Hey les pieds tendre, on a pu avoir une interview de Jérémy Pinget, auteur de Outlaws, Last Man Standing, si vous souhaitez en savoir plus sur l’homme qui a créé le jeu, voici ce qu’on a pu en tirer :

Younz: Tout d’abord merci d’avoir accepté de répondre à quelques unes de nos questions ! Est-ce que tu peux te présenter en quelques mots ?

Jérémy Pinglet: Je suis Jérémy Pinget, auteur d’Outlaws, Last Man Standing, je ne fais que ça, je fais des jeux et je vais sur les salons pour y montrer mes prototypes, jouer à d’autres jeux et enfin, faire tester les nouveautés pour les vendre.

: Ça fait longtemps que tu es dans le milieu du jeu de société ?

: En fait non, c’est grâce à un coup de chance, j’ai travaillé sur un plus gros projet, Frédéric Henry m’a fait travailler sur Conan, c’est d’ailleurs Fred qui m’a poussé à me lancer avec Outlaws.
Ça fait longtemps que j’avais des prototypes, je n’avais pas spécialement l’envie d’être édité mais quand ça devient ton activité principale, il faut quand même penser à faire rentrer un peu d’argent et donc passer par l’édition.

 : La passion c’est bien mais ça nourrit pas…

: C’est ça…

: Et maintenant tu peux nous présenter le principe de ton jeu ?

: Outlaws, de base, a été conçu pour être jouer à 2 joueurs, c’est un jeu de stratégie et de placement avec des personnages à identitée cachée qui peuvent se déplacer sur une ligne.
On va activer ces personnages pour effectuer différentes actions pour faire élire son gouverneur à la présidence des états unis d’amérique ou tuer le gouverneur d’en face pour empêcher son élection ou d’arrêter le tueur à gages lors de sa tentative d’assassinat pour discréditer le commanditaire.
Les deux grands principes qui régissent le jeu sont le bluff et la déduction.

 : D’où vient l’idée d’Outlaws ?

: L’idée vient d’un jeu de Seiji Kanai, BraveRats, édité chez Blue Orange en France.
C’est un jeu de cartes à personnages avec des valeurs et des pouvoirs.
Le but étant de sortir un personnage avec une valeur plus forte pour remporter le pli, sauf que les pouvoirs changent la donne à chaque fois. Sois sur le coup d’avant, le coup présent ou le coup d’après. C’est des combos qui s’enchaînent entre les personnages selon l’ordre dans lequel ils sont activés. C’est un jeu rapide et hyper malin.
A force d’enchainer les parties, je me suis rendu qu’il me manquait une dimension, j’aurai aimé pouvoir déplacer les personnages pour créer d’autres combos et opportunités.
De là est vraiment partie l’idée d’Outlaws, avec des pouvoirs différents et des façons de gagner différentes évidemment.  

 : Tu t’es associé à Arnaud Demaegd et à Holy Grail Games pour ce KS, peux-tu nous dire d’où vient cette collaboration?

: Arnaud je l’ai rencontré sur des salons avant, son frère étant le créateur d’Ystari, Frédéric Henry connaissant très bien le monsieur, la prise de contact a été facile surtout que j’aime aussi bien la personne que son travail, donc je lui ai proposé le projet.
L’avantage pour lui, c’est que je lui laissais libre choix sur le thème. J’étais parti sur une ambiance médiévale, à la place d’un gouverneur, c’était un roi. Puis il m’a montré des design d’aliens superbes qu’il avait fait pour d’autres jeux et finalement il m’a dit “Ah non, Le Western!” Dès lors le choix arrêté, j’ai retravaillé le jeu pour que les personnages et les pouvoirs correspondent au thème far west.
Tout de suite les figures emblématiques du grand ouest se sont imposés et les pouvoirs associés ont découlé très rapidement.

Pour Jamie d’Holy Grail, je le connaissais depuis Conan, un jour, en passant à Tric Trac, je lui ai soumis le jeu, il a accepté de le prendre chez lui.
Il y a apporté son expérience et a grandement amélioré le projet d’un point de vue éditorial.

