Après une édition 2015 formidable que j’avais pu couvrir grâce à une invitation de PlayStation France et des community managers (enfin, techniquement, grâce à DrakeFromParis qui a reçu deux invitations et m’en a proposé une, je lui en remercie), la Paris Games Week est de retour pour une édition 2016 pleine d’espoir pour ses participants. Planète Vita a pu obtenir deux accréditations presse et c’est ainsi que DrakeFromParis et moi-même avons pu parcourir la PGW ainsi que la Game Connection réservée aux professionnels du jeux vidéo.

 

Quelles attentes pour cette Paris Games Week?

 

Alors que PlayStation avait tenu l’année dernière une conférence en préalable à la PGW mettant en avant un line-up assez impressionnant et vendant du rêve pour leur nouveau casque PlayStation VR, la firme n’a rien prévu de tel cette année, peut être cherche-t’elle à se concentrer sur le salon sur la sortie de ce nouveau casque de réalité virtuelle et l’évolution matérielle que représente la PS4 Pro qui rentrera en concurrence directe avec la XBox One Scorpio de chez Microsoft?

Quand à Nintendo malheureusement la marque est dans un creux: après la déconvenue de la WiiU (moins vendue que la PS Vita, c’est dire! #sarcasmes) , la marque nippone vient juste d’annoncer la future sortie de sa console hybride Switch début 2017. Mauvais timing cependant pour la PGW car aucune console n’est exploitable pour des démonstrations en public et c’est naturellement donc que la firme sera absente du salon cette année.

Du côté de la PS Vita, peu probable que PlayStation réagisse: la console, boudée par ses créateurs, n’avait pu s’illustrer durant la précédente édition et il est peu probable que cela change cette année malgré l’apparition de la Switch comme sérieuse rivale.

 

Game Connection: l’avis des pros

gameconnection

J’avais toujours voulu mettre les pieds à la Game Connection pour découvrir l’envers du décor. Effectivement, y mettre les pieds vous fait comprendre de suite pourquoi le public n’y a pas accès: ici on est là pour du business, des recherches de partenaires, d’éditeurs ou encore pour mettre ses services en avant. Pas le temps donc pour séduire en masse et il faut vite cibler ceux qui vont pouvoir vous aider à développer votre activité. Je profite donc pour découvrir cela d’autant plus que le salon ouvre le mercredi matin tandis que la soirée presse de la PGW démarre le mercredi soir et s’ouvre au grand public le jeudi.

J’arrive aux détours des allées à croiser des professionnels intéressés ou ayant eu une expérience avec la PS Vita que ce soit en tant que développeur, éditeur ou autre et régulièrement les mêmes problèmes me sont évoqués: l’absence de support de PlayStation lors des développements (refus de développements dédiés à la PS Vita, kits de développements chers et pas facilement accessibles, choix hasardeux lors de certains développements financés par leurs soins, etc.) ou lors de leurs sorties (coûts marketing et coûts d’une sortie physique pour un petit jeu) mais aussi les difficultés techniques à développer sur la console (les caprices du réseau qui nécessitent pas mal d’optimisation ou des serveurs dédiés, les soucis de performance lors des développements sur Unity). Limited Run Games n’évoque rien non plus à mon grand regret pour ces éditeurs.

L’émotion sera à son comble pour moi sur la Game Connection lorsqu’au détour des stands je vois apparaître une PS Vita sur le stand de la société sud-africaine 24 Bit Games. A mon grand regret cependant, Tanks!!! , le jeu présenté sur le stand, est un simple projet visant à démontrer la possibilité de faire du jeu en réseau sur Unity sur plusieurs plateformes en même temps (PC, tablette, smartphone et PS Vita) et il est peu probable qu’on le voit un jour apparaitre sur le PlayStation Store un jour. Je ne boude pas pour autant mon plaisir et j’en profite pour essayer le jeu et probablement la seule PS Vita en démonstration sur tout le salon.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Faisant fi de l’unique distraction digne d’un joueur de PS Vita, je termine le tour de la Game Connection et en profite pour voir et éventuellement des jeux pas prévus pour notre console chérie mais qui éveillent néanmoins ma curiosité:

  • Drone Swarm (StillAlive Studios), un jeu de stratégie spatiale en temps réel où vous contrôlez une nuée de drones pour défendre votre vaisseau mère. Un digne héritier du mythique Homeworld à mes yeux.
  • SkidStorm (Immobile Games), un jeu de courses old-school multijoueur en vue du dessus dans la pure tradition d’un Micro Machines prévu sur smartphones pour la fin de l’année.
  • Bar Crawl Brawl (Piece Interactives AB), une démo de brawler façon Gangs Beasts qui pourrait aller loin mais dont je n’ai malheureusement pas de vidéos à vous présenter ici.
  • Une vidéo tournée aussi sur le stand d’une société dont je ne peux dévoiler le nom ni la licence concernée mais qui ravirait comme moi les fans de l’univers de Warhammer 40000! Wish you the best!

