batterie.

Écran qui justement a été reproché à la Switch, que beaucoup de professionnels jugent trop petit avec ses 720p et ses gros bords. Faisant ressembler la « tablette » à une tablette des années 2005. Ceci est clairement un choix de Nintendo pour rassurer des parents soucieux de la durabilité de la console dans les mains de leur chérubin.

Pour rappel, ce sont les trop hautes performances à la sortie de la Vita qui l’ont menée à sa perte car il était trop cher de développer dessus avec l’ensemble des features de la console.

Il en va de même pour Nintendo qui n’a pas mis de tactile arrière, un capteur photo avant ou arrière (remplacer par un capteur infra-rouge), de microphone ou de port supplémentaire pour des accessoires. Contrairement à la PS Vita qui prévoyait d’avoir un lecteur de disque UMD de PSP sur la legacy.

Playstation, Microsoft et Nintendo apprennent donc de leurs erreurs, préférant en faire « moins » mais rendant le développement plus facile. Car les studios de développement sont , maintenant, gérés comme des grandes entreprises avec des calculs de risques et de rentabilité. Ils ne vont pas investir dans telle ou telle technologie s’ils ne peuvent pas l’adapter à toute les consoles. Aucun développeur PS4 ne s’est jamais dit « ah mais si on utilisait la PS Vita comme un vrai accessoire pour afficher la Map ou une IA qui serait sur la Vita alors que le joueur est sur grand écran. Non, c’est trop cher et trop compliqué.

4) Le jeu mobile, le fast-food du jeu 

screen-shot-2015-07-27-at-12-38-59-pmLe jeu mobile est en constante progression même si celle-ci a faibli depuis 2015  : on a pu le voir, par exemple, au TGS où il y avait moins de jeux mobiles de présentés et ce, malgré le marché extrêmement grand et lucratif. Il suffit de voir les jeux comme Pokemon Go, Clash of clan, Clash Royal qui gagnent beaucoup de clients à l’ouverture mais n’arrivent pas à garder les joueurs très longtemps. L’un des avantages des jeux mobiles c’est qu’ils souffrent, eux, rarement de censure et les mise-à-jours/optimisations sont plus rapides. Ils font donc innover et, surtout, c’est le comportement des gens qui jouent sur le jeu « mobile ». Pour un constructeur, donner des accès à ce genre de plateforme est donc rentable mais pas envisageable avec une console portable qui ferait concurrence à la gamme des Xperia.

SONY DSC

L’attachement est d’ailleurs bien différent pour les gens qui considèrent leurs consoles comme un objet de plaisir pur alors que le smartphone représente plus un objet pour « passer le temps » ou un outil/accessoire de mode. On aura donc moins « mauvaise conscience » à abandonner un jeu mobile se disant « bah c’est gratuit et c’est toujours la même chose », qu’un jeu que vous avez payé 20-30 euros en version boite. Les jeux mobiles souffrent aussi d’un effet de mode, actuellement c’est la mode des jeux mobiles Dragon Ball Z avec le retour du manga phare des années 90 après ça sera les Ornithorynques magique ou je ne sais quoi… 

Cependant il faut le dire, la console portable comme l’a connu la génération 1980-90 est morte. Cependant cette génération et la nouvelle, qui cherche à connaître ce qu’a connu la génération 80-90, veulent un retour de la console portable. Mais plus sous la forme antérieure, quelque chose qui peut rivaliser avec leurs smartphones. Une console portable plus puissante qui permet de jouer à plusieurs. Qui permet de faire des expériences en solo ou en party game autour d’une pizza.

Nous l’avons bien vu avec l’emballement autour de la Switch, le retour des cartouches (avec goût!), des coloris et les boîtes proches de celles de la PSP et des anciennes boîtes de Super Nes. C’est un vrai coup de maître de Nintendo. Réussissant à reconquérir les anciens joueurs, qui avaient plus ou moins déserté la Wii U, et la jeunesse

Sans parler du plaisir d’enlever le plastique, d’ouvrir la boîte et de sentir un jeu neuf: c’est comme l’odeur d’un livre neuf, ça fait partie de l’expérience du jeu.