 : A 6 jours de la fin du KS quel est ton bilan? (La campagne se termine le 28 septembre)

: Alors d’un côté positif : Il est financé, le jeu va sortir, les gens vont y jouer, c’est le point principal!
Autre point positif auquel je m’attendais pas c’est Board Game Arena, le jeu a été mis en ligne sur BGA au début de la campagne et aujourd’hui, il a été joué plus de 5000 fois. Y’a eu un petit concours qui nous a amené plus de 2000 parties, certains joueurs ont plus de 140 parties à leur actif et ça c’est super cool, les joueurs ont très vite accroché et pour avoir joué avec quelques joueurs, ils ont un excellent niveau! Et ça c’est vraiment super agréable.
Après on s’attendait pas à faire des millions sur KS, on est un “petit jeu” sans figurines par kilos, la campagne est bien menée, on a débloqué tout ce qu’on voulait débloquer.
Il y a toujours les râleurs dans les commentaires qui après une ou deux parties sur BGA te soumettent leur version des règles. Alors c’est gentil mais après plus de 600 parties de mon côté, je pense qu’on a réussi à bien poser les règles de base. A côté de ça, j’aime quand les gens s’approprient le jeu et veulent enrichir l’expérience.
Mais on aimerait faire vraiment l’unanimité, en tant qu’auteur c’est un peu frustrant. On voit pas les gens découper des livres pour les réarranger ou prendre un DVD pour refaire le montage du film.
Du côté des forums, les gens sont relativement contents, c’est une vraie satisfaction.

: Si tu pouvais recommencer, qu’aurais-tu changer ?

: Question difficile vu que je ne gère pas la campagne, c’est Jamie qui est aux commandes. Il y a des choses que j’aurai fait d’une autre façon mais je suis pas sûr d’avoir pu faire mieux. C’est ça de travailler avec quelqu’un d’autre, il faut faire confiance. Je lui ai laissé la partie éditoriale, c’est grâce à lui que le matériel est aussi qualitatif.
On a peut être loupé le public américain, malgré une présence de Jamie à la GenCon deux années de suite, avec des bons retours. On pense que c’est le format 2 joueurs qui ne plaît pas trop au marché US.
Mais dans l’ensemble je suis content de nos résultats.

 : Tu nous réserves des surprises pour les Stretch Goals finaux ?

: Alors, oui, on a 1 ou 2 SG sympathiques qui devraient arriver, ce sont des petites surprises plutôt cool. Ca sera pas des grosses surprises comme des jetons de poker ou des playmate. On aurait aimé les faire mais aux vues des réponses aux questionnaires, la demande n’était pas assez importante pour les faire.

: D’autres projets déjà en vue ?

: J’ai plusieurs proto qui sont prêts, je les trimballerai avec moi à Essen. (NDA : Salon Allemand du jeu de société)
Des jeux de format “Familial” à “Gros jeux” Un projet de jeu d’enchère avec Arnaud devrait arriver, on sait pas quand ni comment mais il va arriver.
J’ai des contacts dans des maisons d’édition pour un jeu “Familial plus” de gestion avec des dés. Un petit jeu de carte, un roll & rite également. Et forcément, depuis Conan, j’ai un gros jeu de figurines mais pour le moment, j’attends d’avoir les fonds pour travailler plus dessus.

 : Merci de nous avoir consacré du temps, nous serons attentif à la fin de la campagne et à la réception du jeu évidemment !

: C’était avec plaisir, merci à toi !

Related Post

PARTAGER
Article précédent[Test] Quantum
Article suivant[Test] Exodus, premier épisode de l’épopée Seeders
Trentenaire que l'ennui et l'insomnie ont emmené beaucoup trop loin dans les internets du web... J'y ai vu des choses et pour votre plus grand plaisir, je vous en ramène les petites pépites que la moralité et la légalité me permettent! Passionné de jeux vidéo, j'ai passé mon adolescence sur émulateur à jouer à tous les titres qui m'avaient fait envie sans que je puisse y toucher. Depuis j'ai un salaire et une maladie (bientôt reconnue, du moins j'espère...) qui me permet d'acheter tous les jeux vidéo qui me font envie sauf que j'ai plus le temps de les faire... Vous me retrouver ici pour vous parler de mes (trop) nombreuses passions !

Laisser un commentaire