 

La soirée « presse » d’ouverture de la Paris Games Week

Louis-Kevin et Cindy-Antoinette à la soirée "presse" de la PGW2016
Louis-Kevin et Cindy-Antoinette à la soirée « presse » de la PGW2016

 

Bon, difficile de cracher dans la soupe alors que Planète Vita a eu droit à deux accréditations presse malgré son jeune âge, mais contrairement à l’édition 2015 où il était facile de tester les jeux sur les différents stands et de discuter avec les responsables, cette année 2016 a vu une affluence record digne d’une journée traditionnelle sur le salon avec beaucoup d’enfants dans le lot: des jeunes Youtubers j’imagine (#sarcasmes)… Impossible du coup pour DrakeFromParis et moi d’essayer les jeux dans un délai raisonnable. J’en profite donc du coup pour me prendre en photos avec quelques cosplayeurs et cosplayeuses.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

De l’enfer au paradis du gamer il n’y a qu’une file d’attente

 

Jeudi la Paris Games Week ouvre officiellement ses portes au public et des hordes de fans s’engloutissent violemment dans le salon (on se marre de l’ouverture des soldes, mais les gamers ne sont guère mieux ^^). L’occasion pour moi de rencontrer d’autres camarades gamers: Monsieur Sushi bien sûr, mais surtout Quentin de Band of Geeks avec qui je vais arpenter tout le long de la journée le salon à la recherche de bonne news, de tests et d’interviews.

 

Nous avons un peu exagéré quand nous avons dit que la PS Vita n'était pas présente sur le salon...
Nous avons un peu exagéré quand nous avons dit que la PS Vita n’était pas présente sur le salon…

Pêle-mêle nous découvrons la nouvelle manette Pro pour PS4 de Big Ben: la Nacon Revolution (sa présentation par ses responsables me donnent vraiment envie de l’essayer et de la comparer à une manette PS4 traditionnelle), le jeu d’action Nioh, un jeu d’ambiance japonaise à mi-chemin entre Onimusha et Dark Souls dont Quentin est tombé fou amoureux, de tester et de gagner ma première partie de Killing Floor 2 grâce aux conseils et aux talents de soigner de Quentin, de discuter avec Clara Hertzog de Playstation France ainsi que d’autres passionnés de la PS Vita sur le stand PlayStation et d’y tester Gravity Rush 2, ou encore de découvrir Shiness : the Lightning Kingdom.

 

img_0368
On vous adore toujours Kat et Raven, même sur PS4!

 

En plus de l’excellent Killing Floor 2 sur lequel je reviendrai plus tard, je retiendrai aussi de cette journée le test de l’excellentissime Monster Boy and the Cursed Kingdom développé par les gars du studio Game Atelier à l’origine de Sunflowers, Flying Hamster HD et Crazy Market sur PS Vita. Ce jeu est très bon, fidèle à Wonder Boy auquel le studio a voulu rendre hommage, très coloré et mignon comme leurs précédentes réalisations. Pour ma part j’ai eu l’opportunité de faire un niveau orienté plateformes et j’ai retrouvé le challenge et la satisfaction des jeux d’antan. Prévu pour Janvier 2017 sur PS4, XBox One et PC, le jeu ne sera malheureusement pas disponible sur PS Vita. Je vous invite cependant vivement à l’essayer si vous aimez le genre!

 

 

 

Carpe Diem

 

Après avoir beaucoup profité de ce salon le Mercredi et le Jeudi en compagnie de Quentin, j’étais quand même un peu frustré de ne pas avoir pu tester certaines licences. Les stands étaient pourtant grands, mais la foule compacte faisait qu’il fallait attendre au moins une heure pour essayer la plupart des jeux. Je décide cependant d’y retourner du Samedi pour m’y faire plaisir.

En tant que grand fan des licences sportives et notamment automobiles, l’attente valait le coup car j’ai enfin pu tester Gran Turismo Sport! Le futur jeu de Polyphony Digital qui tentera de lancer la licence dans le domaine de l’eSport, est prévu pour arriver sur PS4 et autant vous dire que je l’attends avec impatience! Pas de mode VR à tester mais des sièges baquets avec pédalier et passage des vitesse au volant. La démo présente sur le stand nous propose une course de dix tours sur un Short track de NASCAR (un petit circuit ovale) avec un paquet de véhicules disponibles. Qui dit Nascar dit  » ‘Merica!  » et forcément mon choix se penche sur une Mustang! Suite aux recommandations des hôtesses du stand je pars pour une conduite en manuelle et sans assistance à la direction et au freinage. Le pédalier un peu trop prêt me dérange pas mal pour conduire mais néanmoins je prends énormément de plaisir sur cette course où j’ai en plus le bonheur de finir en première place ! Vivement sa sortie !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Pas le temps de traîner sur cette victoire! Je suis attendu sur le stand de Koch Media France pour tester deux de leurs nouvelles licences qui envoient du lourd: Killing Floor 2 et Sniper Ghost Warrior 3.