5) La cible

Les joueurs de PS Vita sont le plus souvent des adultes de 20-30 ans qui disposent donc de « moyens » mais surtout qui ont connu les premières consoles portables telles la Game Boy, sauf qu’ici toutes les mauvaises expériences ont disparues. L’écran est beau, rétro-éclairé, les connections à internet / bluetooth et aux médias sont faciles. Ils dégustent et savourent le fait de finir un jeu jusqu’à la fin. Il est donc plus rentable pour Sony de vendre plein de jeux (sur lesquels ils touchent une commission sans “rien” faire)  sur ce public de niche que de sortir des consoles tous les 3-4 ans qui pourraient juste faire décrocher une partie de cette enfance Club Dorothée.

Au Japon, ils ont trouvé la parade : Playstation sort beaucoup de consoles collectors car le fan de telle ou telle série japonaise voudra, en plus de sa console “de tous les jours”, la collector de sa série fétiche. Ce qui permet également à Playstation d’attirer des nouveaux joueurs se décidant enfin à franchir le pas de l’achat d’une console qui les fait craquer et une ludothèque plus que fournie. Cependant cet effet de sursaut temporaire est de moins en moins important.  

Conclusion

La PSE ou PS Vita 2 ou la New PS Portable n’est donc pas à l’ordre du jour d’après moi pour Playstation, bien qu’il y ait des sorties de brevets, par exemple pour le nouveau stick analogique cliquable ou encore les nouvelles puces pour un wifi plus performant. Ce n’est que Playstation et donc Sony qui se protège en les déposant pour contrer la concurrence et ne pas se faire “voler” les fruits de leurs recherches.

En plus d’être frileux à cause de la mauvaise santé générale de Sony et du succès de la PS Vita limité à un public de niche (qui aime les jeux principalement d’origine japonaise), les années 2017-18 sont déjà bien pleines pour PlayStation avec la nouvelle PS4 pro et le casque VR qui vont être le fer de lance de la marque. Mais l’année 2019, s’il n’y a pas d’annonce de PS5, aura le champ libre pour une nouvelle console Playstation. 

Cependant je vois bien Playstation essayer de contrer la future Switch dans 1-2 ans avec une console bien plus puissante et développeur friendly. Si et seulement si la Switch fonctionne bien, leur permettant ainsi de couper l’herbe à la Switch avec plus de puissance, orienté jeux HD et streaming depuis le cloud. Tout en laissant le monstre Xbox Scorpio passer sur l’année 2018. Ainsi que d’avoir des “cartouches” de taille suffisante avec la miniaturisation des micro-SD de plus en plus volumineuses en taille de stockage, un écran HD avec une densité de pixels et luminosité cd/m² maximale, GPU et CPU optimisés pour limiter au maximum la chauffe et basse consommation pour fournir plus de 10h 5h de batterie, qui pour moi serait le minimum. 

La PS Vita est pour moi, et beaucoup d’autres, la Dreamcast de ces dernières années. Mais peu à peu on sent qu’elle s’éteint comme une batterie trop usée. Parfois elle fonctionne comme au premier jour avec des sorties exceptionnelles. Parfois elle nous déçoit quand on voit un jeu passer de PS Vita/PS4 au Japon à exclusivement PS4 en Occident. C’est une console que je vais pleurer littéralement. J’y ai rencontré des gens supers sans qui je ne serais pas là à écrire et j’y ai vécu des aventures folles.

Related Post

1 COMMENTAIRE

  1. Je serai ravi qu’une PS Vita 2 arrive, mais nous sommes d’accord sur le fait que la rumeur d’une PS Vita 2 est peu crédible (et existait déjà aux E3 précédents). Que des constructeurs suivent le créneau de Nintendo, cela paraît cohérent mais pas tout de suite : la PS4 se vend trop bien pour que Sony change sa politique actuelle. Microsoft a une politique de « All in One » et avait déjà essayé de créer une Xbox portable, donc sur le papier, je les vois davantage se lancer même s’ils sont plutôt, en ce moment, dans la reconquête.

    La PS Vita est morte en France – il suffit de voir les rayons Vita disparaître un à un dans les grandes surfaces et très bientôt dans les Micromania – et le sera très certainement prochainement dans les autres pays européens, mais continue de bien se porter en Asie. Tant mieux, je continue à alimenter la console dès que je peux. Une personnalité de Sony avait d’ailleurs dit que Sony n’avait plus de plan pour le marché portable, il y a cela un an.

Laisser un commentaire