 

 

killing-floor-2-ps4
C’est pas ce que je m’imaginais lorsque j’ai souhaité que les femmes soient folles de mon corps.

Le premier, que j’avais déjà eu l’occasion de tester Jeudi avec Quentin, est un excellent FPS multijoueur se déroulant dans un environnement post-apocalyptique rempli de zombies. Avec les compétences de vos coéquipiers et en communicant avec eux vous allez tenter de repousser des vagues successives d’ennemis. Une nouvelle fois l’équipe avec laquelle j’ai joué a réussi à vaincre les différentes vagues et abattre le boss du niveau! Ces 15-20 minutes m’ont en tout cas bien motivé et je m’imagine bien prochainement y jouer en ligne avec Quentin ou les copains de Vitapéro!

 

 

sniperghostwarrior3
J’ai peut être été un peu fort sur le feu de camp…

On bascule dans un autre registre avec Sniper Ghost Warrior 3, un FPS tactique réaliste avec une grosse composante infiltration. La démonstration vous permet de vous infiltrer dans une base. Bien qu’ayant une tendance naturelle à transformer tout jeu d’infiltration en séquence de bourrinage s’achevant par mon décès, j’en profite cependant pour surveiller les abords de la base, m’approcher discrètement en repérant les ennemis, abattre les premières sentinelles de loin en prenant en compte le vent pour tirer au sniper. J’esquive de justesse les tirs de mortiers qui pilonnent ma position et décide de progresser directement dans la base mitrailleuse à la main et me fait rapidement abattre par les gardes après un dernier baroud d’honneur. Prévu pour début 2017 sur PS4, XBox One, WiiU et PC, je suis sûr que les fans du genre apprécieront! Personnellement, j’attendrai quelques retours du prochain Ghost Recon Wildlands avant de voir si je craque sur ce jeu.

 

J’en profite ensuite pour manger et discuter avec des habitués de Vita In Paris, puis je repars à l’assaut d’une grosse licence automobile: WRC6 sur PS4. Etant un fana de la license (bien que Big Ben ait les droits que depuis WRC5 sur PS Vita et autres supports) autant vour dire que cela sera un achat automatique pour moi d’autant plus que le contrôle à la manette, la maniabilité et les graphismes m’ont rassurés durant les deux spéciales que j’ai pu parcourir.

 

Grand fan de la licence Tomb Raider, j’en profite aussi pour couvrir le record du monde du nombre de cosplayeurs et cosplayeuses déguisés en Lara Croft avec plus de 250 cosplays réunis!

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Cette journée se finit finalement avec le test particulier de Project Cars sur le stand de la cité des sciences et de l’industrie dans un baquet qui mesure les émotions faciales du conducteur, ses mouvements, suit son regard: quel dommage d’être limité à deux tours sur Imola!

 

projectcars
Ceci n’est pas le STIG…

 

Que retenir de la Paris Games Week?

 

Cette nouvelle édition 2016 a encore surpassé l’édition précédente. Bien qu’il soit difficile de tester rapidement à un jeu vu l’affluence, le salon a su s’organiser pour fournir un accès plus rapide aux bornes de tests et des couloirs bien plus larges pour éviter d’être pris dans des bouchons interminables. Gageons que les organisateurs arrivent à améliorer encore ce point là les années à venir.

Coté PS Vita nous avons eu droit à ce à quoi nous nous attendions tous: rien. Sony laisse les éditeurs tiers se consacrer à sa console portable pour se réserver exclusivement aux prochaines batailles que devrons livrer son PlayStation VR et la PS4 Pro. Une bataille difficile mais qu’elle domine pour le moment face à Microsoft.

2017 est très prometteur pour les gamers et je suis déjà pressé de connaitre ce que nous réservera la prochaine Paris Games Week!

 

Remerciements

 

Je tenais à remercier tout ceux avec et grâce à qui j’ai pu profiter de ce salon: le staff de la Paris Games Week et de la Game Connection évidemment, celui de Planète Vita qui m’a permis de couvrir l’événement, toute l’équipe de Koch Media France pour leur accueil chaleureux sur leur stand (Merci de m’avoir sauvé la vie! 😉 ), Clara Hertzog de PlayStation France pour son accueil et sa disponibilité, le staff de Big Ben pour leur présentation de leur nouvelle manette, les développeurs de Game Atelier, l’équipe derrière Shiness : the Lightning Kingdom ainsi que tous les autres développeurs qui ont pris le temps de me présenter leur travail, aux gamers du forum PlayStation France et aux habitués de VitaInParis que j’ai revu sur le salon. Last but not least: Quentin de Bands Of Geeks, mon guide et mon expert durant ma seconde journée sur le salon ! J’en oublie encore probablement mais merci à vous tous et rendez-vous l’année prochaine!

 

Related Post

Laisser un commentaire